Salon de Detroit 2005

CHRYSLER Firepower

Jean Michel Cravy le 21/01/2005

La Chrysler Firepower, à bien des égards, paraît se positionner comme la grande sœur de la Crossfire. Espérons qu'elle suivra le même chemin.

Dans le groupe DaimlerChrysler, chez Dodge, il y a la nouvelle Viper coupé. Et chez Chrysler, il y aura (peut-être…) la Firepower. Encore une pompe à feu avec un gros moteur débordant de puissance installé sous le long capot avant ! Sauf que dans le cas de la Firepower, le style dû à Brian Nielander, déjà auteur de la ME 4-12, est moins « néo-rétro », plus contemporain, avec des lignes tendues scandées par de multiples facettes qui accrochent la lumière de belle manière.

CHRYSLER Firepower CHRYSLER Firepower

Elle se distingue aussi par son toit en verre rejoignant la lunette arrière. Des chromes judicieusement disposés et quelques traits de carbone soulignent agréablement sa silhouette musculeuse. Ce qu'elle perd en bestialité pure (quoique…), elle le gagne en élégance. En luxe d'aménagement aussi. L'habitacle de la Firepower est infiniment moins spartiate que celui de la Viper. On y trouve une composition de sellerie en cuir Oyster et des détails en bois d'érable de Behr sur un fond d'Ocean Deep Blue. Climatisation automatique et système audio de très grande qualité sont au programme. Ici, pas question de mouiller sa chemise dans la Dodge Viper.

Le conducteur et son unique passager jouissent de matériaux nobles et agréables au toucher. La planche de bord, avec ses instruments détaillés, ne se contente pas de fournir au conducteur des informations de première importance, elle contribue aussi à l'élégance raffinée de l'ensemble.

Deuxième grosse différence, le moteur en question n'est pas le fameux V10, impressionnant mais bien rustique puisque hérité d'un « light truck », mais le gros V8 Hemi du groupe Chrysler accouplé à une boîte auto à 5 rapports à commande séquentielle, de technique beaucoup plus moderne, avec son calage variable des soupapes. Avec ses 6,1 litres de cylindrées, il décoiffe certes moins que le rustique V10 8,3 litres de la Viper, mais revendique quand même 425 chevaux et 570 Nm de couple… De quoi prétendre à un bon 285 km/h en pointe, et passer la barre des 100 km/h départ arrêté en moins de 4,5 secondes.

La Firepower, à bien des égards, paraît se positionner comme la grande sœur de la Crossfire, dévoilée ici même il y a trois ans. Espérons qu'elle suivra le même chemin qui mène de la moquette d'un salon au bitume des routes. Cela dit, le cousinage avec la Viper n'est pas tout à fait fortuit. L'une et l'autre présentent peu ou prou les mêmes proportions. Pas étonnant : pour des raisons de facilité, la Firepower a emprunté son châssis à la cousine de chez Dodge… A noter que, comme il convient sur une sportive de ce niveau de puissance, les roues sont plus grosses à l'arrière qu'à l'avant (335/30 R20 contre 275/35 R19).

Incontestablement, la Chrysler Firepower est moins extrême que la super car ME Four Twelve présentée ici même l'an dernier. Plus réaliste aussi, avec son concept de Grand Tourisme mariant élégance et performance. Et c'est là tout l'intérêt de la chose. Car quand on sait que la ME 4-12 est déjà à l'état de prototype roulant, en cours de développement en vue d'une production future, on n'imagine même pas que la Firepower ne puisse suivre rapidement le même chemin…. Car les ambitions du constructeur de Auburn Hills sont grandes : s'imposer face aux spécialistes du luxe musclé, Cadillac, Lincoln, et pourquoi pas Aston Martin et Ferrari… Avec la finition irréprochable qu'elle affiche déjà, elle a déjà fait la moitié du chemin. Nul doute que l'équipe SRT de Chrysler (Street and Racing Technology) aura à cœur de mener le projet à son terme…Et à l'entendre gronder bruyamment, on n'a qu'une hâte : en prendre un jour le volant.

CHRYSLER Firepower CHRYSLER Firepower

Avis des propriétaires

Commentaires