Acheter une AUDI R8 V8 4.2

Stéphane Schlesinger le 18/06/2021

Élément clé dans l'ascension d'Audi vers le haut du marché, la R8 est aussi une excellente supercar qui se déguste particulièrement dans sa version la plus simple, la V8.

Partagez

réagir

Cœur de rocker

AUDI R8 V8 4.2

L'histoire d'Audi, c'est une montée en gamme graduelle, ponctuée notamment par la Quattro en 1980, la 200 Turbo en 1983 ou encore la RS2 en 1993. Cette ascension franchit une étape décisive en 2006 avec la présentation de la première supercar de la marque : la R8.

C'est la transposition dans la série, presque sans modifications esthétiques, du concept Le Mans Quattro, présenté à Francfort trois ans avant. Dessinée par Rüdiger Kiehn et Frank Lamberty, la R8 reprend la structure spaceframe de la Lamborghini Gallardo, développée et partiellement fabriquée par Audi. Sous le capot de la R8 se trouve, en position centrale, le V8 4,2 l de la RS4 B7 attelé à une boîte 6 au choix manuelle ou robotisée mono-embrayage R tronic. Très proche de l'italienne par sa structure, ses suspensions et sa transmission intégrale répartissant majoritairement la puissance sur l'arrière, l'allemande s'en distingue par ses amortisseurs magnétiques disponibles en option.


Elle reçoit un excellent accueil, la presse louant non seulement son style personnel (grâce notamment aux “Side Blades”) mais aussi sa qualité de fabrication, son moteur rageur et ses qualités routières exceptionnelles ! Surtout, première alors chez Audi, elle délivre des sensations de conduite par paquets de mille. Son prix de 106 900 € (123 200 € actuels) n'est même pas fou.

En décembre 2008, elle récupère le V10 5,2 l de sa cousine italienne, dans une version dégonflée de 560 à 525 ch, et dès le salon de Francfort 2009, une superbe découvrable Spyder est lancée, tandis qu'une radicale GT (560 ch, 333 exemplaires) débarque en 2010. Une légère refonte intervient fin 2012, signalée par de menues modifications esthétiques, un V8 boosté de 420 à 430 ch, une version Plus, forte de 550 ch chapeautant la gamme. Surtout, la R Tronic, fait place à une S Tronic à double embrayage, bien plus rapide et… fiable ! La R8 de première génération tire sa révérence en 2015, après avoir été produite à 26 000 unités : joli succès pour une marque sans légitimité sur un segment très exclusif.

Au volant

Même quatorze ans après son lancement, la R8 conserve tout son charisme. L'habitacle biplace profite d'une finition au top ainsi que d'un design toujours séduisant, même si l'écran du GPS a vieilli. Vu le niveau de gamme, on aurait aimé un dossier à réglage électrique, mais la position de conduite est bonne. Le V8 s'éveille assez discrètement, mais ensuite… Ici, il s'attelle à une commande manuelle qui est une révélation. Précise, rapide, offrant un excellent feeling, elle procure un agrément étonnant. Ensuite, la conduite se révèle douce et facile, mais la direction ferme et les trains roulants ultraprécis incitent à l'attaque. Le moteur gratifie alors de montées en régime vertigineuses, dépassant avec allégresse les 8 000 tr/mn dans un hurlement donnant la chair de poule. Moins performant mais plus vif que le V10, il procure plus de sensations. Le châssis, plus agile que celui de la V10, affiche une rigueur absolue, et l'ensemble étourdit par son efficacité, l'adhérence semblant inépuisable…

Avenir

La R8 V8 profite d'une mécanique très fiable. Seule la boîte R tronic peut poser problème, d'autant que son embrayage s'use avant 50 000 km. On préfèrera donc les versions à commande manuelle. Les R8 ont subi une grosse décote, la valeur plancher s'établissant aux alentours de 42 000 € pour une V8 R Tronic. Nettement plus appréciée, la version manuelle débute à 52 000 €. Des montants qui ont chuté de 3 à 4 000 € depuis trois ans. En phase II, les prix démarrent à 62 000 €, sans différence marquée entre boîte méca et S tronic à double embrayage, celle-ci conciliant plaisir et endurance. Quant au superbe Spyder, il réclame un supplément de 8 000 € environ, quelle que soit la génération. Ces valeurs semblent se réorienter à la hausse, de façon légère.

3 points clés

- 1re supercar Audi
- Techniquement proche de la Lamborghini Gallardo
- Cote en hausse sur certaines versions

Evolution

2006 : Présentation au Mondial de Paris.
2008 : Lancement du V10 en décembre.
2009 : Le Spyder apparaît au salon de Francfort.
2012 : Retouches en fin d'année : moteurs plus puissants, boîte à double embrayage.
2015 : Fin de production.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat AUDI

AUDI R8 2007-2014
AUDI R8 2007-2014
AUDI RS6 5.0 V10 580Ch
AUDI RS6 5.0 V10 580Ch
AUDI TT MKI (1998 - 2006)
AUDI TT MKI (1998 - 2006)
Tous les guides d'achat AUDI

Avis des propriétaires

Commentaires