Salon de Detroit 2004

CHEVROLET Chevy Nomad

Jean-François Destin le 01/01/2004

Le Chevrolet Chevy Nomad est peut-être l'un des plus intéressants concept-cars de Détroit. Etudié pour devenir la version break de la Corvette, il n'entre dans aucune catégorie connue.

Le Nomad est peut-être l'un des plus intéressants concept-cars de Détroit. Etudié au départ pour devenir (mais était-ce une bonne idée ?) la version break de la Corvette, il n'entre dans aucune catégorie connue. « Il ne s'agit ni d'une berline, ni d'un Station-Wagon, ni d'une sportive, encore moins d'un SUV, explique Simon Cox, directeur du design chez GM Advanced en Grande Bretagne, mais sa présentation atypique doit créer une émotion tout en apportant une nouvelle fonctionnalité ».

CHEVROLET Chevy Nomad CHEVROLET Chevy Nomad

Les inconditionnels de la Corvette ne manqueront pas de faire un parallèle entre la face avant du concept Nomad présenté à Detroit et celle du Station Wagon Nomad de 1954. On retrouve cette calandre à grandes dents et les mêmes optiques inclinés.

Cet avant originel a été associé à un habitacle bas, ramassé, entièrement cerné à son sommet de vitrages, à la manière d'une tour de contrôle tandis que les roues implantées à l'extrême arrière donnent à la voiture une assise visuelle à laquelle contribue la faible hauteur (1.40m).

Construit sur la base de la nouvelle plate-forme Kappa que partage aussi la Pontiac Solstice et la Saturn Curve, le Nomad assemblé en Italie chez Pininfarina hérite d'une architecture classique pour une sportive, à savoir le moteur avant et la propulsion. Notons encore un solide châssis reposant sur deux longerons en acier hydroformé, des suspensions indépendantes et un grand empattement (2.71m) permettant d'accueillir 4 personnes à bord (d'où la dénomination 2+2).

On l'évoquait précédemment, le Chevy Nomad se veut pratique à utiliser d'où la présence à l'arrière du pavillon d'une partie amovible et d'un original hayon repliable. Un plateau coulissant permet (comme chez BMW entre autres) de charger le coffre plus aisément.

L'intérieur de Nomad entend marier les matériaux nobles d'aujourd'hui à une ambiance rétro si appréciée des collectionneurs de Corvette. Devant les compteurs a été implanté un grand volant à l'ancienne à la jante recouverte de cuir. Pour rester dans la note des années 50, le logo Chevrolet est rehaussé par une bande de métal insérée sur toute la largeur du tableau de bord, l'éclairage diffus bleu apportant une touche de luxe et de raffinement. Les sièges (ceux des passagers se repliant pour offrir davantage de volume) sont recouverts de cuir noir « cove blue » qui s'harmonise avec les inserts de nubuck et d'aluminium.

Côté motorisation, la déception vient du choix d'un simple 4 cylindres 2.2l litres Ecotec d'origine Opel. Avec une silhouette pareille, on pouvait espérer au moins un V6. Ce 2 litres à distribution variable de 250 ch dérivé de celui qui équipe le Speedster est associé à une boite automatique 5 vitesses Hydra-Matic à commande séquentielle par palettes sous le volant.

Si séduisant qu'il soit, le concept Nomad n'a pas, pour l'instant, fait l'objet d'une étude industrialisation.

CHEVROLET Chevy Nomad CHEVROLET Chevy Nomad

Avis des propriétaires

Commentaires