Saga Bentley

Histoire : Bentley : l'époque Volkswagen

Gilles Bonnafous le 07/12/2006

Partagez

réagir

En 18 ans de production, la Mulsanne et ses dérivés ont transformé Bentley pour en faire la marque la plus dynamique de Crewe. Fidèle à cette démarche, le coupé 2 + 2 Continental R vise également à renforcer l’identité propre de la firme fondée sur le caractère sportif. Présenté en 1991, il est le premier modèle Bentley, depuis le retrait de la Continental S3 en 1965, à bénéficier d’une carrosserie spécifique, sans équivalent dans la gamme Rolls-Royce. Son V8 de 6,75 litres est emprunté à la Turbo R. Une version encore plus performante apparaîtra en 1996, la Continental T.

Lancée en 1998, l’Arnage assume le brillant héritage de la Mulsanne. Elle est déclinée à partir de 2002 en trois modèles — ils demeurent aujourd’hui au catalogue Bentley —, dont la version T, figure de proue ultra-performante forte de 500 ch et d’un couple de 1000 Nm, frôle les 290 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes…
La Bentley Continental R
La Bentley Continental R Bentley
La Bentley Continental T
La Bentley Continental T Bentley
L’Arnage apparaît au moment où Rolls-Royce passe des mains de l’avionneur Vickers, qui, en 1980, a racheté la marque alors en difficulté pour cause de récession économique, à celles du groupe Volkswagen. Au milieu des années 90, Vickers a entamé des pourparlers avec BMW pour la fourniture de moteurs V12 appelés à équiper les remplaçantes des Silver Spirit et Silver Spur.

En 1997, quand Vickers annonce son intention de vendre Rolls-Royce pour se concentrer sur son activité principale, un accord semble acquis avec la marque bavaroise, lorsque le groupe Volkswagen entre en scène pour finalement l’emporter.

Bentley

Mais BMW trouve une faille dans le contrat : le nom Rolls-Royce ne fait pas partie de la vente ! Munich l’acquiert donc… Un accord sera finalement trouvé entre les deux firmes allemandes aux termes duquel Rolls-Royce entre dans le giron de BMW et Bentley dans celui de Volkswagen. Les deux marques redeviennent indépendantes et concurrentes, comme avant l’acquisition de Bentley par Rolls-Royce en 1931.

Commence alors une nouvelle ère marquée par le plus important programme d’investissement de l’histoire de Crewe. Plus de 500 millions de livres sterling vont être injectés pour moderniser l’usine, développer l’Arnage et lancer de nouveaux modèles.
La Bentley Continental GT
La Bentley Continental GT Bentley
La Bentley Continental GT
La Bentley Continental GT Bentley
Le premier d’entre eux est le coupé Continental GT présenté au salon de Paris en 2002 et commercialisé un an plus tard. Motorisée par un W12 double turbo Volkswagen de six litres, cette supercar roule à 318 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes grâce à ses 560 ch.

Transmission intégrale permanente, boîte automatique ZF six rapports à commande séquentielle et suspension pneumatique réglable sont au programme de cette sportive à très hautes performances, dont la réussite commerciale va dépasser tous les objectifs de diffusion.
La Bentley Continental GT
La Bentley Continental GT Bentley

Ce succès conduit Volkswagen à proposer une berline dérivée de la Continental GT. Dévoilée au salon de Genève 2005, la majestueuse quatre portes baptisée Flying Spur (référence à la magnifique Continental de 1957 carrossée par Mulliner) est réalisée sur la plate-forme du coupé dont l’empattement a été allongé. Son design rompt avec les générations Mulsanne et Arnage et reprend proue et poupe de la GT. Ses 560 ch lui valent d’atteindre les 310 km/h. Pas mal pour une berline…

Après que le prototype du cabriolet Azure a été dévoilé au salon de Los Angeles en janvier 2005 (alors baptisé Arnage cabriolet), le modèle définitif est exposé au salon de Francfort 2005. Son V8 biturbo de 6,75 litres développe 450 ch.
La Bentley Flying Spur
La Bentley Flying Spur Bentley
La Bentley Azure
La Bentley Azure Bentley
Version cabriolet du coupé Continental GT, la GTC, présentée au salon de New York 2006, vient d’entrer en production. Troisième véhicule de la gamme Continental et second cabriolet Bentley lancé en un an, la GTC fait preuve de la vitalité de la marque.

Aujourd’hui, dans l’usine ultra-moderne de Crewe où ils côtoient les process industriels up to date, le travail artisanal et les bois précieux entretiennent une tradition qui remonte aux origines de Bentley. Pour l’avenir, un nouveau coupé est en préparation, qui devrait être présenté au salon de Genève 2007. Baptisé Havane, il sera construit sur la base du cabriolet Azure et complétera la gamme Arnage motorisée par le V8 biturbo de 6,75 litres.
La Bentley Continental GTC
La Bentley Continental GTC Bentley
La Bentley Continental GTC
La Bentley Continental GTC Bentley
article suivant  Bentley et la compétition

Page suivante
Bentley et la compétition

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de EOLE0002
EOLE0002 a dit le 02-02-2008 à 11:51
c'est démesuré totalement incorrect pour l'ecologie mais c'est beau et on peut cruiser a 90 à l'heure sur des départementales, aucune obligation de rouler à 300.