Saga NSU

Grand constructeur de deux roues, NSU est passé très tôt à l¹automobile. Son nom reste attaché à la Prinz et au moteur Wankel.

sommaire :

Histoire : Historique NSU

Gilles Bonnafous le 03/05/2005

Partagez

réagir

Grand constructeur mondial de deux roues, NSU a fait la fortune de Neckarsulm, une ville du Wurtemberg située sur la Neckar, en pays souabe. Toutefois, le premier chapitre de l’histoire NSU ne s’écrit pas à Neckarsulm mais à Riedlingen (une ville sur le Danube). Deux mécaniciens souabes, Christian Schmidt et Heinrich Stoll, y fondent en 1873 un atelier de construction de machines à tricoter. Le succès sera temporaire. Les associés se séparent et, en 1880, Christian Schmidt transporte son entreprise à Neckarsulm. Six ans plus tard, il entreprend la production de vélos, une activité florissante qui l’aménera tout naturellement à construire des motos. En 1900, NSU est le premier fabricant allemand de motocyclettes.

D.R.

D.R.
C’est en 1905 que NSU décide de passer à la production d’automobiles. La première "Neckarsulmer Motorwagen", le type 15/24 CV, apparaît en 1906. Elle est motorisée par un quatre cylindres de quatre litres développant 24 ch. Elle est suivie d’un modèle plus économique, la 6/10 CV équipée d’un 1300 cm3. Après la Première Guerre mondiale, NSU développe de nombreux modèles, qui coexistent avec la production de motos.

La firme de compétition Neckarsulm se lance également dans la compétition avec la 5/30 CV construite en 1923 et 1924. Son quatre cylindres de 1230 cm3 et 30 ch est accouplé à une boîte à quatre vitesses. Quant à la 6/60, elle constitue en 1926 l’un des sommets de la technique NSU. Equipée d’un six cylindres en ligne de 1485 cm3 à compresseur développant 60 ch, elle atteint les 175 km/h. Dans la classe 1500 cm3, elle remporte le premier Grand Prix d’Allemagne sur le circuit de l’Avus à Berlin.
NSU 8/24 PS, 1914
NSU 8/24 PS, 1914 D.R.
NSU 6/60 HP, 1926
NSU 6/60 HP, 1926 D.R.

En 1922, NSU signe un accord avec Fiat pour la production à Neckarsulm des voitures de Turin. Sept ans plus tard, suite à des difficultés financières, NSU doit céder à la firme turinoise son usine de Heilbronn, d'où sortiront les NSU-Fiat étroitement dérivés de la gamme italienne. La marque se cantonnera dès lors dans la production de motos et de cycles.
Prototype Porsche Type 32, 1934
Prototype Porsche Type 32, 1934 D.R.
1949
1949 D.R.
Au début des années trente, NSU fait une tentative pour revenir aux quatre roues. Le projet est confié à Ferdinand Porsche, qui réalise en 1934 un prototype à moteur arrière, un quatre cylindres à plat refroidi par air de 1470 cm3 développant 28 ch. Avec 750 kilos, la voiture file à 100 km/h. L’affaire n’aura pas de suite, mais ce prototype (Porsche Type 32) annonce la future Coccinelle. Par ailleurs, on ne saurait oublier la célèbre NSU Kettenkrad, une moto half-track sortie en 1941 et motorisée par un quatre cylindres Opel Olympia de 1,5 litre.

Après la guerre, la production de motos reprend de plus belle. Rapides et fiables, les NSU sont réputées dans le monde entier. Avec les Quickly (cyclomoteur), Fox (100 cm3), Lux (200 cm3) et Max (250 cm3), des modèles universellement appréciés, NSU devient dans les années cinquante le premier constructeur mondial de motocyclettes (350 000 exemplaires vendus annuellement), avant que Honda ne lui ravisse le titre. Et depuis 1951, la firme produit les scooters Lambretta sous licence.

La notoriété de la firme souabe est portée par les nombreux lauriers glanés en compétition. En 1953 et 1954, Werner Haas est champion du monde en 125 cm3 et 250 cm3. NSU se fait également une spécialité des records de vitesse. En 1951, Wilhelm Herz s’adjuge à 290 km/h le record mondial de vitesse sur une 500 cm3 à compresseur. Quatre ans plus tard, la marque détient les records de vitesse dans toutes les catégories moto, de 50 cm3 à 500 cm3. En 1956, le record mondial est porté à 339 km/h, toujours sur une 500 cm3 suralimentée.
290 km/h : record mondial de vitesse en 1951
290 km/h : record mondial de vitesse en 1951 D.R.
NSU Prinz II, 1958
NSU Prinz II, 1958 D.R.
Mais au tournant de la décennie cinquante, le marché des deux roues motorisés commence à connaître son déclin. NSU décide de diversifier son activité et d’effectuer son retour à l’automobile, alors en pleine période de croissance avec les prémices de la motorisation de masse. Au début des années soixante, la reconversion est totalement effectuée avec l’arrêt de la production des motos.

Après trente ans d’interruption, NSU revient à la construction automobile avec la Prinz présentée au salon de Francfort de 1957. Motorisée par un bicylindre de 600 cm3 à arbre à cames en tête disposé à l’arrière, cette petite quatre places est l’un des modèles les moins chers du marché allemand. Avec la réussite, la marque étoffera sa gamme et lancera des versions de plus en plus ambitieuses, dont la Prinz 4 à la ligne copiée sur la Chevrolet Corvair. La génération Prinz connaîtra de nombreuses variantes, dont la TTS qui s’illustrera en compétition. Sa diffusion sera considérable avec 1 161 000 exemplaires produits au total. NSU occupe en 1968 la cinquième place sur le marché allemand.
NSU Prinz 4, 1961
NSU Prinz 4, 1961 D.R.
NSU TTS, 1974
NSU TTS, 1974 D.R.

NSU-Wankel Spider, 1967
NSU-Wankel Spider, 1967 D.R.
NSU Ro 80, 1967
NSU Ro 80, 1967 D.R.
Fort de cette réussite, NSU se lance dans un projet ambitieux, le moteur rotatif de l’ingénieur Felix Wankel. En 1963, la marque décide de commercialiser un modèle équipé de ce moteur. Version cabriolet du coupé Prinz Bertone, le Spider est la première automobile au monde à être construite avec la mécanique Wankel. Au salon de Francfort de 1965, NSU dévoile un moteur rotatif à double rotor en prévision d’une future berline de haut de gamme entièrement inédite. Ce sera la RO 80 dévoilée dans le cadre du même salon deux ans plus tard. Hélas, l’accueil du public ne sera pas à la hauteur de l’audace de cette entreprise.

Auto Union et NSU fusionneront en 1969 pour former l’Audi NSU Auto Union GmbH. La même année, est présentée la K 70, une berline dotée d’un quatre cylindres de 1600 cm3. Développée par NSU, elle sera produite par Volkswagen de 1970 à 1974. L’usine de Neckarsulm construira des modèles Audi (Audi 100) à partir de 1970, ainsi que les Porsche 924 et 944. Elle est aujourd’hui spécialisée dans la production des Audi en aluminium (A8 et A2).
NSU K 70 L
NSU K 70 L D.R.
Modèles Audi et NSU
Modèles Audi et NSU D.R.
article suivant NSU 1200 TT

Page suivante
NSU 1200 TT

Partagez

réagir

Commentaires