Grande Parade de Mulhouse 2001

À l'intérêt d'une vaste rétrospective historique, s'ajoutent le succès populaire et les multiples animations d'une cité en fête.

sommaire :

MERCEDES 500 K Tourenwagen

Gilles Bonnafous le 20/07/2001

Partagez

réagir

Pour la Grande Parade de Mulhouse, le musée Mercedes de Stuttgart n'avait pas fait les choses à moitié. Outre la Simplex de 1902, l'étoile avait pris dans ses bagages une voiture mythique, la 500 K. De plus, il s'agissait d'une rarissime version Tourenwagen, un tourer à deux portes et quatre places.

Monument de la gamme Mercedes des années trente, la 500 K était réservée à une clientèle (restreinte) capable de débourser au moins 22 000 Reichsmark (soit sensiblement le double d'une 320, une voiture déjà de haut de gamme). Pour ce prix, performances, luxe et confort d'exception étaient au programme.
MERCEDES
G.Bonnafous
MERCEDES
G.Bonnafous
Prenant en 1934 la suite de la génération SS, la 500 K est motorisée par un huit cylindres en ligne suralimenté de cinq litres développant 160 ch. Il faut préciser que la lettre K ne signifie pas Kurz (empattement court) comme sur la SSK, mais compresseur. A ce modèle construit jusqu'en 1936 à 354 unités, succèdera la 540 K encore plus puissante (180 ch).

Pour bien situer le Tourenwagen au sein de la gamme de Stuttgart et ses nombreuses déclinaisons de cabriolets A, B, C, D et roadsters, il convient de faire un rappel du riche et assez complexe lexique des Mercedes découvertes à vocation sportive des années trente (à l'exclusion des berlines découvrables, un concept différent). L'acquéreur sportif (et fortuné !) amateur de grand air a le choix entre des carrosseries à deux places (Spezial-Roadster, roadster et cabriolet A), ou à quatre places et deux portes (cabriolet B à quatre vitres et cabriolet C à deux vitres), ou encore à quatre grandes places et quatre portes (cabriolet D). Il peut enfin opter pour le Tourenwagen, qui, avec ses quatre places spacieuses et ses deux portes fait un peu figure de cabriolet D qu'on aurait amputé de deux de ses portières. Il est construit sur le châssis normal à empattement de 3,29 mètres de la berline et des cabriolets B et C. Seize exemplaires seront construits équipés de cette carrosserie.
MERCEDES
G. Bonnafous
MERCEDES
G. Bonnafous

La 500 K Tourenwagen que nous vous présentons est une voiture qui a vu du pays ! Livrée en Pologne en 1935, elle a ensuite pris le chemin de l'Afrique pour se retrouver dans les années soixante en Namibie. C'est là que Daimler-Benz la repère et en fait l'acquisition en 1970. Elle se présentait dans un très bon état d'origine, mais la mécanique, qui avait beaucoup donné, était hors d'état de fonctionner. Dans ces conditions, la 500 K n'est présentée par Mercedes que de manière statique à l'occasion d'expositions. Ce n'est qu'après quelques années que sa restauration complète est décidée par le musée de Stuttgart. Elle sera réalisée en deux temps : d'abord la mécanique - la voiture roule en 1983 -, puis la carrosserie et l'intérieur. Il sera nécessaire de refaire certains éléments de l'armature en bois, mais toutes les pièces métalliques de la carrosserie sont originales, la corrosion n'ayant que peu affecté la voiture. Ayant retrouvé son lustre d'antan il y a cinq ans, la 500 K Tourenwagen est depuis utilisée par Mercedes pour prendre part à des évènements, concentrations et concours.
MERCEDES
G.Bonnafous
MERCEDES
G.Bonnafous
La restauration, qui s'est étalée sur trois ans, s'est avérée fort coûteuse. Mais elle était justifiée par le faible nombre de voitures construites et par le fait qu'il n'en subsiste aujourd'hui que deux exemplaires (en tout cas répertoriés), le second se trouvant aux Etats-Unis chez un particulier. Vous avez dit voiture de collection ?
MERCEDES
G. Bonnafous
MERCEDES
G. Bonnafous
article précédent CORD 812 à compresseur

Page précédente
CORD 812 à compresseur

article suivant TALBOT Lago Grand Sport Chambas

Page suivante
TALBOT Lago Grand Sport Chambas

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de fousse
fousse a dit le 14-10-2013 à 21:03
Bonjour j'aurai voulut savoir la provenance d'un feux directionnel qui était monté sur cette voiture. La marque est un pivophare. Si vous avez la moindre information merci de me la faire parvenir. Merci d'avance