Grand Prix de l\'Age d\'Or 2005

Le déménagement de l’Age d’Or à Dijon s’avère une réussite quant au spectacle, magnifique sur la piste comme dans les paddocks, où abondaient les voitures d’exception.

sommaire :

FACEL VEGA HK 500

Gilles Bonnafous le 04/07/2005

Partagez

réagir

FACEL VEGA
G. Bonnafous
FACEL VEGA
G. Bonnafous
Résidant en Californie dans les années 80, Régis Flot y tombe sous le charme des Facel V8, dont une partie de la production est exportée aux Etats-Unis. Deux agents diffusent la marque de Jean Daninos, le célèbre Hoffman à New York, et Peter Satori à Los Angeles, dont la concession a été inaugurée par Romain Gary, consul de France à l’époque. Ces voitures séduisent une clientèle de privilégiés qui goûtent l’élégance française alliée aux qualités du V8 américain. Certains appartiennent au gotha du showbiz comme Ava Gardner, Frank Sinatra ou Ringo Star. Une HK 500 modifiée a également couru la Panaméricaine. Aujourd’hui, il doit rester environ une centaine de Facel V8 outre-Atlantique.

En 1987, à la fin de son séjour américain, Régis Flot décide de rapporter une Facel en France — en fait, il reviendra avec deux voitures, la seconde étant une Facel 2 ayant appartenu au président du club Facel de la côte pacifique et qu’il revendra. Au cours de sa recherche, il tombe sur une HK 500 appartenant à un jeune fonctionnaire du Ministère de l’Agriculture. L’homme, qui vient de la restaurer, ne souhaite pas la vendre, encore moins son épouse, qui y est très attachée.
FACEL VEGA
G. Bonnafous
FACEL VEGA
G. Bonnafous

Pourtant, Régis Flot trouvera les mots qui convaincront le propriétaire, un sentimental touché par l’idée que la voiture retrouve son pays d’origine. L’affaire est conclue pour 6000 $, une somme relativement modeste. Mais à l’arrivée en France, Régis Flot connaît les affres de l’immatriculation, qui, grâce à la sagacité du service des Mines et de l’administration française, se révélera être un cauchemar. Vous pensez, une voiture française de retour d’exportation !
FACEL VEGA
G. Bonnafous
Version américaine, la HK 500 de Régis Flot a troqué ses feux arrière couteaux caractéristiques du modèle pour des cabochons de Dodge — en raison des normes de sécurité propres aux Etats-Unis. Le compartiment moteur abrite le V8 Chrysler Typhoon de 6,4 litres de 360 ch SAE, la transmission étant confiée à la boîte automatique Chrysler Torqueflite à trois vitesses.

Bien que restaurée, la voiture a nécessité quelques travaux, dont un démontage complet de la boîte de vitesses. Aujourd’hui, elle fonctionne très bien. C’est une voiture moderne dotée de quatre freins à disque et d’une direction assistée au volant de laquelle Régis Flot prend beaucoup de plaisir et participe aux principales manifestations de voitures anciennes.
FACEL VEGA
G. Bonnafous
FACEL VEGA
G. Bonnafous

Ultime évolution de la génération des coupés FV, la HK 500 en est la version la plus aboutie et la plus performante. Elle fait son apparition au salon de Paris de 1958, où son design, qui ne diffère guère de la FV3 B, paraît toujours d’actualité. La voiture jouit de la remarquable finition qui caractérise les Facel.
FACEL VEGA
G.Bonnafous
FACEL VEGA
G.Bonnafous
La principale nouveauté de la HK 500 tient à son moteur Chrysler qui illustre la constante course à la puissance. La version de 360 ch bénéficie d’un couple monstrueux de 55 mkg et d’un rapport poids-puissance très favorable de cinq kilos par cheval. D’où l’appellation HK 500 choisie en référence à ce rapport (Horse per Kilogram en anglais). Dans cette définition, la HK 500 atteint les 235 km/h, ce qui lui permet de revendiquer le titre de coupé quatre places le plus rapide du monde. Une telle vitesse, et des accélérations impressionnantes, doivent être replacées dans le contexte de l’époque. Elles rendent la voiture difficilement utilisable sur le réseau européen compte tenu de l’état des routes.

En action, l’agilité ne peut être la qualité principale de la HK 500 compte tenu des 1800 kilos en ordre de marche. La tenue de route est également affectée par une propension certaine au roulis et par les sautes d’humeur de l’essieu arrière rigide. Mais la voiture a été conçue comme une grande routière, non comme une machine de course.
FACEL VEGA
G.Bonnafous
FACEL VEGA
G.Bonnafous
article précédent COOPER Monaco

Page précédente
COOPER Monaco

article suivant GORDINI F1 2,5 litres

Page suivante
GORDINI F1 2,5 litres

Partagez

réagir