Acheter une AUDI RS6 5.0 V10 580Ch

Stéphane Schlesinger le 28/05/2021

Nantie d'un incroyable V10 biturbo, la RS6 C6 pointe à 580 ch tout en demeurant facile, spacieuse et confortable. Un engin ultraperformant et désormais abordable.

Partagez

réagir

Familiale mangeuse de supercar

AUDI RS6 5.0 V10 580Ch

Historiquement, le design Audi se ponctue de quelques modèles au style fort, affadi ensuite par leurs descendants. Ainsi, en 1997, l'A6 de type C5 étonne par son avant-gardisme, mais sa descendante C6, lancée en 2004, entre dans le rang : elle s'en distingue surtout par sa calandre Single Frame. Dans le même ordre d'idée, la plateforme conserve ses grandes lignes (moteur en porte-à-faux avant, suspension à double triangulation et essieu multibras), mais bientôt accueille des moteurs étonnants. Comme un V10 5,2 l, similaire à celui de la Lamborghini Gallardo, dans sa version sportive S6 sortie en 2006. Avec 435 ch, elle n'amuse pas la galerie, mais Audi frappe plus fort encore en 2008 avec la nouvelle RS6, qui pénètre dans une autre dimension. Comment ? Le bloc perd 200 cm3 et se greffe de deux turbos. Puissance ? 580 ch. Couple ? 650 Nm. De telles valeurs font de la RS6 le break le plus puissant du monde ! Car oui, cet engin à la puissance de feu monstrueuse ne se décline pas en berline. Bien évidemment doté de la transmission intégrale Quattro chère au constructeur (qui envoie ici par défaut 60 % du couple à l'arrière), il adopte également une boîte automatique à 6 rapports Tiptronic, en réalité une ZF 6HP26.


Côté trains roulants, les voies s'élargissent, la suspension s'affermit et s'associe à l'amortissement piloté DRC, doté d'un double circuit hydraulique en X. Comme l'engin pèse plus de deux tonnes, Audi l'a doté de disques de freins monstrueux : 390 mm à l'avant où ils sont pincés par des étriers à 6 pistons. Ils se logent dans d'énormes jantes de 20 pouces, inhabituelles à l'époque : tout est fait pour que la voiture ait une adhérence maximale. Dans l'habitacle, la RS6 a droit à un équipement fourni : sièges sport en cuir à réglages électriques, GPS, alarme, traqueur… Tout ceci engendre un prix conséquent : 114 000 €, soit 128 000 € actuels. Néanmoins, l'accueil est bon et les ventes décollent. En fin d'année, la RS6 se décline en berline (2 400 € moins chère) qui bénéficie directement du restylage appliqué à la gamme A6, signalé par de nouveaux feux arrière horizontaux. Ensuite, les RS6 C6 ne vont plus évoluer jusqu'à leur mise à la retraite en 2010, produites à environ 8 000 unités. Leur descendance, présentée en 2011, n'aura droit qu'à un V8 de 560 ch.

Au volant

Discrète à l'extérieur, la RS6 ne laisse pas du tout deviner la furie qui se cache sous son capot. Idem à l'intérieur, où la finition atteint un niveau remarquable. Confortablement installé, on constate rapidement que l'auto est douce et docile. La suspension filtre efficacement les inégalités en mode Comfort, donc la sérénité règne à bord. Jusqu'au moment où on enfonce l'accélérateur. Là, on est propulsé en avant par une force invraisemblable, presque effrayante la première fois qu'on la ressent. On profite à plein des 580 ch du moteur, qui se montre par ailleurs progressif mais un peu trop silencieux. Sauf en Sport, où les échappements crépitent. Le châssis encaisse parfaitement, à condition d'être réglé au minimum sur Dynamic, rendant la RS6 très facile à exploiter, d'autant que le freinage confine à l'exceptionnel. Le comportement routier n'amuse en revanche pas, même s'il sait ne pas se montrer trop sous-vireur. Bref, c'est l'engin le plus rapide qui soit pour aller de A à B en famille.

Avenir

La fiabilité de la RS6 n'est pas idéale. Elle pâtit de pépins électroniques et nécessite un entretien scrupuleux. Sa cote a vite plongé, l'auto perdant la moitié de sa valeur en 5 ans, puis logiquement, la baisse a ralenti, l'Audi atteignant un plancher actuel de 25 000 € pour un exemplaire de 150 000 km, en bon état. Et à 29 000 €, on en trouve qui totalisent moins de 100 000 km. Il faut dire qu'elle se prend le supermalus maximal (8 000 €) à cause de ses 51 CV. Les RS6 les plus chères dépassent les 40 000 €, donc on constate qu'elle est au même niveau que ses rivales teutonnes. Quant à l'évolution de la cote, elle semble stable pour les moins chères depuis deux ans, mais vu l'engouement pour les sportives relativement récentes et sous l'effet de l'allègement fiscal prévu, elle pourrait grimper.

3 points clés

- Performances balistiques
- Facilité de conduite
- Cote peut-être bientôt haussière

Evolution

- 2004 : Lancement de l'Audi A6 de type C6.
- 2006 : La S6 introduit le V10 dans la gamme.
- 2008 : Apparition de la RS6 à moteur V10 biturbo, uniquement en break, au printemps.
- 2008 : La berline RS6 est présentée en fin d'année, profitant d'emblée du restylage de la gamme A6.
- 2010 : Fin de production.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat AUDI

AUDI R8 V8 4.2
AUDI R8 V8 4.2
AUDI TT MKI (1998 - 2006)
AUDI TT MKI (1998 - 2006)
AUDI S8 (D3) 5.2 450 ch
AUDI S8 (D3) 5.2 450 ch
Tous les guides d'achat AUDI

Avis des propriétaires

Commentaires