Saga Aston Martin

Mouvementée, l'histoire d'Aston Martin révèle un destin hors-norme. Celui d'une marque de prestige et de performances, mais à la santé fragile. En cent ans d'aventure, Aston Martin a souvent changé de mains et a connu des périodes plus ou moins fastes. Reste que son image inoxydable la rend virtuellement immortelle ! Rendez-vous dans cent ans ?

sommaire :

ASTON MARTIN V8 et V12 Vantage

Vincent Desmonts le 18/07/2013

Partagez

réagir

ASTON MARTIN
Aston Martin V8 Vantage
Poussé par le succès de la DB7, Aston Martin décide au début des années 2000 d'élargir sa base de clientèle afin d'assurer (enfin!) sa rentabilité. C'est ainsi qu'est lancé le projet d'un coupé biplace à moteur V8, qui doit être à même de rivaliser avec « la » sportive par excellence : la Porsche 911. Un concept-car est présenté en 2003 au salon de Detroit. Baptisé AMV8 Vantage, il affiche des lignes à la fois sobres, élégantes et sportives, signées par Henrik Fisker, le Danois étant à l'époque patron du design Aston Martin.

Le modèle définitif apparaît deux ans plus tard, au salon de Genève... et il reprend trait pour trait les lignes du concept-car AMV8 Vantage ! L'auto repose sur la toute nouvelle plate-forme en aluminium VH (pour « vertical horizontal ») apparue l'année d'avant sur la DB9. Mais la V8 Vantage est plus courte que cette dernière : elle ne mesure que 4,38 mètres de long. Sous son long capot se cache un V8 d'origine Jaguar, mais largement remanié. Doté d'un carter sec, ce 4,3 litres développant 380 chevaux est installé très bas dans le châssis, en position centrale avant. Il est connecté à une boîte manuelle installée sur le pont arrière pour une meilleure répartition des masses. Une transmission robotisée devient disponible un peu plus tard. L'Aston Martin V8 Vantage est lancée à un tarif proche des 100 000 €, soit un peu plus cher que la Porsche 911 équivalente. Mais la marque espère que l'attrait du blason compensera le tarif élevé eu égard aux performances.

Et ça marche : dès 2008, Aston produit la 10 000e V8 Vantage, un chiffre énorme pour le petit constructeur. Entre temps, l'auto a été déclinée en version décapotable, baptisée V8 Roadster, puis dans une série limitée N400, allégée et plus puissante (406 chevaux). Début 2008, le moteur est profondément revu : le bloc redessiné permet de porter la cylindrée à 4,7 litres, ce qui profite à la puissance (420 chevaux), mais surtout à la courbe de couple, désormais plus plate. Le volant moteur est allégé, tandis que les suspensions affermies adoptent des amortisseurs Bilstein. Dans l'habitacle, la console centrale est légèrement remaniée.

Vu le succès de la V8 Vantage, le staff Aston Martin s'octroie des moments de détente. C'est ainsi qu'il dévoile en décembre 2007 un prototype baptisé V12 Vantage RS. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une V8 Vantage dans laquelle a été glissé au chausse-pieds le V12 de la DBS, fort de 510 chevaux. La voiture est assez largement remaniée, avec un capot ajouré, un nouveau diffuseur arrière, ou encore un aileron rétractable. Sur le coup, aucune décision de production n'est prise, mais vu l'accueil triomphal réservé à cette création, le feu vert est rapidement donné : l'Aston Martin V12 Vantage est lancée en 2009, suivie d'une version Roadster. L'implantation du moteur aura nécessité de profondes modifications sur la structure, mais le jeu en valait la chandelle : la V12 Vantage est la plus performante et la plus authentique des Aston.

La marque n'en restera pas là, et va continuer de faire vivre la gamme Vantage. En 2011 apparaît la V8 Vantage S, variante plus sportive (puissance en hausse, suspensions raffermies), puis l'Aston V12 Zagato, dessinée par le carrossier italien. Au printemps 2013, la V12 Vantage évolue en V12 Vantage S, en adoptant l'ultime évolution du V12 Aston Martin, désormais fort de 565 chevaux.
ASTON MARTIN
Aston Martin V8 Vantage
ASTON MARTIN
Aston Martin V8 Vantage
ASTON MARTIN
Aston Martin V8 Roadster
ASTON MARTIN
Aston Martin V8 Roadster
ASTON MARTIN
Aston Martin V12
ASTON MARTIN
Aston Martin V12 Zagato
article précédent ASTON MARTIN V8 (1972-1990)

Page précédente
ASTON MARTIN V8 (1972-1990)

article suivant ASTON MARTIN Vanquish (2012)

Page suivante
ASTON MARTIN Vanquish (2012)

Partagez

réagir