Louis Vuitton Classic 2002

Avec un ensemble exceptionnel de voitures de grande classe, dont 7 Ferrari GTO, le Louis Vuitton Classic 2002 s'est révélé comme un grand cru.

sommaire :

DUESENBERG J 1928

Gilles Bonnafous le 06/09/2002

Partagez

réagir

Primée par le jury du concours du Louis Vuitton Classic 2002, cette Duesenberg J de 1929, mythe automobile par excellence de l'automobile d'avant guerre, appartient à un collectionneur belge. Après l'avoir trouvée en Californie, il l'a fait restaurer sur place dans le strict respect de l'origine. Elle témoigne parfaitement des valeurs qui ont fait cette marque d'exception : haut niveau technologique, compétition et prestige.
DUESENBERG
Motorlegend.com
DUESENBERG
Motorlegend.com
C'est en 1916 que Fred et August Duesenberg lancent le modèle A, première voiture américaine de série équipée d'un huit cylindres en ligne et de freins hydrauliques à l'avant. Si en 1923, E. L. Cord prend le contrôle de la firme, les frères Duesenberg continuent de jouer un rôle très actif dans l'entreprise. Les années vingt apportent à la marque la gloire sportive. Après avoir remporté le Grand Prix de l'ACF au Mans en 1921, elle s'adjuge par trois fois les 500 Miles d'Indianapolis.

L'une des plus extraordinaires voitures de l'histoire automobile est présentée le 1er décembre 1928 au salon automobile de New York. La Duesenberg J suggère tous les superlatifs par sa puissance, son élégance, sa magnificence… et son prix. Conjuguant performances hors normes et luxe extrême, elle reçoit un huit cylindres en ligne de 6,9 litres qui doit beaucoup à la compétition. Fabriqué par Lycoming, une entreprise du groupe Cord, mais conçu par les frères Duesenberg, il est équipé de deux arbres à cames en tête, de quatre soupapes par cylindre et de chambres de combustion hémisphériques… Excusez du peu ! Le tout en 1928. Considérable pour l'époque, la puissance atteint 265 ch, soit pratiquement le double de la plus puissante voiture américaine du moment. La Duesenberg J atteint les 185 km/h - mesure prise sur le circuit d'Indianapolis. Quant à l'équipement, il comprend l'ancêtre de l'ordinateur de bord, un système indiquant la nécessité d'une vidange ou invitant à contrôler le niveau de la batterie…
DUESENBERG
Motorlegend.com
DUESENBERG
Motorlegend.com

Duesenberg surmonte la crise de 1929, mais en juillet 1932, Fred meurt dans un accident de la route. Il avait déjà conçu le compresseur centrifuge qui allait équiper la SJ lancée en 1932 et annoncée pour 320 ch… Sous la responsabilité de son frère August, le moteur SJ sera développé pour atteindre in fine près de 400 ch. Les records tombent : en 1935, Ab Jenkins tourne à 245 km/h sur l'ovale d'Indianapolis et, à Bonneville, il réalise une moyenne de 218 km/h sur 24 heures.
DUESENBERG
Motorlegend.com
DUESENBERG
Motorlegend.com
Avant livraison, chaque châssis est longuement testé sur le circuit d'Indianapolis tout proche de l'usine. Après quoi, le constructeur propose ses propres carrosseries dessinées par Gordon Buerig. Mais la plupart des voitures seront habillées par les plus grands carrossiers des deux côtés de l'Atlantique : LeBaron, Rollston ou Bohman & Schwartz aux Etats-Unis (entre autres), Franay, Letourneur & Marchand ou Figoni & Falaschi en France. La voiture de Bagatelle est un cabriolet deux places Murphy (" Convertible Coupe "), dont 25 exemplaires furent construits. Murphy offrait d'autres types de carrosserie, dont une " Convertible Sedan ", un cabriolet quatre portes.

Vu son prix astronomique, la Duesenberg J, dont le châssis nu coûtait 8500 $ en 1930, était réservée aux milliardaires de la planète. La publicité se contentait d'annoncer : " He drives a Duesenberg "… Plus qu'aucune autre, cette voiture a attiré vers elle une clientèle de têtes couronnées, de maharajas, de stars hollywoodiennes, de personnalités du monde des affaires et de la politique, sans parler des rois de la pègre… Le prince Nicolas de Roumanie participa par deux fois aux 24 Heures du Mans sur une Duesenberg allégée, tandis que deux SJ furent spécialement réalisées pour Clark Gable et Gary Cooper. Dits " SSJ ", ces dernières étaient dotées d'un châssis raccourci à 125 pouces. De 1929 à 1937, 480 exemplaires furent construits de cette reine de la route américaine.
DUESENBERG
Motorlegend.com
DUESENBERG
Motorlegend.com
article précédent CADILLAC Eldorado 1953

Page précédente
CADILLAC Eldorado 1953

article suivant FERRARI 342 America

Page suivante
FERRARI 342 America

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Sainthaon
Sainthaon a dit le 12-07-2016 à 16:02
Je suis en train de les répertorier (les 481 model J). Je souhaiterais connaître le numéro du châssis de cette voiture ainsi que son numéro de série. Merci par avance pour l'aide que vous pouvez m'apporter. Et si vous souhaitez connaître l'avancée de mes travaux, n'hésitez pas...