Monte-Carlo Historique 2001

Interview de Claude Roure

Yves Gallet le 31/01/2001

Partagez

réagir

Claude Roure fait partie de la poignée d'hommes qui ont vécu l'épopée de l'équipe officielle Alpine dans le championnat du monde des rallyes. Claude Roure a été le co-équipier de Jean Pierre Nicolas et en ce qui concerne le rallye Monte-Carlo il s'est classé à la troisième place en 1970. Il participait cette année au rallye historique avec Roger Reynier à bord de l'Alfa Romeo Spider 1600 n°135.

Y. Gallet

Y. Gallet
Motorlegend : Pourquoi cette participation au Monte Carlo historique?

Claude Roure : "Parce que je suis moi-même devenu un pilote historique!!! J'ai dépassé la soixantaine et je peux vous dire que je l'ai vraiment ressenti au cours de ces quatre jours de rallye. En 1970 je me suis classé troisième avec JP Nicolas. C'était il y a trente ans. Cette fois le classement m'importe moins, mais les trente ans comptent beaucoup! Aujourd'hui je ne pourrais plus faire le moderne, alors je suis content d'être au départ de l'historique."

ML : Quelles sont les sensations que vous retrouvez?

Claude Roure : ça remet dans l'esprit du rallye de l'époque, on retrouve les copains. On ressent les sentiments qu'on pouvait éprouver en passant dans les lieux mythiques, avec le parcours de concentration, l'Ardèche, St Bonnet, St Jean, etc... Mais maintenant on passe nettement moins vite puisqu'on ne fait pas une vraie course. Cependant tenir 48 ou 49 km/h de moyenne est un vrai exercice, car si on peut faire 100 km/h dans les lignes droites, il y a aussi les épingles où on doit tenir cette moyenne. C'est tout de même amusant, surtout quand il y a de la neige comme cette année, ce qui accroît la difficulté.

ML : Vous êtes présent comme beaucoup d'anciens concurrents, mais comment expliquez-vous l'engagement de jeunes équipages?

Claude Roure : Je ne voudrais pas entrer dans la polémique mais le rallye Monte-Carlo, du fait de la FIA, n'est plus du tout le même. Il n'est plus du tout adapté aux amateurs. Ces jeunes ne pourraient peut-être pas faire le moderne. Et puis ça coûte nettement moins cher qu'un rallye moderne. Il est vrai également que c'est plus un passe-temps que de la compétition. Mais c'est aussi l'amour des belles voitures.

ML : On vous voit souvent dans les épreuves historiques. Quel est votre programme en 2001?

Claude Roure : Avec Roger Reynier, qui est un ancien de l'écurie Mistral que j'ai créée en 1962, après ce Monte, nous allons disputer plusieurs grandes épreuves, en Italie, au Maroc, sans doute le Tour Auto, pour nous faire plaisir, plus deux ou trois épreuves régionales pour faire plaisir aux organisateurs.
article précédent  Interview de Cesare Fiorio

Page précédente
Interview de Cesare Fiorio

article suivant  Interview de Michel Ferry

Page suivante
Interview de Michel Ferry

Partagez

réagir

Commentaires