Grand Prix de l'Age d'Or 2000

Comme chaque année à la fin juin, le Grand Prix de l’Age d’Or a rassemblé des centaines d’automobiles de collection de toutes sortes, voitures modestes ou prestigieuses, paisibles berlines ou bolides de course.

sommaire :

L’Auto Union Avus à Montlhéry

Gilles Bonnafous le 25/06/2000

Partagez

réagir

Les amateurs de voitures de collection présents au Grand Prix de l’Age d’Or ont eu l’insigne privilège de découvrir la mythique Auto Union Avus de record de 1937. La voiture, qui vient d’être reconstruite par Audi, a été présentée pour la première fois en public sur la célèbre piste de Montlhéry. Pilotée par E. Pirro et F. Biela, récents vainqueurs des 24 Heures du Mans, elle a tourné de concert avec l’Audi R8 qui a remporté l’épreuve mancelle. Un événement exceptionnel auquel Motorlegend a décidé d’accorder l’importance qu’il mérite.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Voiture hors du commun, l’Avus (conçue par Ferdinand Porsche) nous renvoie à une époque héroïque, celle du duel de titans qui opposait Auto Union à Mercedes-Benz. Théâtre d’un affrontement dantesque entre le groupe saxon et la firme de Stuttgart, l’Allemagne des années trente généra une incroyable débauche de technologie en vue d’assurer la suprématie germanique dans le domaine automobile. Cette lutte se cristallisait lors des tentatives de records de vitesse qui étaient organisées pendant une semaine sur une autoroute près de Francfort.

L’Avus battit à l’automne 1937 le record du monde de vitesse sur terre à la moyenne extraordinaire pour l’époque de 406 km/h (chronométrée sur la distance d’un kilomètre et d’un mile). D’autant qu’il s’agit d’une véritable automobile, dotée d’une transmission, et non d’un avion sur roues comme le seront plus tard les voitures de record américaines équipées de réacteurs. C’est Bernd Rosemeyer, le grand pilote allemand attaché au groupe Auto Union qui la pilotait. Il venait d’être le premier homme à franchir le cap des 400 km/h. Quelques mois plus tard, en janvier 1938, il perdait la vie lors d’une nouvelle tentative en essayant de battre le record établi quelques heures auparavant par Rudi Carraciola sur Mercedes à 434 km/h.
article précédent  Interview de T. Franck (Audi Tradition)

Page précédente
Interview de T. Franck (Audi Tradition)

article suivant  TOJEIRO Aston Martin

Page suivante
TOJEIRO Aston Martin

Partagez

réagir

Commentaires