Monte-Carlo Historique 2001

Monte-Carlo Historique 2001

Yves Gallet le 31/01/2001

Partagez

réagir

Au départ des villes d'Oslo, Bad Homburg, Turin, Reims ou Barcelone, les deux-cent soixante concurrents de ce quatrième Rallye Monte-Carlo Historique se sont élancés dès samedi pour converger en direction de Vals-les-Bains, en Ardèche. C'est en effet une nouvelle fois la petite ville ardéchoise qui reçoit le rallye pour deux journées.
H.Ribas Charbonell et R.Verdeguer Paz
H.Ribas Charbonell et R.Verdeguer Paz Y. Gallet

Y. Gallet
L'Ardèche est une véritable terre de rallye, où les traditions des grandes épreuves routières sont largement ancrées. Que ce soit à l'occasion du Monte-Carlo mais aussi du Lyon-Charbonnières ou du Tour de France Automobile, les spéciales de l'Ardèche comme la Souche, le Burzet ou encore le Moulinon ont toujours démontré une sélectivité impitoyable.

Aujourd'hui désertées par les rallyes modernes, à l'exception des épreuves régionales, les routes ardéchoises sont en revanche toujours très fortement appréciées par les concurrents des épreuves historiques. En plus du Monte, le Tour Auto, le Neige et Glace et plusieurs rallyes étrangers y font très souvent escale. Très connaisseur, le public ardéchois répond toujours favorablement à ces nombreuses sollicitations.

L'Ardèche "bénéficie" aussi d'un climat exceptionnel pour les rallyes hivernaux ;c'est à dire qu'il est très rude! Il n'est pas rare que le plateau ardéchois, balayé par la burle, ce vent violent qui forme si facilement les congères, soit recouvert de neige, pour le plus grand plaisir des amateurs de glisse. En outre, la densité de la population, très faible, favorise l'organisation de rallyes, sans procurer de gêne aux riverains.

C'est sous une pluie battante que les concurrents se sont rassemblés à partir de 7h30 du matin autour du Casino de Vals-les-Bains pour quelques heures de repos avant l'étape de classement. Celui-ci comprend deux épreuves de régularité, La Souche et Burzet. Pluie à Vals signifie à cette période neige en altitude. Et elle est tombée en abondance durant toute l'étape, recouvrant dès les premiers kilomètres la route d'une épaisse couche blanche que les passages répétés du chasse-neige ne parvenait pas à dégager totalement. Dans ces conditions, le rallye prenait une toute autre allure. Dans ce décor, austère et magnifique à la fois, il fallait être très attentif pour ne pas partir à la faute. Car si les moyennes entre deux contrôles horaires sont faciles à tenir par temps sec, il en va tout autrement sur la neige. En essayant de "passer dans les temps", nombreux sont les équipages à faire des incursions plus ou moins prolongées dans les bas-côtés. Au retour à Vals-les-Bains, une carrosserie sur quatre présente des traces de contact avec divers obstacles !

Y. Gallet

Y. Gallet
Dans les rallyes historiques, les adeptes du pilotage s'ennuient souvent lors des parcours de régularité, pas assez rapides à leurs goûts. Aujourd'hui ils se sont fait plaisir, tandis que d'autres ont été surpris du rythme à tenir.

article précédent  Le parcours

Page précédente
Le parcours

Partagez

réagir

Commentaires