Grand Prix de l'Age d'Or 2001

L'Age d'Or 2001 a permis aux passionnés de voir et revoir, dans le vaste espace clubs, les grands classiques de la collection, tout en découvrant quelques insolites raretés. Quant aux courses et démonstrations, elles furent passionnantes et spectaculaires.

sommaire :

TCHAÏKA GAZ 13

Gilles Bonnafous le 23/06/2001

Partagez

réagir

TCHAÏKA
Motorlegend.com
Motorlegend vous convie au royaume de l'insolite. Une invitation aussi à découvrir une autre aire de l'industrie automobile, celle des productions de l'Europe de l'Est. Une autre ère également, le temps révolu de l'empire soviétique.

Depuis la chute du mur de Berlin, s'est développé un courant de collectionneurs attirés par les attributs représentatifs d'un monde jadis honni, aujourd'hui paré d'un charme suranné et quelque peu masochiste. Une démarche qui concerne aussi bien les uniformes militaires (attitude pour le moins ambiguë) que les voitures (c'est plus intéressant). Témoin aussi émouvant que provocant d'un continent englouti, la Tchaïka ne manque pas d'attrait, mais au deuxième degré. Au moins… En tout cas, au hit-parade du kitsch, elle décroche l'Oscar.

Nourrissant un fort complexe par rapport au grand Satan, l'Union soviétique s'est complu à imiter l'Amérique dans le domaine automobile. Comme la Chine communiste du reste. Après la guerre, le modèle d'apparat de la " CCCP ", la première ZIS, est apparu sous la forme d'une copie de Packard. Une réplique d'autant plus fidèle qu'elle était construite avec les outillages vendus par la firme américaine à Staline ! Par la suite, les ZIL imiteront les paquebots américains de la décennie cinquante.
TCHAÏKA
Motorlegend.com
TCHAÏKA
Motorlegend.com

TCHAÏKA
Motorlegend.com
TCHAÏKA
Motorlegend.com
Par rapport à ces immenses limousines construites à l'unité et à la main, et réservées aux plus hautes instances de l'Etat, la Tchaïka se positionnait un cran en dessous. Construite à 560 exemplaires seulement, elle n'en constituait pas moins une voiture de fonction de très haut de gamme destinée aux membres éminents du Parti et de l'administration. Le dessus du panier de la Nomenklatura, en somme. Et comme les traditions ont la vie dure, elle s'inspirait fortement de la Packard Four-Hundred de 1955…


Motorisée par un V8 de 5,56 litres, la Tchaïka (GAZ 13) est dotée d'une boîte de vitesses automatique à trois rapports. A l'image de certaines Chrysler, la commande se fait à l'aide de boutons poussoirs placés au tableau de bord. La machine pèse 2,9 tonnes… Celle que nous vous présentons appartient à Andrei Nisevitch, un Ukrainien résidant à Lviv, dans l'Ouest du pays (près de la frontière polonaise). Il l'a trouvée à Moscou, où elle servait de voiture de fonction à une éminence du gouvernement soviétique. Sortie en 1965, la voiture se présentait en fort mauvais état quand il l'a acquise il y a deux ans. La caisse était très corrodée (planchers, bas de caisse, etc.) et la mécanique ne fonctionnait pas. Un beau chantier de restauration ! Tout a été refait à neuf, y compris l'intérieur (sellerie, accoudoirs, poignées de portes, etc.). Le compteur affiche aujourd'hui 130 000 kilomètres.

TCHAÏKA
Motorlegend.com
TCHAÏKA
Motorlegend.com
Spécialiste des Tchaïka, Andrei Nisevitch les achète pour les revendre après restauration. Il en possède actuellement cinq. Il les trouve en Russie, au Kazakhstan et dans toutes les républiques issues de l'ex-Union Soviétique. C'est la première fois qu'il se rend en France avec une Tchaïka. Et il est venu par la route. De Lviv à Montlhéry, le voyage a duré deux jours en passant par Budapest, Vienne et Munich. Andrei Nisevitch affirme n'avoir consommé que 15,5 litres aux cent kilomètres sur autoroute et vingt en ville. Des valeurs qui nous paraissent bien modestes ! Inutile de dire que, vu les proportions et le style de la voiture dont la discrétion n'est pas le point fort, la Tchaïka a eu son petit succès sur le chemin. Imaginez la tête des gens voyant passer la voiture dans les campagnes ! " J'ai recueilli de nombreux applaudissements ", dixit Andrei Nisevitch. " Et à Paris, sous la Tour Eiffel, la voiture a fait concurrence à la Dame de fer auprès des nombreux touristes qui se pressaient pour prendre des photos ! ".
article précédent MASERATI Ghibli

Page précédente
MASERATI Ghibli

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de monrozier
monrozier a dit le 02-05-2013 à 17:26
je possède en France une Tchaïka. Je la vends un bon prix. Elle est immatriculée véhicule de collection contrôle technique OK écrire à l'adresse suivante: [email protected]
avatar de Oldiesoolic
Oldiesoolic a dit le 30-08-2012 à 22:20
Une chanson intitulée "Soviet Cadillac" passait sur la bande FM dans les années 80'...Sans doute en hommage à ce sympathique paquebot préhistorique destiné à la crème du Kremlin. Un "bijou" pour collectionneurs fortunés et un poil allumés aujourd'hui...Hollywood à la sauce Khrouchtchev!