Saga Jensen

Créée en 1934, la marque Jensen a déposé son bilan en juillet 2002. Peu connue sur le continent, cette firme a produit quelques voitures aux avancées techniques remarquables.

sommaire :

JENSEN Healey

le 02/09/2002

Partagez

réagir

La Jensen-Healey cabriolet produite entre 1972 et 1976 équipée d'un moteur 4 cylindres Lotus de 140 ch.
La Jensen-Healey cabriolet produite entre 1972 et 1976 équipée d'un moteur 4 cylindres Lotus de 140 ch. D.R
JENSEN
D.R
En 1968, Jensen a été racheté par le banquier William Brandt à Norcos Group qui en était propriétaire depuis 1959. Il confia à Kjel Qvale et Donald Healey le soin de piloter la restructuration de l'entreprise qui traversait ses premières difficultés. Et en 1972, la marque Jensen associa son nom à celui de l'un de ses dirigeants pour devenir Jensen-Healey. Elle proposa un nouveau modèle, baptisé du même nom, et disponible en version cabriolet et en break de chasse. Cette Jensen-Healey était équipée d'un moteur Lotus à 4 cylindres et 16 soupapes de 1 973 cm3 avec double arbre à cames en tête qui développait 140 ch. Ce moteur Lotus était le premier construit à 100 % par la firme de Colin Chapman, il n'était pas vraiment au point et posait quelques problèmes de fiabilité. Les mauvaises langues disaient à l'époque que Chapman avait trouvé là une opportunité unique pour mettre au point son premier moteur que l'on retrouva ensuite sur l'Elite (type 75), l'Eclat (type 76) et les premières Esprit.

Avec une ligne qui ne déchaînait pas l'enthousiasme et une motorisation qui posait beaucoup de problèmes ce fut l'échec commercial. En 1976 l'entreprise fut mise en faillite et cessa ses activités.
Jensen-Healey GT - break de chasse.
Jensen-Healey GT - break de chasse.
article précédent JENSEN FF & Interceptor

Page précédente
JENSEN FF & Interceptor

article suivant JENSEN S-V8

Page suivante
JENSEN S-V8

Partagez

réagir

Commentaires