Essai AUDI A5 Sportback 3.0 TDI

David Lamboley le 18/09/2009

Sous l'impulsion de la concurrence, Audi décline désormais sa gamme A5 en berline 5 portes à hayon au profil de coupé.

Voir la vidéo en HD

Présentation

A l'automne 2004, le paysage automobile s'enrichissait d'une berline d'un nouveau genre, étirée et abaissée comme un coupé, mais toujours à 4 portes, la Mercedes CLS. Pas vraiment novateur, puisque l'anglais Rover avait déjà commercialisé sa luxueuse P5 Coupé MK2 en 1962, caractérisée par ses 4 portes et son toit abaissé de 6 cm, aux côté de la berline classique. Qu'importe, on savait déjà que tout n'est qu'un éternel recommencement ! En juin 2008, ce fût au tour de Volkswagen, tentant une nouvelle approche du haut-de-gamme, à travers la fluidissime Passat CC, non seulement plus basse, mais également plus longue que la berline Passat classique. Chez Mercedes comme chez VW, le concept fonctionne jusque là plutôt pas mal en termes de ventes, ce qui donne forcément des idées aux autres constructeurs, dont Audi, qui commercialise aujourd'hui son A5 Sportback, fruit des amours d'une berline A4 et d'un coupé A5.

On retrouve en effet le côté pratique, notamment grâce à un hayon inédit dégageant une beau volume de chargement. Mais la 5e place est éludée au profit de deux places arrière seulement (l'A5 Sportback est homologuée en berline 4 places), plutôt généreuses en largeur, mais pas en hauteur. Voilà pour l'aspect berline. Pour le reste, c'est-à-dire le look et le dynamisme, on retrouve presque tel quel un coupé A5 : la face avant est identique, mais également le dynamisme, vraiment de haut niveau, ainsi qu'une stabilité à toute épreuve grâce à l'empattement généreux, identique à quelques millimètres près à celui d'une berline A4. La version diesel la plus puissante que nous avons eu le loisir d'essayer, forte de 240 ch, est même capable de suivre un rythme endiablé et de donner de véritables sensations sportives tout en préservant une consommation fort raisonnable. Pour l'aspect sécurité, la transmission intégrale et, en option, le différentiel arrière actif participent à faire de cet engin un des plus homogènes qui soient dans la catégorie des berlines. L'Audi A5 Sportback, c'est la quadrature du cercle ! Les tarifs débutent à 33 800 euros (essence) et 35 850 euros (diesel).

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Même si le prix de base de l'Audi A5 Sportback apparaît un brin plus élevé que celui d'une berline A4, il a fallu toutefois préserver une gamme cohérente en termes de tarifs, via des économies d'échelle. On retrouve donc une planche de bord d'A5 coupé, pas véritablement originale mais très bien conçue en termes d'ergonomie. Et bien sûr, la qualité de réalisation Audi apparaît toujours aussi impeccable. C'est surtout au niveau des places arrière que les changements sont les plus remarquables, avec la présence d'une banquette spécifique à l'assise et au dossier plus inclinés que la normale, mais également creusée, ce qui permet un soutien adéquat lorsque le pilote décide d'augmenter le rythme. Cette architecture spécifique élude donc la cinquième place du milieu au profit d'un généreux accoudoir rabattable.

L'extérieur, maintenant. Pour le design, l'air de famille est indubitable. On l'a dit, la face avant est identique à celle du coupé A5. La poupe, elle, apparaît effilée, pure, mais ne dispose d'aucune cassure au niveau du coffre. Un œil habitué aux choses automobiles aura vite compris qu'il s'agit d'une berline deux volumes à hayon. Pour le coup, l'aspect statutaire est en partie éludé au profit d'une certaine praticité. Notons également que le becquet arrière, proéminent, est parfaitement intégré au dessin de la poupe. Enfin, les portes sont du genre sans montants, ce qui permet de gagner encore en fluidité de ligne.

Mécanique et châssis

Les dessous de l'Audi A5 Sportback cachent un châssis quasi-identique à celui d'un A4, malgré un empattement plus long de quelques millimètres. C'est surtout au niveau des réglages que le typage particulier du modèle a été donné : toute la partie élastocinématique, c'est-à-dire, pour résumer, les éléments déformables qui servent de jonction aux pièces constitutives de la suspension et de la direction, sont notamment plus fermes, et les ressorts ainsi que les amortisseurs sont spécifiquement tarés.

Sous le capot, le choix est d'entrée très large, avec des 4 et 6 cylindres essence (180, 211 et V6 265 ch), idem pour le diesel (143 et 170 ch pour les 4 cylindres, 190 et 240 ch pour les 6 cylindres), avec un prix d'attaque fixé à 33 800 euros. Parmi les motorisations que nous avons eues le loisir d'essayer lors de cette présentation, c'est le plus puissant des diesel qui nous a le plus impressionnés. Quelle force de frappe ! Il est vrai qu'avec 500 Nm disponibles dès 1500 tr/mn, les accélérations (0 à 100 km/h en 6,1 secondes !) et le relances sont dignes d'une véritable sportive. Cette philosophie, auparavant l'apanage de BMW, tend à se généraliser chez Audi, désormais concurrent frontal du bavarois sur le terrain des berlines à la fois dynamiques et vertueuses en termes de consommation. Ce 3.0 TDI Audi est un exemple frappant, puisque malgré ses caractéristiques, il autorise une consommation de seulement 6,6 litres/100 km, selon le constructeur. Remarquable.

Sur la route

Ce qui frappe avant tout chez l'Audi A5 Sportback, c'est sa capacité à délivrer un véritable plaisir de conduite dès les plus basses vitesses. Sa réactivité et son agilité tranchent avec sa masse et son volume, plus généreux encore que ceux d'une berline A4. Et pourtant, on peut affirmer sans aucun doute que l'A5 Sportback se montre plus sportive, notamment sur les terrains sinueux. L'allié de choix, dans ce cas, c'est le différentiel sport optionnel à tarage variable, qui permet « d'enrouler » la courbe et de contrer efficacement le sous-virage. Le seul bémol, finalement, concerne la capacité à absorber les irrégularités de la chaussée. Raffermie et rabaissée, mais également dotée d'un centre de gravité plus bas, l'Audi A5 Sportback s'avère également plus verrouillée sur ses appuis et moins apte à encaisser les petits soubresauts. Mais c'est en connaissance de cause que les amateurs de ce genre automobile cèderont à la tentation… En termes dynamiques, nous avons bien affaire à l'une des berlines les plus sportives du genre. Nous attendons donc avec impatience la version S5 Sportback, avec son V6 de 333 ch…

À retenir

Difficile de ne pas craquer pour ce cocktail très réussi, mélange d'une berline A4 et d'un coupé A5, plutôt pratique avec son hayon à large ouverture, mais aussi très dynamique grâce à ses réglages spécifiques et son centre de gravité rabaissé. Ce serait presque « le meilleur des deux mondes » s'il n'y avait ce petit problème : l'A5 Sportback est homologuée en berline 4 places.
points fortsLigne superbe, comportement plus dynamique qu'une berline A4, présentation et finition irréprochables, 3.0 TDI exemplaire
points faiblesPas de cinquième place, garde au toit arrière faible, pas d'originalité dans l'habitacle
16.8

20
Les chiffres
Prix 2009 : 48050 €
Puissance : 240 ch
0 à 100km/h : 6.1s
Conso mixte : 6.6l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 20/20
Confort et vie à bord : 17/20
Budget : 16/20

Autres articles pouvant vous intéresser

AUDI A5 Sportback 2.0 TFSI 252 ch
AUDI A5 Sportback 2.0 TFSI 252 ch

Un dessin plus harmonieux que la génération précédente, un style sportif et...

AUDI S6 (C8) 3.0 TDI
AUDI S6 (C8) 3.0 TDI

L'Audi A6 C8, présentée à Genève en 2018, se décline désormais en version S....

AUDI TTS Coupé
AUDI TTS Coupé

L'Audi TT fête son anniversaire avec un (très) léger restylage et des...

Tous les essais AUDI
JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

ASTON MARTIN V8 Vantage AMR
ASTON MARTIN V8 Vantage AMR

Dès le lancement de la nouvelle V8 Vantage, Aston Martin avait assuré qu'une...

DS 3 Crossback E-Tense Performance Line+
DS 3 Crossback E-Tense Performance Line+

DS se lance dans le 100 % électrique avec ce DS 3 Crossback E-Tense, un SUV...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 14-10-2009 à 21:56
"l'aspect statutaire est en partie éludé..." Il faur arrêter d'écrire ce genre d'ineptie! Je ne vois pas comment le conducteur d'un véhicule équipé de cet élément si pratique peut perdre de son statut.