Les 40 ans de la FFVE

Environ 300 voitures avaient fait le déplacement au Futuroscope de Poitiers pour célébrer les 40 ans de la FFVE les 15 et 16 septembre 2007.

sommaire :

Les 40 ans de la FFVE

Gilles Bonnafous le 11/10/2007

Partagez

réagir

Les 15 et 16 septembre 2007, journées du Patrimoine, la Fédération Française des Véhicules d’Epoque a fêté son quarantième anniversaire au Futuroscope de Poitiers.
Imperial Crown de 1961
Imperial Crown de 1961 Gilles Bonnafous
Replique de l'Helica
Replique de l'Helica Gilles Bonnafous
Environ 300 voitures, ainsi que quelques motos et utilitaires, avaient fait le déplacement dans la Vienne. Une participation bien inférieure à ce qui était escompté par les organisateurs. Le Futuroscope était-il le meilleur cadre pour une tel événement ? On aurait aimé voir évoluer les machines plutôt que de les contempler alignées sur des parkings. De plus, ceux-ci étant excentrés, les voitures étaient éloignées du cœur du parc.

La manifestation et ses participants se sont retrouvés quelque peu noyés dans l’immensité du site, alors qu’on aurait aimé baigner dans une ambiance chaleureuse de village. Quant aux visiteurs du Futuroscope, venus nombreux en ce superbe week-end de fin d’été, ils n’ont guère manifesté leur intérêt pour l’événement.
Départ en vacance en Traction
Départ en vacance en Traction Gilles Bonnafous
Quelques Bugatti...
Quelques Bugatti... Gilles Bonnafous

S’agissant des voitures, la marque de Gabriel Voisin brillait grâce à un bataillon de merveilles, la plupart apportées par Philippe Mock : la C1 Présidence de 1922 des Présidents Millerand et Doumergue, une C28 Clairière de 1935, voiture de l’ambassade de France en Allemagne dans les années trente, puis de Gabriel Voisin en 1950, une C23 de 1932, la C27 Aérosport et la réplique de la « Laboratoire ».

Mention spéciale pour deux alignements impressionnants de Bugatti et de Traction Citroën, et un autre beaucoup plus modeste mais intéressant d’Hotchkiss. sans parler d’une Buick 1908, d’un cabriolet Grégoire Sport 1958, de plusieurs Salmson, etc.
Voisin C28 Clairière
Voisin C28 Clairière Gilles Bonnafous
Panhard Dynamic
Panhard Dynamic Gilles Bonnafous
Au chapitre des curiosités, le musée Henri Malartre de Rochetaillée était venu avec un Inter, microcar construit en 1953 à Villeurbanne et motorisé par un Ydral deux temps de 175 cm3. Autres raretés témoins des marques oubliées, une Barré de 1912 présentée par le musée de Vendée, une Alba de 1913 et une réplique de l’Helica, voiture à hélice de Marcel Leyat, réalisée par un carrossier de la Vienne. Le musée de Vendée exposait également une barquette Constantin de 1954 en version épreuves d’endurance, dont les 24 Heures du Mans de 1954 et 1955.

Après un concours d’état, qui ne réunissait qu’une douzaine de voitures, un concours d’élégance avait pour cadre agréable l’amphithéâtre du Futuroscope et ses bassins. Richement doté pour le Grand Prix d’un voyage à Pebble Beach offert par Meguiar’s, il était présenté par Claude Delagneau, Président de la FFVE. On notait parmi les membres du jury le designer Paul Bracq, Thierry Hesse, commissaire général du Mondial de l’Automobile et Claude Lobo, designer et organisateur du concours d’élégance de Bergerac.
Barquette Constantin
Barquette Constantin Gilles Bonnafous
Jean-Pierre Raffarin monte dans l'Aerosport gagnante du concours
Jean-Pierre Raffarin monte dans l'Aerosport gagnante du concours Gilles Bonnafous

Devant un public clairsemé, 47 voitures ont défilé pendant plusieurs heures sous un soleil de plomb. Le plateau était riche de splendides voitures, limousines et cabriolets de grand luxe ou machines de sport : Cord L 29, Delahaye 135 MS coupé sport, Voisin C28 Clairière et C27 Aérosport, Bugatti Type 40 et 57 cabriolet Stelvio, Hispano-Suiza H6B, Delage D6 cabriolet Guilloré, Rosengart Supertraction cabriolet, Panhard Dynamic, BMW 327, Peugeot 402 Darl’mat cabriolet, Aston Martin DB 5, Facel FV1 et HK 500, Buick Roadmaster cabriolet 1948, Iso Rivolta, cabriolets Traction et DS 21, etc.

Le Grand Prix fut attribué à la Voisin C27 Aérosport, une décision dont on savait qu’elle satisfaisait les organisateurs. On ne saurait trop louer l’initiative qu’a eue Philippe Mock de ressusciter cette merveille qu’est l’Aérosport, ni le très beau travail réalisé par Dominique Tessier qui l’a reconstruite. Toutefois, beaucoup d’observateurs se sont demandés si cette distinction cadrait avec la mission de la FFVE qui est de veiller farouchement à l’authenticité. Toujours est-il que la coupe du Grand Prix fut remise au vainqueur par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin venu en régional de l’étape.
Delahaye 135 MS Coupé Sport
Delahaye 135 MS Coupé Sport Gilles Bonnafous
Rosengart Supertraction 1939
Rosengart Supertraction 1939 Gilles Bonnafous
article suivant CORD L29

Page suivante
CORD L29

Partagez

réagir

Commentaires