Louis Vuitton Classic 2001

Traditionnel rendez-vous de la rentrée dédié à l'automobile d'exception, le Louis Vuitton Classic 2001, quatorzième du nom, offrait aux amateurs passionnés comme aux néophytes l'occasion de découvrir des voitures hors du commun.

sommaire :

ISO Grifo

Gilles Bonnafous le 09/09/2001

Partagez

réagir

Au mieux, elles suscitent l'indulgence. Mais le plus souvent, c'est un mépris condescendant qui prévaut. Nous voulons parler du jugement porté sur les GT italo-américaines par un certain cénacle de prétendus puristes, qui les tiennent pour d'indignes hybrides. Balayons vite cette appréciation aussi snob qu'injuste et, loin de tout sectarisme, posons un regard lucide sur ces voitures.
ISO
Motorlegend.com
ISO
Motorlegend.com
Somptueusement habillées par les couturiers transalpins de l'automobile, les italo-américaines bénéficient de mécaniques à la fois puissantes, souples et fiables, qui les rendent aisément utilisables - ce dont ne peuvent se prévaloir toutes les GT italiennes de haute lignée ! Pour le plus grand bonheur de leurs propriétaires (perspicaces), elles proposent une brillante synthèse du génie esthétique italien et du pragmatisme américain. Leur ostracisme du panthéon de l'automobile les rendant accessibles aux bourses moins fortunées, elles constituent pour les collectionneurs avertis d'excellentes affaires à saisir. Offrant ainsi un exceptionnel rapport prix-performances-agrément de conduite.

Dévoilée au salon de Turin de 1963, l'Iso Grifo apparaît comme l'une des plus belles créations de cette judicieuse collaboration. Son magnifique design est signé Bertone, mais on sait que la voiture a été dessinée par un créateur de génie, Giorgetto Giugiaro. Lancée après la Rivolta (et produite parallèlement à celle-ci), elle en reprend le châssis, mais raccourci. Car la Grifo est une deux places, contrairement à son aînée pourvue de quatre places, ce qui lui vaut d'être moquée pour son caractère " familial " et accessoirement d'être littéralement abandonnée en collection - sa cote ridicule (pour une belle GT surpuissante) tourne entre 7000 et 8000 €, comme l'a prouvé une vente Poulain.
ISO
Motorlegend.com
ISO
Motorlegend.com
Sous l'immense capot de l'Iso Grifo, prend place le V8 5,3 litres de la Chevrolet Corvette, une mécanique bourrée d'inches, puissante et au couple monstrueux. En 1970, la voiture connaîtra un léger restyling affectant la face avant, avec nez plongeant et phares à demi masqués. La Grifo GL prendra alors l'appellation de IR8, avant de recevoir le V8 Ford de 5,7 litres deux ans plus tard. Elle sera produite jusqu'en 1974, année où la marque disparaîtra.

La Grifo d'Alexander Fyshe appartient à la deuxième série, et bien que sortie en 1972, elle est encore équipée du V8 Chevrolet. Elle est l'un des cinq exemplaires de la série 2 construits avec la conduite à droite. Pour tout dire, sur les cinq voitures en question, Alexander Fyshe en possède deux ! Achetée dans les années 80, la seconde est à restaurer.
ISO
Motorlegend.com
ISO
Motorlegend.com

Celle que nous vous présentons, acquise il a deux ans seulement, est équipée d'une transmission automatique. Alexander avait l'intention de retirer la boîte mécanique ZF à cinq rapports de la voiture en attente de restauration pour la monter sur sa nouvelle Grifo. Jusqu'au jour où il essaya cette dernière et décida de n'en rien faire. Car " cette boîte automatique est fantastique ", s'enflamme notre ami : " Jamais, je n'en changerai. Grâce à l'excellent mariage entre l'énorme couple moteur et le rapport de pont de 2,88, elle ne souffre d'aucun patinage. Cela rend la Grifo easy, relaxing. Elle est la plus agréable et la plus facile à conduire de toutes mes voitures ". De fait, Alexander ne se prive pas de prendre la route au volant de sa belle italienne : " Elle permet de faire de longs trajets sans fatigue ". Il faut dire que, entièrement restaurée en Angleterre par son précédent propriétaire, la machine marche comme un avion.
ISO
Motorlegend.com
ISO
Motorlegend.com
Grand collectionneur devant l'éternel et personnalité reconnue du monde de l'automobile ancienne - il a été à de multiples reprises juré au célèbre concours de Pebble Beach -, Alexander Fyshe voue une passion aux voitures italiennes. Sa magnifique collection leur est exclusivement consacrée : Lamborghini Miura, Bizzarrini Strada, Monteverdi 375 S, OSCA MT 4, Siata, Lancia Delta Integrale, sans oublier trois Maserati (Ghibli 5000 SS, Merak et Biturbo) et deux Ferrari…

Quand on lui demande pourquoi il a ajouté une Grifo à cet aréopage des plus relevé, il répond : " Parce que c'est l'une des plus belles voitures italiennes jamais construites ! ". Qui dira le contraire ?
article précédent FERRARI 166 MM Touring

Page précédente
FERRARI 166 MM Touring

article suivant MERCEDES 300 Sc Pinin Farina

Page suivante
MERCEDES 300 Sc Pinin Farina

Partagez

réagir