Les 40 ans de la FFVE

Environ 300 voitures avaient fait le déplacement au Futuroscope de Poitiers pour célébrer les 40 ans de la FFVE les 15 et 16 septembre 2007.

sommaire :

DELAHAYE 135 MS Coupé Sport

Gilles Bonnafous le 11/10/2007

Partagez

réagir

Le magnifique coupé sport Delahaye 135 MS de Jean-Pierre Delavaud est la seule survivante connue de la première petite série de ce modèle réalisée par Henri Chapron — interrogée, Madame Chapron ignore le nombre de châssis concernés. Cette rarissime voiture est aisément reconnaissable à son pare-brise réalisé en seul élément au lieu de deux par la suite.

On ne peut qu’être séduit par l’élégance sobre et raffinée de sa ligne, son pavillon épuré et la splendide chute de reins de la poupe. Il existe deux carrosseries très voisines esthétiquement. Mais il s’agit de types 145 V12 châssis courts — la 135 MS possède un châssis long. Les deux voitures se trouvent en Allemagne et aux Etats-Unis, où elles appartiennent à des collectionneurs privés.
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
Le coupé sport est l’une des Delahaye les plus recherchées, le nombre total de voitures fabriquées avec cette carrosserie étant très faible. De plus, on sait que beaucoup de Delahaye parmi les plus belles ont pris le chemin des Etats-Unis et se retrouvent aujourd’hui dans les collections d’outre-Atlantique.

L’historique de la voiture de Jean-Pierre Delavaud (châssis 800.501) est limpide. Sa construction a été achevée chez Chapron le 5 novembre 1947 pour être exposée au salon de Paris. Sa livrée bicolore est alors bleu ciel et bordeaux. Son premier propriétaire est un grand avocat parisien. Mais l’homme du barreau n’en apprécie pas les couleurs de la carrosserie. Il la fait donc repeindre telle qu’elle se trouve actuellement en « rouge bordeaux irisé et gris perle » selon les termes de la fiche de la voiture.
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
DELAHAYE
Gilles Bonnafous

La Delahaye est ensuite acquise par le comte Audouin de Dampierre, qui l’utilise pendant de nombreuses années et participe à des épreuves sportives à son volant. Il lui arrive même de s’en servir pour livrer des caisses de champagne à des clients privilégiés… Jean-Pierre Delavaud est donc le troisième propriétaire de la voiture, ce qui est remarquable compte tenu de l’âge du véhicule. Il l’a achetée il y a quelques années et a dû, pour ce faire, se séparer d’une autre belle Delahaye qu’il possédait. Mais, passionné de la marque de la Porte d’Ivry depuis l’âge de 15 ans, il en possède quelques autres représentantes dans sa collection…

Jean-Pierre Delavaud a fait restaurer la voiture. La mécanique a été entièrement refaite en utilisant l’important stock de pièces de rechange qu’il a accumulé depuis des lustres. S’agissant de l’habitacle, l’habillage et la sellerie Hermès ont été restaurés à l’identique, les boiseries démontées, nettoyées, poncées et revernies. Au Futuroscope, la Delahaye venait juste de sortir de la cabine de peinture. Les nuances d’origine ont été respectées grâce aux photos d’époque retrouvées.
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
D’origine, la 135 MS châssis 800.501 a bénéficié d’un moteur préparé. Le six cylindres en ligne culbuté de 3,5 litres à trois carburateurs approcherait ainsi les 170 ch aux dires de l’ancien propriétaire. En tout cas, d’après Jean-Pierre Delavaud, elle atteint les 170 km/h. La boîte est une Cotal électro-magnétique à quatre vitesses.

Pour l’amateur sportif (et fortuné…) de l’époque, le coupé sport 135 MS présentait le double avantage de pouvoir sortir en semaine avec Madame dans une voiture de grand luxe et de faire le fou sur la piste le week-end au volant d’une voiture très performante…
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
DELAHAYE
Gilles Bonnafous
article précédent CORD L29

Page précédente
CORD L29

article suivant GREGOIRE Sport Cabriolet 1958

Page suivante
GREGOIRE Sport Cabriolet 1958

Partagez

réagir

Commentaires