Salon de Detroit 2005

CHEVROLET Corvette Z06

Jean Michel Cravy le 24/01/2005

La Chevrolet Corvette Z06 de route se dévoile, en même temps d'ailleurs que la version de compétition, la C6R.

Voir plus de photos

En Europe, Chevrolet est désormais synonyme de « vulgaires » Daewoo coréennes rebadgées. Mais là-bas, aux USA, la marque Chevrolet signifie encore quelque chose. Et la « Vette » y est toujours son porte-drapeau. Sous nos cieux, la Corvette vogue désormais sous son propre pavillon. La nouvelle génération, la 6e, y a déjà commencé sa carrière dans sa version coupé. Sa version cabriolet entre en commercialisation de manière imminente. Il ne manquait plus à la panoplie une version Z, aux caractéristiques sportives exacerbées, comme il est de tradition sur toutes les générations de Corvette.

Chevrolet vient donc de dévoiler la Z06 de route, en même temps d'ailleurs que la version de compétition, la C6R qui défendra aux prochaines 24 Heures du Mans le titre en GT acquis de haute lutte par la C5R face aux Ferrari. Comme la C6R, la Z06 reçoit un V8 LS7 de 7 litres de cylindrée qui ne fait pas dans la dentelle, avec 500 chevaux ! Ce « small block » (malgré sa cylindrée considérable) devient ainsi le plus puissant moteur produit en série par General Motors. Il fait appel à de nombreux composants issus de la compétition, comme des bielles et des soupapes d'admission en titane. Ainsi grée, avec des trains roulants et une boîte manuelle à 6 rapports évidemment renforcés pour supporter les efforts (644 Nm de couple !), la Corvette Z06 devient une véritable tueuse de Viper, une Viper Killer !

Avec un poids plutôt mesuré (1400 kilos environ) les performances qu'elle revendique sont de très haut niveau : 0 à 100 km/h en 3,8 secondes, quart de mile (402 mètres) en moins de 12 secondes, et une vitesse de pointe touchant la barre symbolique des 200 miles per hour, soit 322 kilomètres/heure… "La nouvelle Z06 recueille les fruits de nos grands succès en courses d'endurance," fait remarquer Dave Hill, Ingénieur en chef de la Corvette. "Elle reprend les solides atouts de la nouvelle Corvette de sixième génération, auxquels elle ajoute le souffle, la technique et le savoir-faire, issus de la compétition. Tout cela a abouti à créer une super sportive américaine, qui a derrière elle de formidables références."

En effet : la Z06 a été développée en parallèle avec la C6R de course, notamment en ce qui concerne la géométrie des trains, cruciale avec de telles performances. D'ailleurs, pour parvenir à un comportement routier à la hauteur de ses ambitions, la Z06 bénéficie d'une structure de carrosserie (un berceau moteur en magnésium auquel n'a pas droit, pour cause de règlement, la Corvette de course) et de suspensions propres, qui n'ont rien de commun avec les autres Corvette de production. Sous le capot, le moteur LS7, à lubrification par carter sec, se reconnaît grâce à ses cache culbuteurs peints en rouge, ornés d'un lettrage noir. Cette mécanique reprend la même architecture de base que le V8 6,2 litres de la Corvette C4 d'ancienne génération, mais avec un bloc-moteur différent, avec notamment un alésage limité à 101 mm, et une course allongée en conséquence de la nouvelle cylindrée. La transmission aux roues arrière se fait par l'intermédiaire d'un différentiel à glissement limité et d'arbres de roues renforcés. . .

Esthétiquement, la Corvette Z06 se montre plutôt discrète. Il faut un œil exercé pour noter le bouclier avant plus abrupt, des prises d'air supplémentaires dans les flancs et sur le capot, l'énorme monte pneumatique (des 275/35x18 à l'avant, et des 345/30x19 à l'arrière) et les étriers de freins (6 pistons à l'avant, 4 à l'arrière) peints en rouge… L'habitacle reçoit essentiellement un cuir bi-ton spécifique, brodé d'un blason Z06. La production de la Corvette Z06 2006 commencera au cours du second semestre 2005 dans l'usine de Bowling Green, au Kentucky.

Avis des propriétaires

Commentaires