Le Mans Classic 2008

Avec sa quatrième édition, qui s’est déroulée les 11, 12 et 13 juillet 2008, Le Mans Classic a confirmé qu’il était bien devenu l’un des événements majeurs de l’automobile de collection au niveau mondial.

sommaire :

PORSCHE 935

Gilles Bonnafous le 23/07/2008

Partagez

réagir

PORSCHE
Gilles Bonnafous
PORSCHE
Gilles Bonnafous
La Porsche 935 du Britannique Peter Garrod a participé quatre fois aux 24 Heures du Mans de 1978 à 1981. Cette dernière année, elle a remporté le groupe 5 et s’est classée quatrième au scratch devant la Ferrari 512 BB LM de Jean-Claude Andruet et Claude Ballot Lena.

Portant le dossard 55, qu’elle avait repris cette année au Mans Classic, elle a parcouru 4507,520 kilomètres à 187,813 km/h de moyenne. Elle était pilotée par le Belge Claude Bourgoignie et les Britanniques John Cooper et Dudley Wood — ce dernier était présent au Mans Classic.
PORSCHE
Loïc Bailliard
PORSCHE
Gilles Bonnafous
D’abord voiture d’usine en 1977 et 1978, la 935 passe aux mains des célèbres frères Kremer en 1979. Elle est ensuite vendue en 1980, puis de nouveau en 1981 à l’écurie Travel Cruiser, qui la garde jusqu’en 1982.

Entièrement d’origine, elle se trouve aujourd’hui dans l’état qui était le sien en 1981. « Contrairement à une autre 935, dont la mécanique n’est pas conforme et qui ne devrait pas courir ici », nous déclare avec conviction Peter Garrod, son propriétaire et pilote, qui ajoute : « Historiquement, c’est la deuxième plus importante 935 ».

Au terme de sa carrière sportive, la 935 est entrée dans la collection de Nick Mason, le batteur de Pink Floyd, auprès duquel Peter Garrod l’a acquise en 2006. Elle se trouvait alors en mauvais état. Attaquée par la corrosion, elle présentait des trous dans le plancher. Elle a été complètement restaurée en l’espace de quelques mois. Le moteur et le turbo ont été refaits, la carrosserie également. « Elle aujourd’hui comme neuve », affirme Peter Garrod.

PORSCHE
Gilles Bonnafous
PORSCHE
Gilles Bonnafous
Ce dernier a déjà couru au Mans Classic en 2006 au volant de sa 935, alors que la voiture était juste terminée. Elle a connu des problèmes de surchauffe moteur. « Parti 45e dans la troisième manche, j’avais terminé neuvième ». Il participe au championnat CER (circuits de Monza, Spa, Nürburgring, Silverstone, Valence), qu’il a terminé à la troisième place, ce qui lui a ouvert automatiquement les portes du Mans Classic 2008.

Version compétition de la 930 (911 Turbo), la Porsche 935 est lancée en 1976 pour courir dans le Groupe 5 (voitures « Silhouette ») du championnat du monde. Si elle reprend la cellule centrale de la 911, elle possède des voies élargies et des ailes renflées, ainsi qu’un aileron arrière. De plus, son capot est aplati et les phares déplacés dans le bouclier pour améliorer l'appui aérodynamique. Ce « flat nose », ou « Flachbau », caractéristique de la 935, sera ensuite proposé aux clients de la 930.
PORSCHE
Loïc Bailliard
PORSCHE
Gilles Bonnafous
Quant au six cylindres turbo de 2,85 litres, il développe 560 ch. En 1977, il reçoit deux turbos KKK. L’année suivante, la silhouette de la 935 est amendée et surbaissée (c’est la célèbre Moby Dick). Le moteur passe à 3122 cm3, recevant quatre soupapes par cylindre et un refroidissement liquide. Avec une puissance de l’ordre de 700 ch, la voiture atteint les 390 km/h et bat les Groupe 6… Elle court également aux Etats-Unis en IMSA GT et dans le championnat allemand DTR (Deutsche Rennsport Meisterschaft).

La 935 fait le bonheur des préparateurs privés, dont les frères Kremer : la 935 K3 (pour Kremer type 3) de Ludwig s’impose en 1979 aux 24 Heures du Mans. Pour Porsche, il s’agit d’un véritable triomphe, la machine monopolisant les quatre premières places — elle est suivie d’une 934 et huit Porche se trouvent aux dix premières places !

Ce succès écrasant annonce la période des années 80, où la firme de Stuttgart ne connaîtra pas d’adversaire dans la Sarthe (victoires de 1981 à 1987). Quant à la longévité de la 935, elle lui permettra de s’adjuger plus de 100 victoires scratch sur tous les circuits du monde jusqu'en 1984 (24 Heures de Daytona, 12 heures de Sebring, 1000 Kilomètres du Nürburgring, etc.).
article précédent PORSCHE 550 A 1500 RS

Page précédente
PORSCHE 550 A 1500 RS

article suivant TALBOT LAGO T26 GS de Pierre Levegh

Page suivante
TALBOT LAGO T26 GS de Pierre Levegh

Partagez

réagir