Louis Vuitton Classic 2002

Avec un ensemble exceptionnel de voitures de grande classe, dont 7 Ferrari GTO, le Louis Vuitton Classic 2002 s'est révélé comme un grand cru.

sommaire :

ASTON MARTIN DB4 GT Zagato

Gilles Bonnafous le 06/09/2002

Partagez

réagir

Sortant de restauration, cette magnifique Aston Martin DB4 GT Zagato a remporté le concours d'élégance Hurlingham de Londres, le Louis Vuitton anglais. C'est à ce titre qu'elle fut invitée par les organisateurs de la manifestation parisienne, raison pour laquelle elle fut inscrite à la dernière minute. A nouveau primée à Bagatelle, elle ira affronter au mois d'août les jurés de Pebble Beach - le célèbre concours étant manifestement l'objectif final de son propriétaire Peter Read, un Américain de Californie. Elle participera ensuite au rallye du Colorado.
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
A la question, pourquoi une DB4 GT Zagato plutôt qu'une Ferrari ou toute autre merveille automobile, Peter Read répond : " C'est un rêve d'enfant. Toute ma vie, je l'ai voulue ". Ce sympathique et chaleureux quadra californien est habité par une passion totale pour Aston Martin. Il ne possède que des représentantes de la marque de Newport Pagnell : DB 3S n°002, une voiture d'usine qui fut pilotée par Peter Collins (dans un passé récent, elle a participé par deux fois aux Mille Milles historiques ainsi qu'à la course de Laguna Seca), une DB2/4, qui a gagné sa classe au rallye de Monte-Carlo de 1955 avec Maurice Gastonides au volant, une DB2 cabriolet et une récente DB7. Mais aujourd'hui, sa préférée est la Zagato. Pour le reste, Peter Read ajoute en s'amusant : " J'ai un frère qui collectionne les Ferrari et les Maserati ! ".
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
ASTON MARTIN
Motorlegend.com

Portant le numéro de châssis 0186 R (R pour conduite à droite), la voiture est l'un des dix-neuf exemplaires construits du modèle. Rappelons que ce dernier dérive de la DB 4 GT, version à empattement raccourci de la DB4 et produite à 75 unités - six cylindres deux à arbres à cames en tête et double allumage.
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
A la recherche d'une DB4 GT Zagato depuis plusieurs années, Peter Read a trouvé chaussure à son pied en Ecosse, il y a deux ans, grâce au concours de David Watson, un courtier en automobiles de collection. La voiture est alors totalement restaurée au standard américain de Pebble Beach. Le moteur est confié à Richard S. Williams, spécialiste anglais d'Aston Martin, où toutes les pièces mécaniques sont refaites. Quant à la carrosserie, elle est envoyée chez Zagato à Milan, où elle reçoit son actuelle livrée british racing green. Le chantier a duré 18 mois.

L'historique de la voiture est limpide, à défaut d'être très orthodoxe. Vendue le 20 décembre 1961 à Laurie O'Neil, distributeur Aston Martin en Australie, ce dernier importe la Zagato au pays des kangourous. Elle est alors blanche avec l'intérieur rouge. O'Neil l'engage dans des compétitions locales et la confie à des pilotes semi-professionnels, Doug Whiteford et Ian Geoghegan. En 1963, la voiture est vendue à un collectionneur privé, Colin Hyams, qui change la livrée blanche pour une rouge. Hyams la garde trois ans avant de la céder à Alex Copeland, un personnage plutôt excentrique, qui, après s'en être peu servi, la remise dans son garage, situé près de Melbourne, où elle restera immobilisée pendant plus de vingt ans. Certes en bonne compagnie, puisqu'elle partage son sort peu enviable avec une Ford GT 40 et une Isotta Fraschini ! Mais la belle endormie est couverte de poussière et ses pneus sont à plat…
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
ASTON MARTIN
Motorlegend.com

0186 R devra attendre 1993 pour sortir de sa torpeur. Elle devra son salut à G.K. Speirs, un Ecossais d'Aberdeen, qui l'achète, mais ne la conduira jamais… Restaurée par Goldsmith & Young pour courir en catégorie GT historique, elle est préparée selon les règles de la F.I.A., dont elle reçoit en 1995 les documents d'homologation qui lui permettent d'être alignée en Europe. La voiture sera pilotée pour le compte de Speirs par Gillian Goldsmith, l'épouse du restaurateur, qui battra de nombreux records du tour (du modèle) établis notamment par Nick Cussons sur la célèbre Zagato 2 VEV - à Silverstone, Mallory Park, Donington et Brands Hatch. Elle sera également engagée dans le Coys International Historic Festival de Silverstone en 1995 et 1996, dans la course de côte du Goodwood Festival of Speed en 1997 et dans la course GT du Goodwood Revival Meeting de 1998 et 1999.
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
ASTON MARTIN
Motorlegend.com
Avant d'entrer dans la collection de Peter Read, la DB4 GT Zagato est retournée sur les lieux de ses premiers exploits. Présentée en démonstration lors du Grand Prix de Melbourne en mars 1998, elle rappela à quelques anciens des souvenirs de jeunesse des "golden sixties".
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant BMW Coupé Leblond 1955

Page suivante
BMW Coupé Leblond 1955

Partagez

réagir

Commentaires