Tour Auto 2002

FRAZER NASH Le Mans 1951

Gilles Bonnafous le 16/04/2002

Partagez

réagir

" C'est une voiture historique, totalement d'origine ", s'enflamme Andrew Hall à propos de la Frazer Nash Le Mans Replica de 1951, qu'il pilote au Tour Auto 2002. Et de nous citer les épreuves auxquelles la machine a participé : Monaco, British Empire Trophy, Goodwood.

Andrew Hall, qui nous vient de Londres, est un passionné de la marque Frazer Nash. Si la voiture qu'il pilote au Tour Auto en compagnie de Peter Bradfield ne lui appartient pas - elle est la propriété d'un ami, M. Smith, qui lui a prêtée -, il possède une Frazer Nash de 1929 à transmission par chaînes.

Habitué du Tour Auto, Andrew Hall en est à sa quatrième participation d'affilée à la ronde hexagonale. Avant la Frazer Nash Le Mans, engagée en catégorie compétition, il s'était aligné les années précédentes au volant d'une Porsche 911 S, d'une Lancia Aurelia et, en 2001, d'une Sunbeam Rapier.

L'origine de la marque Frazer Nash remonte à l'après-guerre (la première). En 1924, Archie Frazer-Nash, associé à F.N. Pickett, qui avait fait fortune en recyclant les surplus militaires, commença à construire des véhicules utilisant des pièces de G.N. - une firme anglaise créée en 1910 par Ron Godfrey et Archie Frazer-Nash, spécialisée dans la fabrication de voitures sportives légères.
FRAZER NASH
G.Bonnafous
FRAZER NASH
G.Bonnafous

FRAZER NASH
G.Bonnafous
FRAZER NASH
G.Bonnafous
La particularité des Frazer Nash tenait à leur transmission par chaînes multiples - une pour chacune des trois vitesses - empruntée aux GN. Les moteurs de 1,5 litre utilisés sortaient des ateliers de Power Plus, Anziani (latéral) et Meadows (culbuté). A partir de 1934, fut développé un quatre cylindres à arbre à cames en tête conçu par Albert Gough et construit chez Nash. Il équipa notamment le modèle TT Replica. C'est la même année que H. J. Aldington, qui avait racheté Frazer Nash en 1929, se lança dans l'importation des BMW en Grande-Bretagne. Dès lors, les jours de l'archaïque transmission par chaînes étaient comptés.

Après la Seconde Guerre Mondiale, les Frazer Nash utilisent la mécanique moderne de la firme bavaroise, à savoir le six cylindres deux litres de la 328, conjointement développé par Bristol et les frères Aldington. Le moteur est monté dans un châssis tubulaire, dont la suspension avant indépendante est constituée d'un ressort transversal, tandis que des barres de torsion prennent place à l'arrière.
FRAZER NASH
G.Bonnafous
FRAZER NASH
G.Bonnafous

Frazer Nash Le Mans Replica
Frazer Nash Le Mans Replica G.Bonnafous
Frazer Nash TT Replica
Frazer Nash TT Replica G.Bonnafous
En 1948, est lancé le modèle High Speed, dont dérive la Le Mans Replica, une voiture légère à l¹excellente tenue de route. Cette dernière tire son nom de la troisième place obtenue en 1949 sur le circuit de la Sarthe par une High Speed modifiée ‹ la voiture était pilotée par Culpan et Aldington. En 1951, la firme triomphe à la Targa Florio, où Cortese devance une Ferrari et une Maserati. Avec une machine proche de la Le Mans Replica, Frazer Nash sera la seule marque anglaise à s¹imposer dans la redoutable épreuve sicilienne. Suivront d¹autres lauriers, dont la victoire de Stirling Moss au British Empire Trophy, sur l¹île de Man, ainsi que la troisième place de Gerard au Tourist Trophy, derrière Moss et Walker sur Jaguar

Dérivée de la Le Mans Mk II Replica à carrosserie en fibre de verre, dont les succès ne seront pas à la hauteur de sa devancière, la Sebring apparaît en 1954. Les dernières Frazer Nash seront motorisées par le V8 BMW de 2,6 litres, puis de 3,2 litres. Après une dernière apparition au salon de Londres de 1959, la firme disparaîtra dans le courant de l¹année suivante.
FRAZER NASH
G.Bonnafous
FRAZER NASH
G.Bonnafous
article précédent FERRARI 250 GT Lusso

Page précédente
FERRARI 250 GT Lusso

article suivant MASERATI A6 G54 Zagato

Page suivante
MASERATI A6 G54 Zagato

Partagez

réagir

Commentaires