Salon du Cabriolet et du Coupé 2005

BENTLEY Arnage cabriolet

Gilles Bonnafous le 18/04/2005

Dernière création en date d'une longue saga, la Bentley Arnage cabriolet s'installe sur la plus haute marche du très exclusif segment des cabriolets 4 places de grand luxe.

Présentée pour la première fois en France dans le cadre du salon du cabriolet et du coupé, la somptueuse Bentley Arnage cabriolet a fait des débuts très remarqués au salon de Los Angeles en janvier 2005. Dernière création en date d'une longue saga de modèles découverts produits par la célèbre firme, elle s'installe sur la plus haute marche du très étroit et très exclusif segment des cabriolets quatre places de grand luxe.

BENTLEY Arnage cabriolet BENTLEY Arnage cabriolet

Avec l'Arnage « drophead coupe », expression anglaise pour cabriolet, la marque de Crewe présente en effet le cabriolet le plus prestigieux au monde. La voiture s'inscrit dans la lignée de l'Azure, construite entre 1995 et 2002, dont les designers avouent s'être inspirés pour réaliser le nouveau navire amiral de la gamme Bentley. Le véhicule exposé à la Porte de Versailles est le seul exemplaire de pré-série existant pour l'instant. Il fait donc le tour des salons avant que la production ne soit lancée l'an prochain.

Les stylistes ont réussi une ligne classique et sans lourdeur malgré le gabarit impressionnant — 5,40 mètres de long et 2,6 tonnes. Ils perpétuent ainsi l'esthétique Bentley faite d'une élégance noble et discrète, éloignée du design assez brutal des Rolls-Royce d'aujourd'hui.

Construite sur la base de la berline du même nom, dont la structure a été rigidifiée, la voiture hérite du moteur de l'Arnage T, qui développe 456 ch (contre 400 ch pour l'Arnage R). Il s'agit d'un V8 double turbo de 6750 cm3, dont le couple atteint la bagatelle de 875 Nm (effet turbo). Accolé à une transmission automatique, ce groupe puissant et généreux permet à l'Arnage cabriolet de passer de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes, la vitesse maximum étant de 270 km/h. Des performances exceptionnelles pour ce vaste vaisseau au confort souverain. Il serait malséant dans un tel contexte de parler de consommation… laquelle dépasse allègrement les trente litres aux cent kilomètres en ville.

Le confort doit (notamment) sa qualité exceptionnelle à la suspension à pilotage électro-hydraulique. L'habitacle offre quatre sièges garnis du meilleur cuir (de couleur crème sur le prototype), tandis que de superbes boiseries envahissent l'espace. A l'image du pommeau de commande de boîte, chaque détail décoratif et chaque équipement ont été étudiés pour en faire de véritables objets d'art. Un tel niveau de finition relève évidemment du travail artisanal. De fait, l'Arnage cabriolet sera réalisée à la main. Il faudra seize semaines pour la construire.

On ajoutera à cela une capote hydraulique à la triple épaisseur (dont l'ouverture prend moins de trente secondes), qui, en position fermée, n'altère pas la ligne élancée de la voiture. Bien au contraire, elle lui confère une allure sportive, une gageure vu les mensurations du véhicule !

Bentley a prévu de construire l'Arnage cabriolet à quarante exemplaires. Les premières livraisons interviendront dans le courant 2006. Le tarif devrait se situer aux alentours de 300 000 € hors taxes. Deux pré-commandes ont déjà été enregistrées en France…

BENTLEY Arnage cabriolet BENTLEY Arnage cabriolet

Avis des propriétaires

Commentaires