Saga Rolls-Royce

Le célèbre slogan « Best car in the world » reflète l’exigence du créateur de la marque. Tout au long de sa brillante carrière, Henry Royce fera preuve d’une compétence à la hauteur de son angoisse de perfection.

sommaire :

ROLLS ROYCE Silver Ghost

Gilles Bonnafous le 15/07/2008

Partagez

réagir

Lancée en 1906, la Silver Ghost se trouve à l’origine du slogan « Best car in the world » cher à Rolls-Royce. L’objectif d’Henry Royce est de construire une voiture dotée d’un robuste châssis et d’un moteur puissant, souple et silencieux. Le six cylindres de la 30 HP constitué de trois paires de cylindres ne convenant pas, il sera abandonné au profit d’un sept litres en deux blocs de trois cylindres.

Baptisée 40/50 HP, la voiture sera surnommée Silver Ghost (fantôme d’argent) en hommage à son silence de fonctionnement. Une appellation qui sera reconnue officiellement par Rolls-Royce en 1925 au moment du lancement de la Phantom — afin d’éviter toute confusion avec le nouveau modèle. Désormais, Rolls-Royce fera appel au thème paranormal associé à la couleur argentée (Silver) pour baptiser ses modèles — Phantom pour la gamme supérieure.

La Silver Ghost est présentée au salon londonien d’Olympia Hall en 1906. Deux exemplaires de la nouveau-née prennent place sur le stand à côté des 20 HP et 30 HP. En fait, ils sont à peine terminés. Le modèle ne sera finalisé qu’en 1907. La Silver Ghost sera d’abord construite dans les ateliers de Manchester avant de l’être dans la nouvelle usine de Derby en 1908. La version américaine sera produite à Springfield, dans le Massachusetts, entre 1921 et 1928.
Silver Ghost
Silver Ghost D.R. / Rolls-Royce
Silver Ghost I
Silver Ghost I D.R. / Rolls-Royce
Le nouveau six cylindres de sept litres est un moteur à soupapes latérales de cotes carrées. Il développe 48 ch à 1250 tr/mn, un régime lent qui favorise fiabilité, souplesse et silence. Le vilebrequin tourne sur sept paliers, le palier central étant surdimensionné pour supprimer les vibrations. Dotée d’un carburateur Rolls-Royce, cette mécanique bénéficie du double allumage, mais l’un des deux circuits est débrayable en conduite peu exigeante — sur de longues lignes droites par exemple. La cylindrée sera portée à 7,4 litres en 1910 par allongement de la course. Si la puissance atteint 60 ch en 1914, le développement constant du moteur lui permettra de culminer à 80 ch à 2250 tr/mn sur certaines versions.

La boîte de vitesses possède quatre rapports, mais la voiture démarre en troisième sans effort. D’abord équipée d’une suspension à ressorts à lames, la Silver Ghost reçoit en 1912 des ressorts cantilever à l’arrière. Plusieurs empattements de châssis seront disponibles : 3,36 m et 3,65 m jusqu’en 1913, puis 3,66 m et 3,82 m. En option, des phares électriques remplacent les lampes à acétylène en 1914. A partir de 1919, le démarreur électrique et l’éclairage électrique feront partie de l’équipement de série.
Silver Ghost 1912
Silver Ghost 1912 D.R. / Rolls-Royce
Silver Ghost
Silver Ghost D.R. / Rolls-Royce

Pour arrêter une masse de près de deux tonnes, le système de freinage s’avère assez léger dans les premières années de vie du modèle : les freins actionnent les roues arrière par l’intermédiaire d’un levier manuel (la pédale de frein agissant sur la transmission). En 1913, des tambours sont montés sur les roues arrière, puis sur les quatre roues en 1923 avec un système d’assistance (servo à friction) entraîné par la boîte de vitesses (brevet Hispano-Suiza).

Le fantôme argenté connaît un succès rapide et on le trouve dans maints garages de têtes couronnées, comme le roi d’Egypte ou le tsar de toutes les Russies — pas pour longtemps… Pendant la Première Guerre mondiale, il sert de voiture d’état-major et fait fonction d’ambulance. Des Silver Ghost à carrosseries blindées montent même au front.
Silver Ghost expérimentale 16 EX
Silver Ghost expérimentale 16 EX D.R. / Rolls-Royce
Silver Ghost 1919 du Mahraja Bhupindra Singh
Silver Ghost 1919 du Mahraja Bhupindra Singh D.R. / Rolls-Royce
La première Silver Ghost construite après la guerre, 1 EX, va servir de véhicule d’essai. Par la suite, toutes les voitures expérimentales de la marque porteront les lettres EX. La dernière Silver Ghost d’essai, 16 EX, connaîtra un destin particulier. Elle sera offerte à Lénine par des communistes britanniques !

Les premières Silver Ghost de Rolls-Royce of America sortent de l’usine de Springfield à partir de 1921. Toutes les Silver Ghost américaines ne disposeront de freins qu’à l’avant et la grande majorité sera à conduite à droite — la conduite à gauche ne sera introduite qu’en 1925.

Au milieu des années vingt, la Silver Ghost a largement fait son temps. Malgré ses qualités universellement reconnues, elle se trouve dépassée. La New Phantom lui succède en 1925.
Silver Ghost I Hooper
Silver Ghost I Hooper D.R. / Rolls-Royce
Silver Ghost Landaulet
Silver Ghost Landaulet D.R. / Rolls-Royce
article précédent ROLLS ROYCE Silver Cloud

Page précédente
ROLLS ROYCE Silver Cloud

article suivant ROLLS ROYCE Silver Shadow

Page suivante
ROLLS ROYCE Silver Shadow

Partagez

réagir

Commentaires