Saga Bentley

BENTLEY Arnage

Gilles Bonnafous le 06/12/2006

Partagez

réagir

Succédant à la dernière évolution de la Mulsanne, la nouvelle berline Bentley est lancée en 1998 au moment où Rolls-Royce passe des mains de Vickers à celles du groupe Volkswagen. Baptisée Arnage (un virage chasse l’autre…), elle est révélée au Mans, lieu mythique des exploits passés de la marque.

La Bentley Arnage est construite sur la plate-forme de la Rolls-Royce Silver Seraph également apparue en 1998. Les deux modèles ont aussi en commun la carrosserie dessinée par le styliste Graham Hull, qui l’a dotée d’une ligne dérivée de celle de la Mulsanne.
BENTLEY
La Bentley Arnage Bentley
BENTLEY
La Bentley Arnage Bentley
La voiture est d’abord motorisée par un V8 4,4 litres double turbo d’origine BMW, le premier moteur entièrement nouveau monté sur une Bentley depuis plus de 40 ans. La suspension évoluée allie performances et confort.

Présentée en septembre 1999, la Bentley Arnage Red Label consacre le retour du vieux V8 Rolls-Royce de 6,75 litres, qui, mis à part le court intermède BMW, a équipé toutes les Bentley depuis 1970 (sur la T1). Sensiblement remanié, il développe une puissance et un couple supérieurs à toute autre berline de série de l’époque. Porté à 400 ch et 835 Nm, il permet à la Red Label de rouler à 250 km/h — le 0 à 100 km/h étant couvert en 6,3 secondes. La suspension est équipée d’un correcteur d’assiette automatique avec compensation de charge.
BENTLEY
La Bentley Arnage Red Label Bentley
BENTLEY
La Bentley Arnage Red Label Bentley

Le salon de Detroit de 2002 voit le lancement du premier modèle de la nouvelle gamme Arnage Série 2. Il s’agit de la Bentley Arnage T, première Bentley à recevoir le V8 Rolls-Royce biturbo.

Deux turbocompresseurs Garrett T3 remplacent le simple turbo T4 installé depuis l’apparition de la Mulsanne Turbo en 1982. Grâce à deux petits turbos, la force d’inertie est réduite et les réponses s’avèrent plus franches. Cela permet également de réduire les émissions par une montée en température plus rapide des pots catalytiques.
BENTLEY
La Bentley Arnage T Bentley
BENTLEY
La Bentley Arnage T Bentley
Profondément modifié en interne, le V8, est aussi équipé du système de gestion électronique Bosch Motronic ME7. Avec 450 ch à 4100 tr/min et un couple de 875 Nm à 3250 tr/min, la Bentley Arnage T se veut la berline de série la plus rapide au monde. Elle atteint 270 km/h, sans parler de ses accélérations, surprenantes pour une limousine de son acabit (0 à 100 km/h en 5,8 secondes). Par contre, elle conserve l’ancienne transmission automatique GM à quatre rapports.
BENTLEY
La Bentley Arnage T Bentley
BENTLEY
La Bentley Arnage T Bentley

Grâce à une suspension adaptée (qui inclut désormais l’ESP), la Bentley Arnage T offre les performances et la tenue de route d’une voiture de sport, associées à un niveau de confort, de luxe et de finition inégalé. Elle vise des clients légèrement plus jeunes que la clientèle Bentley habituelle.

Toujours en 2002, mais au salon de Genève, naît la Bentley Arnage R. Aux côtés de la T, figure de proue ultra-performante de la gamme, la R apparaît comme le successeur de la Red Label. Son V8 moins poussé ne développe que 406 ch, si l’on ose dire, et ses performances sont identiques à celles de la Red Label. Baptisée Arnage RL, une version allongée complète l’ensemble. Les passagers arrière profitent d’un empattement qui passe à 3,36 mètres, soit une augmentation de 25 centimètres. Et Mulliner personnalise la voiture au goût du client.
BENTLEY
La Bentley Arnage R Bentley
BENTLEY
Le moteur de l'Arnage R Bentley
Aujourd’hui, les trois modèles Arnage demeurent au catalogue Bentley. Ils ont toutefois bénéficié d’évolutions mécaniques, qui les portent vers toujours plus de puissance et de couple. Le V8 de 6,75 litres a encore été retravaillé en profondeur. Les versions R et RL, un tantinet bourgeoises (tout est relatif), développent tout de même 450 ch et un couple de 875 Nm. Bonne nouvelle, l’antique boîte automatique GM à quatre rapports a cédé la place à une moderne transmission ZF à six vitesses. Le programme ESP a également été recalibré.

Quant à la puissante version T, elle passe à 500 ch à 4200 tr/mn, son couple culminant à 1000 Nm à 3200 tr/mn. Pas moins ! Des valeurs proches de celles du V12 de la Maybach de conception beaucoup plus récente. L’imposant vaisseau de 5,40 mètres et 2,6 tonnes frôle ainsi les 290 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes…
BENTLEY
La Bentley Arnage Limousine Bentley
BENTLEY
Le moteur de l'Arnage Red Label Bentley
article précédent  Walter Owen Bentley

Page précédente
Walter Owen Bentley

article suivant BENTLEY Continental R et T

Page suivante
BENTLEY Continental R et T

Partagez

réagir