Salon de Detroit 2005

LAND ROVER Range Rover Sport

Jean-François Destin le 18/01/2005

L'élitiste Land Rover Range Rover aura droit à un petit frère turbulent et très performant : le Range Sport.

Voir plus de photos

On l'avait pressenti lorsque Land Rover avait présenté son étude Stormer en 2004 à Détroit. Mais cette fois c'est officiel, l'élitiste Range Rover aura droit à un petit frère turbulent et très performant. Petit n'est pas l'adjectif juste puisque le Range Sport, son nom officiel, qui vient d'être dévoilé au salon de Detroit 2005 s'intercale entre le Range et le nouveau Discovery 3 dont il reprend la plate-forme. Si Land Rover précise que le Range Sport affiche un empattement de 2.75m (soit 15 cm de moins que celui du Discovery), la marque reste discrète sur sa longueur que l'on peut néanmoins estimer à 4.90m.

Ce n'est pas un hasard si Land Rover a choisi le Salon de Detroit pour tirer une double salve novatrice (en plus du Range Sport est exposé un Range évolué et plus puissant). Les américains raffolent de gros 4X4 et autres SUV de luxe et ils ont fait un accueil dithyrambique au Porsche Cayenne comme au BMW X5 au détriment du Range Rover. Chez Land, on a vite compris qu'il fallait proposer une alternative plus performante au Range sans céder sur le luxe et les raffinements technologiques. D'où le Stormer, devenu le Range Sport.

Geoff Upex, patron du design chez Land Rover a fait d'une pierre deux coups en travaillant à la fois sur le Range Sport et sur le Range 2005. Résultat : les deux véhicules adoptent la même face avant encadrée d'optiques rectangulaires et des mêmes grilles de calandre qui semblent avoir été découpées dans des plaques de désensablage. Moins longs, les flancs reçoivent des ouïes d'extraction d'air plus sport tandis que son arrière relevé hérite d'une vitre de custode plus inclinée et beaucoup moins haute. Les feux sont aussi spécifiques en étant moins statutaires. Compte tenu de la longueur estimée à 4.90m, la réduction de l'empattement crée un porte-à-faux arrière imposant et pour dire vrai pas très moderne. Un inconvénient certain en tout terrain lorsque le véhicule attaque une pente à forte déclivité.

Réputation oblige, Land Rover, en achevant son triptyque haut de gamme a voulu rivaliser avec le Cayenne de Porsche aussi bien sur la route qu'en « off road ». Haut perché sur ses jantes de 20 pouces, le Range Sport paraît en effet taillé pour les franchissements les plus difficiles, son empattement plus court lui assurant sans doute plus d'agilité que le Range. Comme le Discovery 3 qui l'étrennait, le Sport bénéficie du système électronique « terrain Response ». En fonction des difficultés rencontrées, le conducteur peut, à partir d'un sélecteur rotatif sur la console centrale choisir entre cinq modes de conduite 4X4. Ces derniers régulent automatiquement la garde au sol, la courbe du couple moteur, le contrôle d'adhérence en descente (HDC), l'antipatinage et la transmission.

Inspiré de celui du Discovery 3, le nouveau châssis de type « integrated Body » a été redessiné au profit d'un comportement sportif. Rien n'a été laissé au hasard pour cibler le Porsche Cayenne et la suspension pneumatique, la direction à assistance variable tout comme le freinage ont été adaptés aux hautes performances. Le tout est géré par le système électronique « Dynamic Response » qui, en fonction de la force centrifuge adapte les liaisons au sol et contrôle le roulis. Pour être tout a fait prêt à affronter la concurrence, le Range Sport a subi ses derniers tests de validation sur l'exigeante boucle nord du circuit du Nürbürgring. C'est sur cette piste qu'ont été mesurées les performances des trois moteurs proposés.

Dès le lancement, le client pourra en effet choisir entre deux V8 (également proposés sur le nouveau Range), un 4.2l à compresseur de 400 chevaux ou un 4.4l de 305 chevaux et en diesel le récent V6 2.7l PSA/Ford 190 chevaux déjà monté sur le Discovery 3. Ces trois moteurs sont associés à une boite automatique à 6 rapports avec commande séquentielle.

Prévu pour une commercialisation peu avant l'été, le Range Rover n'a pas encore été tarifé mais sa gamme devrait démarrer à 55.000 € avec la version diesel TDV6.

Avis des propriétaires

Commentaires