Saga Lamborghini

LAMBORGHINI Murcielago

Gilles Bonnafous le 06/05/2002

Partagez

réagir

Présentée en septembre 2001, la Murciélago offre, avec 580 ch, le moteur le plus puissant actuellement disponible sur le marché. Avec, à la clé, des performances hors du commun : 330 km/h et le 0 à 100 km/h abattu en 3,8 secondes !
LAMBORGHINI
LAMBORGHINI
Extrapolée de la Diablo dans sa dernière évolution, la Murciélago reprend la base technique de sa devancière. Construite sur l'empattement long (2,65 mètres) de cette dernière, elle lui emprunte aussi le châssis tubulaire en acier intégrant des éléments en fibre de carbone. Afin de limiter le poids - qui atteint tout de même 1650 kilos -, la carrosserie est également réalisée en fibre de carbone, les portes et le toit faisant toutefois appel à l'acier. Plus longue de quinze centimètres que la Diablo, la Murciélago bénéficie de voies élargies - la largeur de deux mètres restant identique.

Toujours placé longitudinalement en position centrale arrière, le V12 à 48 soupapes de 6,2 litres développe 580 ch à 7500 tr/mn. Quant au couple, il ressortit à 650 Nm ! Si, comme c'est la tradition chez Lamborghini, la boîte de vitesses est montée devant le moteur (avec un différentiel intégré), le V12 est pour la première fois accouplé à une transmission à six rapports. Comme la Diablo, la Murciélago est dotée de quatre roues motrices avec visco-coupleur central. L'excès de puissance sur l'essieu arrière est automatiquement transféré sur l'avant. Lamborghini a également développé un système de contrôle de la motricité agissant sur le moteur. Quand les limites de l'adhérence sont atteintes, le couple est réduit par une action sur l'allumage et l'injection.
LAMBORGHINI
LAMBORGHINI

Dessinée par le styliste belge Luc Donckerwolke, précédemment en poste chez Audi et auteur de l'A2, la Murciélago revendique un style plus épuré et moins spectaculaire que celui de la Diablo. Si son design apparaît moins sensuel, elle conserve néanmoins ses portes à ouverture en élytres. Campée sur ses énormes roues de 18 pouces, la voiture affiche une assise impressionnante. Ses prises d'air latérales sont équipées d'un système d'ouverture réglable automatiquement en fonction de la température de l'air et de celle du liquide de refroidissement.

Plus spacieux que celui de la Diablo, l'habitacle de la Murciélago jouit également d'une finition en progrès. Mais plus austère, l'ensemble manque un peu de caractère. Si la sellerie fait appel au cuir, l'ambiance sport apparaît sans concession - on note ainsi l'absence de miroirs de courtoisie !
LAMBORGHINI
Grâce au parangon de souplesse qu'est son V12, la Murciélago brille sur la route par sa docilité. Une qualité essentielle pour l'agrément de conduite à laquelle il faut ajouter la douceur des commandes, par opposition à la Diablo quelque peu rustique dans ce domaine. Malgré sa masse et son gabarit, la voiture se révèle très agile, tandis que ses disques largement dimensionnés lui offrent un freinage surpuissant.

Vous vous demandez d'où vient cette appellation étrange de Murciélago ? Sachez que le 5 octobre 1879, au terme d'un combat héroïque dans les arènes de Cordoue, un taureau répondant au nom de Murciélago fut épargné par le célèbre torero Rafael Molina Lagartijo. Pour le récompenser de sa bravoure… Quant au prix, évitez de vous poser la question, au risque de vous faire mal. Car, même en euros (221 900€), l'addition est salée !
LAMBORGHINI
LAMBORGHINI
article précédent LAMBORGHINI Miura

Page précédente
LAMBORGHINI Miura

article suivant LAMBORGHINI Urraco

Page suivante
LAMBORGHINI Urraco

Partagez

réagir