Saga Citroën

Citroën ou l'histoire d'une marque centrée sur l’innovation conceptuelle et technologique teintée d’une bonne dose de non conformisme.

sommaire :

Histoire : André Citroën

Gilles Bonnafous le 02/02/2005

Partagez

réagir

Pour paraphraser Paul Morand, André Citroën est un homme pressé. Ses affaires, il les conduit à un rythme trépidant et son action à la tête de l’entreprise qu’il a créée peut s’analyser comme une fuite en avant vers toujours plus d’innovations. Cette urgence, cette intrépidité lui vaudront bien des déboires, à l’image du lancement des modèles tout acier ou de la Traction présentée trop tôt alors que la voiture n’est pas prête. Ainsi, la boîte de vitesses de cette dernière sera réalisée en quelques semaines suite à l’échec de la très sophistiquée transmission automatique Sensaud de Lavaud. Il est vrai que cette naissance prématurée obéit à des impératifs comptables…
André Citroën
André Citroën Citroën Communication
L'usine quai de Javel
L'usine quai de Javel Citroën Communication
Ceci amène à une autre constante, les problèmes financiers et de trésorerie récurrents dont la firme est victime, conséquence des ambitieux programmes d’investissements voulus par André Citroën pour produire en grande série des voitures innovantes. D’où un renouvellement ultra rapide de la gamme et des amortissements aléatoires. A cela s’ajoutent les coûts de garantie consécutifs aux plâtres essuyés par les clients sur les premières séries des modèles.

La référence d’André Citroën est l’Amérique où s’invente la production moderne de l’automobile. Son ambition est d’être le Henry Ford européen (avec l’exigence et l’innovation technologiques en plus) et de construire une voiture populaire pour mettre l’automobile à la portée du plus grand nombre.

Citroën Communication
Salon de Paris
Salon de Paris Citroën Communication


Citroën Communication

Citroën Communication
Si André Citroën est l’un des plus grands noms de l'histoire automobile, c'est en tant qu’industriel, non comme ingénieur automobile. Il n’est pas un inventeur mais un organisateur de génie, un metteur en scène charismatique qui sait s’entourer d’hommes de grand talent et les motiver grâce à un entregent hors pair. Ses innovations, il en a fait le marché outre-Atlantique. La carrosserie tout acier comme le moteur flottant viennent d’Amérique. André Citroën n’a pas non plus inventé la traction avant, pas plus qu’il n’est le premier à avoir commercialisé une voiture dotée de cette technique. Les Etats-Unis et l’Allemagne l’ont devancé.

Citroën Communication

Citroën Communication
Mais on se doit de rendre hommage à un entrepreneur aussi inspiré par l’esprit du progrès et le culte de la modernité, et qui a placé l’innovation technologique au centre de son action. Un pionnier qui a joué l’engagement audacieux contre le conformisme de bon aloi et sans risque, contrairement à un certain Henry Ford.

S'il ne mérite pas pour autant toutes les vertus que d'aucuns lui attribuent, André Citroën a su y faire croire. Il a accompagné son savoir faire industriel précurseur d’un extraordinaire sens du faire savoir, se révélant un pionnier de la mise en scène médiatique et de la promotion publicitaire. On connaît la formidable campagne orchestrée lors du lancement de la Traction. Le slogan « En avant ! » deviendra le symbole de la firme.


Citroën Communication

Citroën Communication
Avant cela, les caravanes de la marque ont sillonné les villes et villages de France. Et en 1925, André Citroën a illuminé la Tour Eiffel de son nom en lettres de trente mètres de haut ! Un avion a également inscrit son patronyme dans le ciel… Plus près des pâquerettes, la firme installe des panneaux portant son logo sur le bord des routes.

Outre un réseau commercial à grande échelle, André Citroën développera des compagnies de taxis et de transports ruraux. Préoccupation essentielle, l’exportation l’amènera à créer des sociétés en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, Suisse, Italie et Danemark. Sans parler des croisières qui conduiront ses véhicules vers des territoires inconnus, une conquête du monde à la dimension de sa fièvre d’entreprendre.

Citroën Communication

Citroën Communication
Né en 1878, polytechnicien, André Citroën travaille à partir de 1907 chez Mors. Appelé pour relancer la marque, il en décuple la production. Il crée ensuite son entreprise qui construit des engrenages à chevrons à partir d’un brevet acheté en Pologne. Capitaine d’artillerie pendant la Première Guerre mondiale, il monte un plan pour accroître le rythme de fabrication des obus et élève rapidement des ateliers pour les fabriquer. Après l’armistice, ces derniers sont reconvertis en usine d’automobiles en l’espace de quelques mois. Un projet qu’il caressait depuis longtemps. On connaît la suite.

Hélas, après la lancement de la Traction, les créanciers auront raison de la fièvre créatrice d’André Citroën, qui perdra le contrôle de son œuvre passée aux mains de Michelin. Il mourra prématurément le 3 juillet 1935 à l’âge de 57 ans. L’homme avait des raisons d’être pressé…
article suivant  Historique Citroën

Page suivante
Historique Citroën

Partagez

réagir

Commentaires