Salon de Detroit 2004

CHEVROLET Corvette C6

Jean-François Destin le 01/01/2004

Légende américaine depuis une demi siècle, la Chevrolet Corvette C6 constitue l'une des plus grandes réussites de l'industrie d'outre atlantique.

Voir plus de photos

Légende du sport automobile américain depuis un demi siècle, la Chevrolet Corvette constitue l'une des plus grandes réussites de l'industrie d'outre atlantique. Au point que l'on ne voit pas le temps passer. Ainsi l'actuelle Corvette (5ème génération) qui laisse encore le passant béat d'admiration a été lancée au Salon de Détroit 1997 (cabriolet en 98). Chez General Motors, ces 7 ans de bonheur n'ont pas poussé ingénieurs et stylistes à s'endormir sur leurs lauriers même si les versions compétition ont su encore récemment briller sur les circuits.

Au NAIAS 2004 ( North American International Auto Show) vient d'être dévoilée la 6ème génération de la Corvette baptisée tout simplement C6. Redécouvrant les vertus communicantes du sport auto malgré l'échec des Cadillac en endurance et notamment aux 24 Heures du Mans, GM a axé son discours marketing sur une sportivité de gamme qui dans le sillage de la Corvette doit aussi concerner la majorité des voitures de série d'où la présence sur les podiums GM de la Cadillac CTS-V et des Pontiac G6 et Solstice.

Plus courte (de 12,7 cm), plus aérodynamique (CX de 0,28) mais aussi plus puissante (400 ch contre 355), la Corvette C6 poursuit sa quête d'absolu en se débarrassant de son carcan de grosse américaine. Car les amateurs de sportives puissantes le savent bien. En comportement, une Corvette n'a jamais pu rivaliser sur route avec une Ferrari ou une Porsche. D'où la nécessité d'une amélioration du châssis et des liaisons au sol pour accroître sa maniabilité et rendre plus accessible à tous une conduite rapide et facile.

Si l'on retrouve un plancher en sandwich composite et une disposition classique (moteur avant, tunnel central structurel, transmission arrière), en revanche aucun des éléments de suspension n'a été repris de la C5. Berceaux, tirants, rotules, ressorts, amortisseurs paliers, barres stabilisatrices ont été reparamétrés tout comme la crémaillère de direction. Dans le même esprit, le poids a pu rester au dessous de la barre des 1500 kg malgré la présence de jantes plus hautes (18 pouces à l'avant et 19 à l'arrière), de freins renforcés et de nouveaux équipements.

Selon les ingénieurs châssis, des progrès significatifs ont été obtenus au niveau des mouvements de caisse lors des changements de cap brutaux, de la tenue en virage, de la motricité et de l'équilibre général de la voiture. Le conducteur disposera à loisirs de trois types de suspension : standard, Magnetic Selective Ride Control ou Pack Performance Z51. Tout un programme sachant que le mode standard assure un bon compromis entre confort et tenue de route.

Côté moteur, le fameux V8 "Small Box" atteint des sommets avec ses 400 ch et son couple de 542 Nm. En marge de la puissance pure, la souplesse d'utilisation à bas et mi-régime a été améliorée nous assure t-on. Les motoristes ont tout passé en revue, depuis le bloc aluminium chemisé acier jusqu'au boulonnage en croix des paliers de vilebrequin en passant par le dessin des culasses et le diamètre des cylindres (accru pour parvenir à près de 6000 cm »). Le V8 peut être associé à une boite mécanique à 6 rapports ou hydramatic à 4 rapports. Un automatisme un peu désuet face à des transmissions dernier cri comme la fabuleuse boite DSG à double embrayage proposée par Audi. GM n'a pas communiqué les performances de la C6 qui devrait logiquement croiser en pointe à plus de 300 km/H.

Mais une Corvette s'achète surtout pour sa ligne et on peut s'étonner de la face avant très latine adoptée par les stylistes américains et surtout de l'abandon des phares escamotables. Une première depuis 1962. Certes, la nouvelle Corvette continuera à fasciner mais n'a t-elle pas avec ce nouveau visage perdu un peu de son âme ? (que les fidèles de Motorlegend.com n'hésitent pas à nous faire part de leurs commentaires).

Chez Chevrolet, on jure d'avoir veillé à améliorer la finition (encore très moyenne sur la C5) tout en supprimant les imperfections qui agacent. Ainsi le capot avant (15% plus petit, 35% plus léger et 40% plus rigide) donne une grande impression de qualité, le hayon arrière dispose d'une serrure électrique et les portes s'avèrent plus faciles à fermer. Enfin le "Keyless Acess" de GM permet de se passer de clenches d'ouverture tandis que le lancement du moteur fait appel à un bouton poussoir comme autrefois.

La Corvette C6 est produite depuis le troisième trimestre 2004. Un cabriolet existe également depuis à l'automne.

Avis des propriétaires

Commentaires