Grand Prix de l'Age d'Or 2000

Comme chaque année à la fin juin, le Grand Prix de l’Age d’Or a rassemblé des centaines d’automobiles de collection de toutes sortes, voitures modestes ou prestigieuses, paisibles berlines ou bolides de course.

sommaire :

MASERATI 4 CM de R. Lodge

Gilles Bonnafous le 25/06/2000

Partagez

réagir

C’est dans les paddocks du Grand Prix de l’Age d’Or que nous avons rencontré Robin Lodge, un Anglais amoureux de la marque Maserati, qui courait sur sa superbe 4 CM de 1936. Dans la catégorie des monoplaces antérieures à 1952, il a terminé à une valeureuse sixième place derrière les intouchables Cooper Bristol de 1952 et 1953 et l’Alta de Paul Jaye. Nous lui avons demandé de nous parler de sa passion des voitures italiennes.

Motorlegend : Votre Maserati 4 CM possède une histoire assez singulière.

Robin Lodge : En fait, elle est la première Maserati 6 CM construite par la marque au trident sous le n° de châssis 1531. Conduite par plusieurs pilotes, dont le plus connu est Trossi, elle a couru pendant les saisons 1936 et 1937. L’usine décida ensuite de changer la motorisation de la voiture en l’équipant du 4 cylindres de la 4 CM. C’est ainsi qu’elle se trouve aujourd’hui. Après la guerre, elle réapparaît aux mains de Harry Schell. Elle participe notamment au Grand Prix de Monaco de 1948, le premier organisé après la fin des hostilités.
MASERATI
Motorlegend.com
MASERATI
Motorlegend.com
Motorlegend : Depuis quand la possédez-vous ?

Robin Lodge : J’en ai fait l’acquisition il y a 10 ans, après quoi elle est entrée en restauration dans un atelier anglais. Elle en est sortie telle que vous la voyez maintenant. Depuis, je participe régulièrement à des compétitions historiques. Je la pilote entre six et dix fois par an, en Angleterre et sur le continent. Elle est très agréable à conduire, généreuse et assez douce. Et son moteur se révèle très performant eu égard à sa cylindrée de 1500 cm3. Avec le compresseur, il développe de 160 ch à 170 ch.

Motorlegend : Vous avez un faible pour les voitures italiennes. Dites-nous un mot des prestigieuses locataires de votre garage.

Robin Lodge : Effectivement, j’ai eu plusieurs Maserati d’avant guerre, des 6 CM châssis n°1542, 1543 et 1557. Je possède également une Ferrari Dino de Grand Prix, avec laquelle je prends part à des courses de monoplaces des années 50. J’ai récemment achetée une Lancia D 50, qui court à Goodwood aujourd’hui. Dans le garage, il y a aussi une Ferrari 250 GT SWB (empattement court) et une Delahaye 135 MS de course, que je pilote quand j’en ai le temps…

Motorlegend : Je sais que Montlhéry est cher à votre cœur…

Robin Lodge : C’est vrai. J’aime venir ici. Je suis sensible à l’histoire du circuit, et surtout j’apprécie l’ambiance amicale et détendue qui règne à l’Age d’Or. Il y a de l’enthousiasme qui flotte dans l’air. Seule réserve, la piste bosselée commence à faire souffrir mon squelette ! Je pense qu’il en va de même pour la Maserati…
article précédent  TOJEIRO Aston Martin

Page précédente
TOJEIRO Aston Martin

article suivant PORSCHE 910 de J.Crubilé

Page suivante
PORSCHE 910 de J.Crubilé

Partagez

réagir

Commentaires