Saga Bentley

Histoire : Historique Bentley après-guerre

Gilles Bonnafous le 07/12/2006

Partagez

réagir

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Bentley poursuit sa route parallèlement à Rolls-Royce. Au cours des années 50 et 60, la marque va produire soit de véritables clones, qui ne se différencient des modèles Rolls-Royce que par la calandre et les insignes, d’ailleurs plus discrète et moins hautaine, soit des versions aux performances supérieures, ou encore des créations originales renouant avec la tradition Bentley.

L’usine de Derby étant désormais entièrement dédiée aux moteurs d’avions, activité principale de Rolls-Royce, les voitures des deux marques sont fabriquées à Crewe, à 80 kilomètres de là. En sort, en 1946, la Mark VI. Homologue de la Rolls-Royce Silver Dawn, elle s’en distingue toutefois sur de nombreux points (performances, gabarit et prix). Elle est la première Bentley dotée d’une carrosserie en acier.
La Bentley Mark VI
La Bentley Mark VI Bentley
La Bentley Type R
La Bentley Type R Bentley
La Type R prend la suite en 1952, qui correspond à la Silver Wraith. Son dérivé Continental, un magnifique coupé profilé carrossé par Mulliner, illustre brillamment les créations originales Bentley qui renouent avec la tradition de la firme. Plus cher des véhicules commercialisés par le groupe, la Continental Type R restera comme l’une des stars de l’histoire de la marque. Les modèles Continental demeureront au catalogue jusqu’en 1965 à travers les Bentley S.

Comme la Silver Cloud I, la S1 apparaît en 1955. Elle est la dernière Bentley motorisée par le vieux six cylindres Rolls-Royce, qui a équipé toutes les voitures produites à Crewe jusqu’alors. En 1959, la S2 reçoit un tout nouveau V8 en alliage léger conçu pour la clientèle américaine, le marché d’outre-Atlantique étant un débouché incontournable pour le groupe britannique.
La Bentley S1
La Bentley S1 Bentley

D’une cylindrée de 6,2 litres, cette mécanique a d’abord été montée sur la Rolls-Royce Phantom V avant de prendre place également dans la Silver Cloud II. Elle est accouplée en série à une transmission automatique GM Hydramatic à quatre rapports. Profondément remanié au fil des décennies, c’est ce groupe qui anime encore aujourd’hui les modèles Arnage et Azure. Lancée en 1962, la S3 se distingue surtout par ses doubles phares.
La Bentley S2
La Bentley S2 Bentley
La Bentley T
La Bentley T Bentley
Révolution technique à Crewe en 1965 ! Après un temps de gestation pachydermique — dix ans de conception et de mise au point —, la Bentley T et la Rolls-Royce Silver Shadow adoptent la structure monocoque, les freins à disques sur les quatre roues et la suspension à quatre roues indépendantes… Il était temps ! Car ce recours à des solutions modernes a été depuis longtemps consacré par tous les constructeurs de la planète.

Notons que la suspension arrière est épaulée par un correcteur d'assiette automatique et hydraulique utilisant le brevet Citroën. En 1970, le V8 est porté à 6750 cm3, avant que la voiture ne subisse un lifting sept ans plus tard (modèle T2). Baptisée Corniche, une version cabriolet apparaît en 1971. La T2 sera produite jusqu’en 1980.
Inscription sur l'usine de Crewe
Inscription sur l'usine de Crewe Bentley

Avec les modèles T, Bentley a atteint le fond de l’abîme du clonage. Vivant petitement dans l’ombre de Rolls-Royce, la marque paraît alors vouée à disparaître, comme l’ont fait de nombreuses firmes britanniques depuis 1945. Avec 558 exemplaires contre 8425 Silver Shadow, la production des T s’est révélée tout à fait marginale.

Le réveil est sonné en 1982 par la Mulsanne Turbo, modèle salvateur, qui inaugure la spectaculaire renaissance de Bentley dans les années 80. Revendiquant l’héritage des Speed Six et 4 ½ Litre à compresseur des années 20, elle est remplacée en 1985 par la Turbo R, qui va plus loin encore dans le registre sportif. Alors sans équivalent dans la production mondiale, la Turbo R deviendra un best-seller.
Une Bentley Mulsanne Turbo de1984
Une Bentley Mulsanne Turbo de1984 D.R.
article précédent  Bentley et la compétition

Page précédente
Bentley et la compétition

article suivant  Historique Bentley avant-guerre

Page suivante
Historique Bentley avant-guerre

Partagez

réagir

Commentaires