Grand Prix de l'Age d'Or 2002

ALFA ROMEO 2600 Sprint

Gilles Bonnafous le 22/06/2002

Partagez

réagir

Si l'amour des voitures anciennes tient Thierry Dardier depuis longtemps, sa passion pour Alfa Romeo ne remonte qu'à cinq ans. L'événement fondateur ? Quand son frère fit l'acquisition d'une Spider Veloce. De suite, il tomba sous le charme du moteur et de sa fabuleuse musique. Enjôlé, comme beaucoup d'autres avant lui, par le chant du double arbre aux chevaux de feu !
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
Sa décision était prise, il achèterait une Alfa Romeo. Mais Thierry Dardier souhaitait un modèle plus spacieux, dans lequel il pourrait partager son plaisir avec son épouse et ses enfants. Le choix du superbe et spacieux coupé 2600 Sprint s'imposait. Mais cela, il l'ignorait encore. C'est à Montlhéry, lors de l'édition 1999 de l'Age d'Or, qu'il trouva chaussure à son pied. Découvrant la voiture qui est aujourd'hui la sienne et que mettait en vente un collectionneur, il a de suite flashé sur les lignes de la 2600 Sprint, sa taille relativement imposante, son bel intérieur au cuir d'origine. Elle correspondait exactement à ce qu'il cherchait. De plus, la carrosserie en parfait état avait été restaurée par un propriétaire précédent. Elle serait sa première voiture de collection.

Par contre, la mécanique était entièrement à reprendre - la voiture fumait beaucoup -, ce qu'il fit avec l'aide de son frère. Aujourd'hui parfaitement fiabilisée, l'Alfa Romeo effectue de longs déplacements en famille, à l'image de celui qui l'a conduit de Villefranche-sur-Saône, où réside Thierry Dardier, jusqu'à Montlhéry. " C'est une voiture très agréable à conduire, dont le comportement s'avère proche de celui d'une voiture moderne ", commente Thierry Dardier, qui " l'emmènerait " bien en vacances s'il ne partait avec une caravane !
ALFA ROMEO
mo*
ALFA ROMEO
Motorlegend.com

Il est vrai qu'avec les 145 ch livrés par son six cylindres de 2,6 litres, lui-même gavé par trois carburateurs double corps, et une vitesse proche de 200 km/h, la 2600 Sprint n'a pas à rougir dans le trafic contemporain. Et que dire de la superbe et lumineuse carrosserie signée Giorgetto Giugiaro pour Bertone, sinon qu'elle n'a pas vieilli ? Son élégant pavillon à la généreuse surface vitrée et son expressive face avant intégrant les quatre phares dans la calandre - une idée qui sera abondamment reprise - en font l'une des Alfa Romeo les plus désirables. Un exploit pour un coupé sportif offrant quatre places.
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
Apparue en 1962 et dérivée du coupé 2000 lancé en 1960, la 2600 Sprint se distingue extérieurement de sa devancière par la prise d'air placée sur le capot. Seulement équipée de freins à disques à l'avant sur les 4089 premiers exemplaires, elle bénéficiera de quatre disques à partir de 1964. Sortie d'usine le 21 mai 1964, la voiture de Thierry Dardier est l'une des dernières de la première série.

Très atteints par le virus Alfa Romeo, les frères Dardier ont acheté deux nouvelles 2600 Sprint. Si l'une sert de gisement de pièces, la seconde, un exemplaire de première main sorti en 1965, est actuellement en cours de restauration. Objectif : tenter de rendre jalouse sa sœur aînée...
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
article précédent  Renault à l'Age d'Or

Page précédente
Renault à l'Age d'Or

article suivant CHEVROLET Corvette 1958

Page suivante
CHEVROLET Corvette 1958

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Duser
Duser a dit le 29-11-2016 à 11:58
Pour parler de l'Alfa 2600 : http://forums.motorlegend.com/vb/showthread.php?t=33032
avatar de vinas
vinas a dit le 27-11-2016 à 12:34
bonjour je cherche pièces pour alfa2600 calandre feux de position pare choque avant volant enjoliveurs sièges merci pour vos adresses
avatar de alma2600
alma2600 a dit le 27-02-2014 à 19:38
Voiture à superbe ligne, avant agressif, matières nobles(cuir, inox, alu). Un coupé spacieux avec de vraies 4 places. Une conduite "au couple" un réel plaisir grace au dernier 6 en ligne de chez alfa. Voiture "luxe" rare, à garder ....
avatar de ABDULAZIZ
ABDULAZIZ a dit le 01-12-2012 à 10:01
Dommage qu'Alfa n'ait pas modernisé le train arrière. Cet essieu rigide a laissé partir le reste de l'Europe vers des voies résolument plus modernes. Et les concurrents traditionnels d'outre Rhin en ont profité pour prendre une avance considérable,dans ce domaine et celui de la corrosion. Alfa a "sombré" les Allemands sont ou seront bientôt les 1er producteurs de voitures du monde.Ce sont donc eux qui avaient raison. La Qualité la fiabilité = le succès. Ceci étant j'adore les Alfa's et suis un heureux propriétaire.