Salon du Cabriolet et du Coupé 2005

CATERHAM CSR 200

Gilles Bonnafous le 20/04/2005

Si elle s'inscrit dans l'esprit de la Super Seven, la CSR 200 est une Caterham entièrement nouvelle. Sa vocation est de remplacer à terme son illustre devancière.

Dévoilée à Londres en octobre 2004, la Caterham CSR 200 faisait au salon du cabriolet et du coupé sa toute première apparition dans l'hexagone. Elle sera présentée à la presse française dès que son homologation sera finalisée, soit en mai 2005.

Si elle s'inscrit dans l'esprit de la Super Seven, la CSR 200 est une Caterham entièrement nouvelle. Sa vocation est clairement de remplacer à terme son illustre devancière, dont les difficultés à passer les crash-tests n'iront pas en s'améliorant avec le temps malgré les progrès réalisés.

CATERHAM CSR 200 CATERHAM CSR 200

Flash-back sur l'histoire d'un mythe. C'est en 1959 que Graham Nearn crée Caterham, un garage spécialisé dans la distribution et l'assemblage des Lotus Super Seven. Ami de Colin Chapman, il se voit proposer par ce dernier d'acquérir, en 1973, les droits de production de cette étonnante voiture, véritable monoplace de route. Depuis lors, Caterham perpétue la tradition de cette automobile à nulle autre pareille, mais qui évoluera au fil des années — entre autres, un pont de Dion remplacera en 1985 l'essieu rigide du modèle originel.

Construite sur un châssis tubulaire en acier, la CSR 200 reçoit une carrosserie en aluminium riveté, dont le cône avant et les ailes sont réalisés en matériau composite. La forme originale de ces dernières, qui les assimilent à des garde-boue, a été étudiée « pour favoriser l'appui aérodynamique », dixit l'usine. On nous permettra d'être perplexe et de croire surtout à l'effet esthétique…

La CSR 200 est naturellement construite pour résister aux crash-tests latéraux. Elle est également dotée d'échappements de gros diamètre pour favoriser la dépollution. Elément majeur de cette nouvelle voiture, sa suspension à quatre roues indépendantes offre la particularité d'être « in-board » à l'avant, une première pour une voiture de série. Quant au freinage, il est confié à quatre disques ventilés avec étriers à quatre pistons à l'avant.

Pour motoriser cette quasi-monoplace de route, on a opté pour un Cosworth de 2,3 litres spécialement étudié pour Caterham. Ce quatre cylindres à quatre arbres à cames en tête et seize soupapes est équipé d'un carter sec, dont la mission est double : éviter le déjaugeage dans les virages serrés et ne pas rehausser le niveau de la voiture compte tenu du volume du moteur supérieur à celui de la Super Seven. Avec 200 ch obtenus à 7000 tr/mn, ce groupe propulse les 620 kilos de la CSR 200 à 220 km/h — le 0 à 100 km/h étant franchi en moins de quatre secondes. Manuelle comme il se doit, la boîte de vitesses est à six rapports.

Le cockpit fait également peau neuve. En plus du tableau de bord redessiné à la ligne incurvée, l'habitacle s'orne de tubes gris métallisé enserrant la console et la planche de bord. S'il semble faire écho au caractère tubulaire du châssis, ce « décor » a sans doute pour fonction de rigidifier le cockpit. Plus large que la Super Seven, la CSR 200 bénéficie également d'une longueur aux jambes en progrès afin d'accueillir les très grands gabarits, ce dont la Super Seven n'est pas capable.

Tarifée à 52 000 €, la Caterham CSR 200 sera livrée à partir du mois de juillet 2005. Caterham France a déjà enregistré trente pré-commandes.

CATERHAM CSR 200 CATERHAM CSR 200

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de pat27
pat27 a dit le 08-09-2017 à 09:36
mon prochain reve a acheter .
avatar de pat27
pat27 a dit le 26-10-2015 à 16:28
merveilleuse j e l aurai promis juré