Saga Ferrari

Des modestes débuts de 1947 aux 12 titres de Formule 1 Pilotes remportés à ce jour, le mérite de cet itinéraire d'exception revient à un homme, Enzo Ferrari, créateur de la marque aux 5000 victoires.

sommaire :

FERRARI 308 GT4

Gilles Bonnafous le 28/11/2002

Partagez

réagir

Méconnue et souvent ignorée des ferraristes fondamentalistes, la 308 GT4 est une voiture aussi surprenante qu'intéressante. À plus d'un titre : par son concept de GT 2 + 2 associée à un moteur central arrière, par sa griffe Bertone et par son nouveau moteur V8. Rien moins.
FERRARI
D.R
FERRARI
D.R
La Dino 308 GT4 est le premier modèle Ferrari de conception entièrement nouvelle depuis la prise de contrôle par Fiat (en 1969) du département véhicules de production de Maranello. Succédant à la 246 GT, elle est présentée au salon Paris de 1973. La 308 GT4 inaugure un V8 de trois litres (un retour à la cylindrée de la 250 GT), qui sera repris sur la 308 GTB. Contrairement au V6 de la Dino 246 réalisé chez Fiat, la mécanique de la 308 est fabriquée à Maranello. Un point doit être souligné : les quatre arbres à cames en tête sont entraînés par deux courroies crantées - comme sur le 12 cylindres boxer. Monté transversalement au centre de la voiture, ce moteur (à carter humide) fait bloc avec la boîte de vitesses et le différentiel autobloquant. Gavé par quatre carburateurs double corps Weber, il développe 250 ch à 7700 tr/mn, le couple ressortissant à 29 mkg.

Autre singularité, et pas des moindres, la 308 GT4 est une 2 + 2. Un concept audacieux et un pari esthétique risqué ! Comment disposer quatre places dans une petite voiture à moteur central arrière sans donner naissance à un vilain canard ? Designer attitré de Ferrari depuis 1953, Pininfarina n'a guère été enthousiasmé par le cahier des charges. Ni tenté par la prise de risque. C'est donc Bertone qui s'y est collé ! Et l'on ne peut que féliciter le carrossier turinois, qui s'est remarquablement acquitté de la tâche. Surtout que la longueur de la voiture n'excède que de dix centimètres celle de la Dino 246. Un exploit !
FERRARI
D.R
FERRARI
D.R

Menue, la partie antérieure de la voiture se caractérise par son capot plongeant et ses phares rétractables, tandis qu'une vaste prise d'air rectangulaire prend place sous la fine calandre. Au-delà d'un toit très plat, une poupe racée se termine par un porte-à-faux réduit. Quant à la lunette arrière, elle est enchâssée entre de longs montants de custode pour permettre de loger deux ouvrants, l'un pour le moteur, l'autre pour le coffre à bagages. Afin d'accueillir deux passagers à l'arrière, la 308 GT4 voit sa position de conduite avancée et son empattement allongé à 2,55 mètres. Le châssis multitubulaire et les suspensions sont hérités de la 246.
FERRARI
Ferrari
FERRARI
Ferrari
En 1975, Ferrari lance la 208 GT4, une version exclusivement réservée au marché italien et ramenée à deux litres pour des raisons fiscales (TVA réduite). La puissance passe à 170 ch et la vitesse maximum est limitée à 200 km/h. Extérieurement, la voiture ne se distingue de la 308 que par l'absence d'antibrouillards dans la calandre et une sortie d'échappement unique.

Bien que Ferrari ait confié le dessin de la 308 GTB - présentée en 1975 et produite parallèlement à la 308 GT4 - à Pininfarina, Bertone propose, au salon de Turin de 1976, un spider construit sur la base de la 308 GT4. Baptisée Rainbow, cette stricte deux places à l'empattement raccourci de dix centimètres aurait pu constituer le modèle qui manque à la gamme Ferrari depuis le retrait de la 246 GTS. La Rainbow est un exercice intéressant, bien dans le style de la carrosserie Bertone de l'époque. Ultra moderne, le design acéré ne retient que des droites et des angles vifs (la ligne en coin héritée de la Carabo et de la Stratos de Marcello Gandini), un parti pris que l'on retrouve même dans le dessin des roues ! De plus, ce concept car propose un dispositif ingénieux : un hard-top disposé derrière les sièges transforme la voiture en coupé-spider, il suffit pour cela que le conducteur le fasse basculer en position fermée à l'aide d'une simple commande.
Concept car Rainbow par Bertone
Concept car Rainbow par Bertone D.R
Concept car Rainbow par Bertone
Concept car Rainbow par Bertone D.R

La marque Dino connaît son terme en 1976, lorsque sur la 308 GT4, désormais badgée Ferrari, le cheval cabré remplace le logo Dino. La voiture reçoit au même moment quelques modifications de détails, qui concernent la calandre et l'habitacle.

Normes anti-pollution et de sécurité obligent, la version américaine de la 308 GT4 est défigurée par de disgracieux pare-chocs rétractables, tandis que la puissance est amputée d'environ 10% de sa valeur. Cette perte, ajoutée à une prise de poids non négligeable, plombe les performances… Tout comme les ventes !
FERRARI
D.R
FERRARI
D.R
En Europe, le devenir commercial de la 308 GT4 suit également une courbe descendante et la production de la voiture est arrêtée en 1980. Construites de 1974 à 1980, la Dino 308 GT4 et sa version 208 ont été réalisées au total à 3636 exemplaires, soit un chiffre nettement supérieur à celui de la Dino 246 GT.

Particulièrement peu conçue pour la compétition, la 308 GT4 connaîtra pourtant la chaude ambiance de la piste. Elle doit cette aventure singulière à l'intrépide Luigi Chinetti, qui engage l'un des premiers exemplaires sortis d'usine aux 24 Heures du Mans de 1974. Outre son moteur préparé, la 308 GT4 du NART reçoit des panneaux de carrosserie et des vitres en plexiglas, ainsi qu'un spoiler, un énorme aileron placé en porte-à-faux arrière et des jantes Speedline. Elle abandonnera à la quatrième heure sur rupture d'un arbre de roue.
article précédent FERRARI 308 et 328

Page précédente
FERRARI 308 et 328

article suivant FERRARI 365 GT4 BB et BB 512

Page suivante
FERRARI 365 GT4 BB et BB 512

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Vartebed
Vartebed a dit le 10-10-2015 à 18:48
Il y a eu une série limitée spéciale de 308 GT4 la "Boxer configuration" 2 tons haut de carrosserie rouge, bas de caisse noir, sellerie cuir ivoire. Un client l'avais commandée, la seule & unique aux states se trouvait chez le concessionnaire Ferrari de St Louis, transaction accomplie, avec mon épouse, de Waltham Massachusetts, vol Boston/ St louis: un vendredi soir. Nous avions quitté St louis tôt le matin, retour au volant de cette merveille, escale un soir dans un motel, prenant gare aux "states polices "dans l'état de l'Indiana, vitesse 55Milles à l'heure!. Nous avions roulé le dimanche, arrêt pour faire le plein dans les Pocono de Pennsylvanie, le pompiste, observant la Ferrari, me demande quel "kit car" étai-ce!, j'ai de merveilleux souvenirs avec ces voitures, je reprenais une 308 GT4 bleue contre un spider Alfa 1982...plus d'infos si cela vous intéresse