Tour Auto 2002

FERRARI 250 GT Lusso

Gilles Bonnafous le 16/04/2002

Partagez

réagir

Amis de longue date, Andrew Turner et Richard Lee ont chacun leur Ferrari 250 GT Lusso. Celle engagée au Tour Auto est celle de Richard Lee - il fallait bien en choisir une ! Il s'agit d'un millésime 1964, soit la dernière année de production du modèle. La machine, comme ses pilotes, est une habituée du Tour Auto, puisqu'elle en est à sa troisième participation.

A l'origine, la voiture est une version américaine, qui est revenue en Europe assez récemment - il y a seulement trois ans. Immatriculée en Angleterre et " résidente " britannique, la Lusso est confiée tout au long de l'année aux bons soins d'Andrew Turner. Il faut dire que ce dernier possède, près d'Oxford, une concession Ferrari, où il entretient de nombreuses anciennes de Maranello, dont plusieurs Formule 1. Son entreprise, baptisée MHT Ferrari, a notamment préparé la 365 GTB/4 Daytona compétition de Carlos Monteverde engagée au Tour Auto. Inscrite en catégorie compétition, elle était au départ du Trocadero l'une des candidates à la victoire finale - elle prendra à Biarritz la sixième place du classement général.
FERRARI
G.Bonnafous
FERRARI
G.Bonnafous
Pour leur part, Andrew Turner et Richard Lee viennent au Tour Auto " uniquement pour le plaisir ", nous déclarent-ils. Aussi, ont-ils engagé leur Lusso en catégorie Sport (régularité). Pour Richard Lee, originaire de Hong-Kong où il vit, le Tour Auto constitue l'une des rares occasions qu'il a dans l'année de piloter sa voiture. En effet, si les Ferrari modernes sont nombreuses dans l'ancienne colonie britannique, où le cheval cabré est l'objet d'une vive dévotion, les conditions de circulation, la chaleur et l'humidité des lieux ne conviennent pas aux modèles anciens. Les propriétaires de voitures de collection laissent donc ces dernières en Europe, où ils les pilotent à l'occasion d'événements majeurs comme le Tour Auto. Cette année, nous précise Andrew Turner, le cercle de passionnés originaires de Hong-Kong a engagé cinq voitures au Tour Auto, quatre Ferrari et une Porsche.

Montage à Maranello
Montage à Maranello G.Bonnafous
Prototype Lusso
Prototype Lusso G.Bonnafous
Version plus spacieuse de la berlinette 250 GT, et non destinée à la compétition, la 250 GT Lusso (Luxe) constitue l'un des plus élégants modèles de Maranello. Signé Pininfarina, son design magnifique marie discrétion de bon aloi et agressivité tempérée par des courbes gracieuses. Fabriquée chez Scaglietti, la carrosserie se caractérise également par l'importante de sa surface vitrée, en particulier sa vaste lunette arrière. Plus généreux que celui de la berlinette 250 GT - même si la voiture reste évidemment une deux places -, l'habitacle de la Lusso ménage, derrière les sièges baquets, un plateau destiné à recevoir les bagages.

Présentée en tant que prototype au salon de Paris de 1962, la Lusso est construite sur l'empattement court de 2,40 mètres de la berlinette. Pour autant, le châssis diffère de cette dernière, le moteur ayant été avancé pour dégager l'espace intérieur.
Ferrari Lusso de Battista Pininfarina
Ferrari Lusso de Battista Pininfarina G.Bonnafous
La Lusso à la Targa Florio 1964
La Lusso à la Targa Florio 1964 G.Bonnafous
La Lusso est motorisée par le célèbre V12 de trois litres, dont le bloc est commun à toutes les 250 GT. Alimenté par trois carburateurs Weber, il développe 240 ch à 7500 tr/mn, autorisant une vitesse de 230 km/h. La seule faiblesse (relative) de la voiture réside dans sa boîte de vitesses dotée de seulement quatre rapports, et dont le premier est un peu long. Dotée du pont standard, la Lusso abat le kilomètre départ arrêté en un peu plus de 26 secondes - avec le pont long optionnel, elle dépasse les 240 km/h, le kilomètre étant parcouru en 27,5 secondes.

En 1963, une Lusso présentant quelques différences de détail est réalisée pour Battista Pininfarina. Quelques mois plus tard, la voiture verra son avant profondément modifié : calandre ovale, phares carénés et pare-chocs en deux parties. Bien que non conçue pour la compétition, la Lusso apparaîtra dans plusieurs épreuves sportives en 1964 et 1965, dont la Targa Florio et le Tour de France.

La Lusso sera produite à 350 exemplaires jusqu'au terme de l'année 1964. C'est avec cette superbe machine que prendra fin la génération des 250 GT, à laquelle succèdera la 275 GTB. Au total, environ 2500 exemplaires de la 250 GT auront été produits, un chiffre considérable pour une machine à hautes performances de ce type.
article précédent DELAHAYE 148 Antem

Page précédente
DELAHAYE 148 Antem

article suivant FRAZER NASH Le Mans 1951

Page suivante
FRAZER NASH Le Mans 1951

Partagez

réagir

Commentaires