Salon du Cabriolet & du Coupé 2002

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 06/04/2002

Etonnant lieu de brassage, le Salon du Coupé et du Cabriolet offre un cocktail unique de modèles contemporains, de collection et même de répliques.

Traditionnel rendez-vous de printemps, le Salon du Coupé et du Cabriolet convie depuis 13 ans les amateurs de voitures découvertes à se retrouver pour célébrer, à l'approche des beaux jours, les joies du plein air automobile.

Etonnant lieu de brassage, il est le salon de la diversité où tout semble possible. Salon des voisinages les plus improbables, cette manifestation fait se côtoyer dans une communion insolite Lamborghini Diablo et 2 CV transformée, roadster Mercedes SL et ancêtre oublié fraîchement sorti de grange… Avec pour plus petit dénominateur commun la présence de quatre roues et d'un moteur, mais comme socle partagé la passion de l'automobile.

Compte rendu Compte rendu

D'année en année, la formule confirme son succès, qui va de pair avec la vogue retrouvée du cabriolet, dont le renouveau ne cesse de se confirmer. Une réussite à laquelle contribuent sans nul doute les défilés de mode, qui apportent leur note glamour en même temps qu'une évocation nostalgique des concours d'élégance.

Autre vertu spécifique, le salon du cabriolet et du coupé permet aux petites marques marginales d'exposer leurs réalisations, à l'image de Donkervoort, Caterham, TVR ou Morgan, dont l'Aero 8 était présentée sur le stand de l'importateur Jacques Savoye. Et de bien d'autres. Ajoutons enfin, pour compléter le portrait de ce singulier rendez-vous de la Porte de Versailles, que le salon réalise la gageure de faire coexister dans un même espace, outre les modèles contemporains, les voitures anciennes et les répliques. Quand on sait la réputation de ces dernières dans le monde de la collection, il s'agit d'un exploit.

Emblématiques de cette singularité, les deux vedettes du salon étaient en 2002, du moins à nos yeux, le concept car Peugeot RC, présenté à Genève en 2002, et une barquette Aston Martin DB4 GT, une création-réplique exceptionnelle sur laquelle nous reviendrons. Bénéficiant d'une mise en scène flatteuse, la Peugeot RC a été plébiscitée par le public venu nombreux malgré un temps incitant plutôt à la randonnée… en voiture découverte. Tous formaient le vœu que la marque au Lion réserve à ce prototype l'heureuse destinée dont jouit la 206 CC, sa voisine de stand.

Venus en force, les constructeurs allemands étaient les mieux représentés : Volkswagen, Opel, Porsche, BMW, avec notamment la Z8, Audi et l'ensemble des marques du groupe DaimlerChrysler, Mercedes (avec en vedette un roadster SL AMG), Smart, Jeep et Chrysler. Très présents également les Japonais (Toyota et Lexus, Mazda, Suzuki), ainsi que les firmes britanniques : MG, dont la TF partageait le stand avec une MGB, Lotus, Aston Martin et bien entendu Jaguar. Côté accessoiristes, la diversité était également de mise avec Technigum, un spécialiste du pneu qui présentait une Lamborghini Diablo, et AMG, filiale du géant DaimlerChrysler…

Chez PGO, le jeune constructeur d'Alès qui semble en pleine santé - l'entreprise a été introduite en Bourse en février 2002-, le Speedster II se trouve en phase finale d'industrialisation. Les voitures exposées étaient des exemplaires de présérie. Motorisé par le quatre cylindres deux litres 16 soupapes Peugeot, il est construit parallèlement au Speedster I, qui poursuit sa carrière. Les carnets de commandes sont pleins pour 2002, où PGO compte diffuser au total 120 voitures, les prévisions pour 2003 se situant à 500 unités. PGO devrait présenter au prochain Mondial une version plus légère et plus puissante du Speedster II, la RSR.

Après Lamborghini en 2000 et Aston Martin en 2001, la rétrospective grande marque était consacrée à Jaguar en 2002. Une manière de célébrer les 80 ans de la fondation par William Lyons de la Swallow Sidecar Company, ancêtre de Jaguar. Après ceux de Rétromobile, deux plateaux présentaient un ensemble de quatorze voitures sélectionnées par les clubs Jaguar. L'un était dédié exclusivement aux XK 120, 140 et 150 dans leurs trois versions roadster, cabriolet et coupé, tandis que le second donnait à voir une SS 100 de 1937, une Type C, une Type D, deux Type E coupé série 1 et cabriolet V12, deux XJS coupé et cabriolet, ainsi qu'une XJ 220. Notons toutefois que, contrairement aux années antérieures avec Hotchkiss et Ford, le salon du cabriolet et du coupé offrait un seul plateau rétro. Par contre, la présentation y gagnait en qualité et lisibilité.

Véritable maelström digne de Rétromobile par sa diversité - mais la comparaison s'arrête là -, l'univers de la collection rassemblait des voitures aussi éloignées que la Bugatti 57 présentée par la Carrosserie Lecoq et un cabriolet Chevrolet Impala 1966 exposé sur le stand du marchand de pièces détachées américaines Parts Plus. Dans le proche voisinage, trônait chez Tacot'lection, un négociant en voitures de collection, un ancêtre rarissime, une torpédo Georges Roy Type 12 HP de 1912. Motorisé par un quatre cylindres de 2,9 litres, cet incunable est un rescapé de la production du constructeur bordelais actif de 1906 à 1929.

Plus loin, on pouvait admirer un Peugeot D4A de 1959 retrouvé dans la région parisienne par Patrice Cordez, le sympathique président du Club Ford. Légèrement restauré, cet attachant véhicule a été remis en service et aménagé pour la vente des couteaux Laguiole et des produits de l'artisanat aveyronnais !

On pourrait citer maints autres exemples, comme la charmante Simca 6 du cabinet d'assurances Chartier, qui avait pour voisine un cabriolet Alpine exposé par la revue Mille Miles. Mais le clou de l'insolite revenait sans conteste à l'épave de Jaguar XK 120 présentée sur le stand de Classic Car. Cette initiative bourrée d'humour, on la doit à Eric Ménard, qui a retrouvé la voiture (un millésime 1954) dans une casse des environs de Lyon. Exposée devant l'un des plateaux de la rétrospective Jaguar, cette superbe sculpture crépusculaire s'affirmait comme un clin d'œil aussi irrespectueux que polisson…

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires