Grand Prix de l'Age d'Or 2002

CHEVROLET Corvette 1958

Gilles Bonnafous le 22/06/2002

Partagez

réagir

Presque un baptême. L'Âge d'Or constituait pour Pierre Boulon l'une de ses premières sorties au volant de sa Corvette. Il l'avait achetée trois semaines plus tôt…
CHEVROLET
Motorlegend.com
CHEVROLET
Motorlegend.com
Pierre Boulon cherchait un cabriolet. Il n'était pas très fixé, hésitant entre une italienne et une américaine. Mais quand il découvrit la Corvette à la vente Poulain-Le Fur d'avril dernier, il comprit que le temps des atermoiements était passé. Un coup de foudre ! Il a " flashé ", comme il dit, sur la ligne magnifique de la Corvette et sa splendide livrée deux tons. Un signe, la voiture est sortie d'usine en février 1958, l'année de naissance de Pierre Boulon ! L'état de la belle américaine fut également un argument déterminant, car n'étant pas un cador de la mécanique, il souhaitait une voiture qui marche. L'achat ne se fit pas lors de la vente aux enchères, le prix de réserve n'ayant pas été atteint. La transaction fut réalisée par la suite avec le vendeur.

Millésime inaugural de la troisième génération (1958-1962) - qui sera en 1960 la première à passer le cap des 10 000 exemplaires produits -, la Corvette 1958 se caractérise par son style baroque, cher à Harley Earl, et qui représente une évolution par rapport aux modèles précédents. Sa ligne tourmentée, l'abondance des chromes, ses doubles phares et ses prises d'air factices - sans parler de sa planche de bord futuriste - lui confèrent une personnalité attachante et un charme kitsch.
CHEVROLET
Motorlegend.com
CHEVROLET
Motorlegend.com

Bénéficiant d'une foule d'options - cinq moteurs, trois transmissions, des suspensions et des freins renforcés dits " heavy-duty " -, la Corvette 1958 offre dans ses définitions les plus pointues de remarquables performances. Une puissance allant jusqu'à 290 ch avec le V8 à injection assortie d'un couple monstrueux. Avec l'avantage d'un entretien pratiquement courant, ces qualités lui permettaient à l'époque de rivaliser avec les meilleures GT européennes pour un prix très nettement inférieur.

La Corvette est la seule voiture de collection de Pierre Boulon. Dans le passé, il a possédé une Porsche 911 E 2,2 litres, une Alfa Romeo GT Junior 1300, et il rêvait d'un cabriolet Duetto, dont la ligne l'a toujours séduit. " Mais la Corvette a quelque chose de plus. Et puis le moteur V8, quel plaisir ! ", s'enflamme le nouveau et heureux propriétaire.
CHEVROLET
Motorlegend.com
CHEVROLET
Motorlegend.com
Ce que Pierre Boulon ignorait au moment de l'achat, c'est que la voiture est connue et répertoriée en France. Importée des Etats-Unis en 1987 - la grande époque des flux migratoires qui virent de nombreuses américaines de collection débarquer sur le Vieux Continent à la faveur d'un dollar au rabais -, elle appartenait au propriétaire du garage Bernard à Poissy, qui l'avait restaurée deux ans plus tard. Une restauration complète menée à partir du châssis. Carrosserie, mécanique, sellerie, tout a été refait. Un état remarquable sur lequel il n'y a pas à intervenir. Juste à rouler…

Car Pierre Boulon a acheté sa Corvette pour en profiter, pour rouler et faire des sorties avec ses amis, dont l'un possède une Aston Martin DB5, un autre une Chevrolet Camaro 1968 et une Corvette de 1982. N'en doutons pas, Pierre Boulon s'apprête à vivre des joies inoubliables au volant de sa superbe Corvette…
CHEVROLET
Motorlegend.com
CHEVROLET
Motorlegend.com
article précédent ALFA ROMEO 2600 Sprint

Page précédente
ALFA ROMEO 2600 Sprint

article suivant FACEL VEGA Facel III

Page suivante
FACEL VEGA Facel III

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de steeves
steeves a dit le 19-09-2009 à 21:30
Lles corvettes 58 et 59 sont très réussies esthétiquement, LeV8 de 283 CID, passe de 185 CV a 290 dans sa version équipée d'un carburateur rochester quadruple corps. Elle a à l'époque des performances comparables a celles d'une 300SL qui est alors l'étalon européen. Une version plus raisonnable, mais qui ne marchera jamais tres bien, est fuel injection et aura un 250 cv. Elle abattra le 0 à 100 en 7,2secondes alors que la version rochester mettra 5,7 secondes : mieux qu'une ferrari a l'époque ou une maserati !