Grand Prix de l\'Age d\'Or 2007

Entamées sous la pluie, les festivités du Grand Prix de l’Age d’Or 2007, organisé les 23 et 24 juin sur le circuit de Dijon-Prenois, s’annonçaient sous de bien mauvais auspices. Mais l'arrivée du soleil samedi finit de parfaire ce week-end exceptionnel.

sommaire :

FORD Cortina Lotus Mk1

Gilles Bonnafous le 05/07/2007

Partagez

réagir

La Ford Cortina Lotus Mk 1 de Roger Wills a toujours couru depuis qu’elle est sortie d’usine en 1965. Et depuis lors, elle porte ses couleurs d’origine rouge et or, y compris les inscriptions apposées sur ses flancs : Alan Mann Racing.

Avant d’être la propriété de Roger Wills, un résident de Nouvelle-Zélande qui l’a achetée en octobre 2006, la voiture a longtemps appartenu à Peter Lanfranchi. Ce dernier a fait préparer le quatre cylindres Ford et sa culasse Lotus par Phil Cornish, un motoriste connu en Grande-Bretagne. Avec 175 ch pour 725 kilos, la Cortina bénéficie d’un excellent rapport poids-puissance pour une berline, ce qui lui permet d’être ultra-performante. Elle est équipée d’une boîte à quatre rapports courts (synchronisés), d’un pont arrière de 4.1 et d’un différentiel Salisbury.
FORD
Loïc Bailliard
Roger Wills auvolant de sa Cortina Lotus
Roger Wills auvolant de sa Cortina Lotus Gilles Bonnafous
Au cours de sa longue carrière sportive, la Cortina Lotus a plus d’une fois connu les affres des sorties de piste. Après quelques accidents graves (en particulier à Monza et Zandvoort), elle a été restaurée, voire reconstruite à plusieurs reprises.

Comment aurait-on pu imaginer que la paisible Cortina lancée en 1962 par la division britannique du groupe Ford puisse devenir un jour une redoutable bête de course ? Elle sera pourtant l’une des plus célèbres berlines de compétition des années soixante. Elle devra ce destin aussi heureux qu’inattendu au magicien Colin Chapman, qui se penchera sur sa modeste personne dans le cadre du partenariat qu’il engagera avec le géant américain Ford.
FORD
Gilles Bonnafous
FORD
Loïc Bailliard

Au départ, la Cortina Lotus est une version spéciale de la Ford Cortina GT. Construite chez Lotus à partir de 1963, elle reçoit le quatre cylindres Ford de 1558 cm3 coiffé d’une culasse Lotus à deux arbres à cames en tête dessinée par Harry Weslake. Gavé par deux carburateurs Weber double corps de 40 millimètres, le moteur donne 105 ch à 5500 tr/mn et vaut à la voiture un bon 175 km/h.
FORD
Loïc Bailliard
FORD
Gilles Bonnafous
Une première série de 1000 exemplaires est construite pour l’homologation en compétition. Si la berline deux portes à ouvrants en aluminium garde sa caisse d’origine, elle est abaissée avec une garde au sol réduite et des roues et pneus plus larges. La suspension arrière est également modifiée : l'essieu demeure rigide comme sur la Cortina de série, mais Lotus remplace les ressorts à lames par des ressorts hélicoïdaux et le guidage du train s’avère proche de celui de la Seven. La géométrie du train avant est également revue et la direction est plus directe. Le freinage est renforcé (disques assistés à l’avant).
FORD
Gilles Bonnafous
FORD
Gilles Bonnafous

Avec ses bandes latérales vertes sur fond blanc, la Lotus Cortina ne passe pas inaperçue. Quant à l’habitacle, il fleure bon les circuits avec sièges sport, volant à trois branches tulipé et cadrans ad hoc.

En 1964, la Cortina Lotus reçoit un nouvel arbre de transmission en deux parties. Une évolution est développée pour la compétition avec un moteur porté à 140 ch (la puissance ira bien au-delà grâce aux préparateurs). Jim Clark s’illustre à son volant en écrasant la concurrence. La voiture est sacrée championne d’Europe des voitures de tourisme groupe 2, une compétition très disputée à l’époque.
FORD
Gilles Bonnafous
FORD
Gilles Bonnafous
L’année 1965 voit un léger retour en arrière, car Ford souhaite produire une Cortina Lotus moins onéreuse. On réutilise des éléments de la Cortina de série comme les ressorts à lames à l’arrière et une boîte de vitesses empruntée à la Corsair V4. Les ouvrants sont également en acier. Produite à un peu plus de 2000 exemplaires, cette Cortina Lotus Mk 1 deuxième série conservera malgré tout sa compétitivité.
FORD
Gilles Bonnafous
FORD
Gilles Bonnafous
article précédent COOPER Bristol

Page précédente
COOPER Bristol

article suivant KURTIS 500 S

Page suivante
KURTIS 500 S

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de corti
corti a dit le 19-10-2011 à 13:04
Je suis entrain d en reconstruire une, je cherche d ailleurs une culasse en état correct, bonjour a tout les amateurs. Cordialement