Acheter une BMW 1M (2011-2012)

Stéphane Schlesinger le 04/10/2022

Bloc de 135i, trains roulants de M3 E92, la 1M est un génial bricolage qui délivre un maximum de sensations dans un encombrement minimum.

Partagez

réagir

La plus rock & roll des M

BMW 1M (2011-2012)

Conçues ensemble, les BMW Série 1 E87 et 3 E9x ont énormément en commun. La première, bien que sortie en 2004, soit un an avant la seconde, a toutefois dû attendre bien plus longtemps pour être déclinée en M. Ce n'est en effet qu'en 2011, soit 4 ans après son lancement en coupé (2007), qu'elle apparaît au catalogue. À cette occasion, la Série 1 a reçu dans sa version 135i l'excellent 6-en-ligne biturbo N54 développant 306 ch, et des trains roulants élargis lui conférant une allure de petit fauve prêt à bondir. Néanmoins, les clients les plus sportifs lui reprochent un certain manque de radicalité dynamique, d'autant qu'aucun autobloquant n'était prévu. Mais, fin 2010, à la surprise générale, une vraie Série 1 M débarque.

Dénommée 1M et non M1 - pour ne pas la confondre avec la supercar BMW de 1979 - elle conserve le bloc N54, non sans modifications. Cartographie revue, carter désormais en alu, refroidissement optimisé : il sort désormais 340 ch, pour un couple énorme de 500 Nm disponible dès 1 500 tr/mn. Il s'agit ni plus ni moins que du N54 monté dans la Z4 35is. L'auto pesant 1 495 kg, les performances sont énormes, avec un 0 à 100 km/h en 4,9 s. Côté transmission, elle s'en remet exclusivement à une boîte 6 manuelle et envoie sa cavalerie aux roues arrière, entre lesquelles se trouve un différentiel à glissement limité. Enfin ! Mieux encore, elle adopte pratiquement les trains roulants élargis de la M3 E92 (mais pas les amortisseurs, ici passifs, ni les ressorts arrière). Cela impose de gonfler les ailes de la carrosserie, laquelle paraît contenir avec peine une mécanique surdimensionnée. C'est un jeu de Meccano, mais quelle allure !

Commercialisée en mars 2011 à 53 400 € (58 800 € actuels selon l'Insee), la 1M est bien moins chère que la M3 E92 tout en offrant des performances équivalentes. Bonne affaire ! Seulement, il s'agit de la version de base CS qui, si elle reçoit des xénons, se passe par exemple de clim automatique. À 59 900 € (66 000 € actuels), la 1M tout court profite d'une dotation bien plus complète (GPS, sièges électriques, clim auto, Bluetooth…). Et si BMW annonce une production limitée à 3 700 unités, ce sont finalement 6 309 autos qui sortiront de l'usine de Leipzig. La 1M sera remplacée par la M2… en 2015.

Voir plus de photos

Au volant

On retrouve avec plaisir le cockpit relativement simple et très ergonomique de la Série 1, position de conduite parfaite comprise. Le moteur émet un son sympa, mais fonctionne à l'inverse du V8 de la M3 E92. Gavé de couple à bas régime, il marche d'emblée très fort et grimpe allègrement en régime, mais trouve sa limite à 7 000 tr/mn. Les reprises sont fabuleuses ! La boîte méca le seconde idéalement. Avec la touche MDM, on relâche l'emprise de l'ESP et on exploite l'énorme grip du châssis bien équilibré. À sa limite, en raison de l'empattement raccourci, l'auto survire plus brutalement que la M3, mais en dosant bien l'accélérateur, on entretient de belles dérives. Sur les aspérités, son amortissement raffermi rend l'auto moins progressive. C'est plus rock & roll ! Heureusement, les freins sont efficaces et endurants.

Fiabilité

La 1M connaît les mêmes soucis de fiabilité que les autres BMW équipées du bloc N54, mais de façon moins fréquente : pompe haute pression, soupape de charge et durit d'alimentation du turbo sont sensibles. La voiture ayant potentiellement été maltraitée sur circuit, examinez bien l'état des freins, de la suspension et de la transmission (le volant moteur bimasse est très cher).

La cote

La 1M, contrairement à la M3 contemporaine, n'a jamais vu sa cote s'effondrer. Il y a eu un peu de spéculation au début, engendrant une prise de valeur temporaire. Ensuite, la cote est gentiment descendue jusqu'à un plancher de 45 000 €. Depuis deux ans elle remonte, et ce de façon plus accentuée sur 2021. Comptez désormais 48 000 € minimum pour une auto de 80 000 km. Ensuite, le prix grimpe à mesure que le kilométrage décroît : un exemplaire de 40 000 km nécessite ainsi 60 000 €. Le prix le plus élevé que nous ayons vu (65 000 €) concernait une auto de 30 000 km.

3 points clés

Look bodybuildé

Performances remarquables

Cote en hausse

Chronologie

2004 : Présentation de la BMW Série 1 E87.

2007 : Apparition du coupé E82, disponible avec le 6-en-ligne N54.

2010 : Présentation de la 1M, dotée du N54 poussé à 340 ch et des trains roulants de la M3.

2011 : Année de production de la 1M en série limitée.

2012 : Les derniers modèles sont écoulés.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat BMW

BMW 325i E30 (1985 - 1992)
BMW 325i E30 (1985 - 1992)
BMW M3 E36 (1992 - 1999)
BMW M3 E36 (1992 - 1999)
BMW M4 F82 (2014 - 2020)
BMW M4 F82 (2014 - 2020)
Tous les guides d'achat BMW

Avis des propriétaires

Commentaires