Acheter une ROLLS-ROYCE SILVER SPIRIT

Stéphane Schlesinger le 30/04/2021

Jadis l'une des berlines les plus chères du monde, la Silver Spirit offre toujours un luxe, un raffinement et un confort fabuleux. Le tout pour le prix d'une citadine.

Partagez

réagir

Hyperluxe démocratique

ROLLS-ROYCE SILVER SPIRIT

Si on aime la tradition chez Rolls-Royce, on a tout de même opéré une révolution en 1965 avec la Silver Shadow. En effet, cette berline se pare d'une moderne structure monocoque, alliée à une suspension à 4 roues indépendantes soigneusement conçue, utilisant un brevet Citroën pour son système hydropneumatique arrière. La Shadow a coûté cher en développement, mais elle connaît un grand succès. Aussi, au moment de les remplacer, on en conserve la plateforme et on revoit la superstructure pour optimiser aérodynamique et résistance aux chocs.

Les trains roulants évoluent eux aussi, améliorant tenue de route et confort, mais le V8 6,75 l à deux carburateurs est reconduit, avec sa boîte auto à trois rapports GM THM. Cela donne la Silver Spirit, présentée au salon de Paris 1980. Dessinée dans un style moderne et épuré par Fritz Feller, elle demeure très classique. Surprise, la Flying Lady qui surplombe la calandre est escamotable ! L'habitacle offre logiquement un luxe inouï, entre cuir épais, moquettes profondes en laine de mouton d'Écosse, boiseries opulentes… La clim auto, les sièges électriques, les tablettes aviation et les divers miroirs éclairés sont de série. Encore heureux, vu le prix de 688 530 F, soit 263 800 € actuels ! Une version allongée Silver Spur est également proposée. Formidablement confortable, sûre et pas si molle, la Silver Spirit se vend bien et n'évolue que par petites touches jusqu'en 1987.


Le moteur gagne alors une injection mécanique abaissant la consommation, les freins un ABS, la suspension un durcissement. Et dans l'habitacle, les sièges se font plus enveloppants tout en bénéficiant de mémoires pour les réglages. Puis tout s'accélère. En 1989, des amortisseurs pilotés sont installés et le tableau de bord est remanié (Spirit II). En 1991, la boîte auto gagne un rapport… Fin 1993, un double airbag est monté d'office, la boîte se fait plus douce et le moteur se cache sous du plastique (Spirit III). En 1995, sur la Spirit IV, de gros boucliers sont installés, la console centrale est redessinée et les rétros s'implantent sur les vitres. La Spirit disparaît en 1997, supplantée par la Spur qui perdure jusqu'en 2000. 8 126 Spirit I ont été fabriquées (3 816 avec volant à gauche), 1 152 Spirit II (417 avec volant à gauche), 234 Spirit III (52 avec volant à gauche) et 145 Spirit IV (31 avec volant à gauche).

Précautions d'achat

Très bien construite et dotée d'une mécanique éprouvée, la Spirit jouit d'une belle fiabilité, à condition d'être entretenue dans les règles. Et ça coûte très cher vu la complexité technique. La remise en état d'une suspension défectueuse se révèle ruineuse, tout comme celles des freins (deux étriers par roue) ou de la clim. Par ailleurs, la rouille peut faire des dégâts dans les passages de roues. En revanche, la boîte auto GM n'est ni fragile ni chère à remplacer, alors que le V8 peut durer plus de 500 000 km.

La cote

Lentement mais sûrement, la cote de la Spirit grimpe. Si en 2015 on trouvait encore un bon exemplaire pour 10 000 €, il faut désormais débourser 18 000 € minimum. La Spirit II, plus rare, exigera 22 000 €, la III 26 000 € et la IV 30 000 €. Ajoutez environ 2 000 € pour une Spur.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat ROLLS-ROYCE

ROLLS-ROYCE Silver Shadow
ROLLS-ROYCE Silver Shadow
Tous les guides d'achat ROLLS-ROYCE

Avis des propriétaires

Commentaires