Saga Alfa Romeo

Avec la Saga Alfa Romeo, Motorlegend vous propose de visiter la légende d'une firme qui a écrit quelques-unes des plus belles pages de l'histoire de l'automobile et qui a suscité l'attachement de millions de passionnés, fous des Chevaux de feu.

sommaire :

Le design Alfa Romeo

Gilles Bonnafous le 28/01/2002

Partagez

réagir

Carlo Giavazzi
Carlo Giavazzi Motorlegend.com
Zbigniew Maurer
Zbigniew Maurer Motorlegend.com
Interview de Carlo Giavazzi et Zbigniew Maurer

Elément déterminant de la renaissance de la marque, le design des nouvelles Alfa Romeo est né au Centro Stile d'Arese. C'est là qu'ont été dessinées les 156 et Sportwagon, la 166, la 147, ainsi que le concept car Nuvola.

Nous nous sommes rendus à Arese, où nous avons rencontré Carlo Giavazzi, Vice-Président du Centro Stile Alfa Romeo et responsable du design extérieur, et Zbigniew Maurer, chef designer. Carlo Giavazzi est entré chez Alfa Romeo en 1967, tandis que Zbigniew Maurer, un Polonais âgé de 40 ans, incarne le caractère cosmopolite du Centro Stile, où travaillent une soixantaine de collaborateurs, dont douze designers. Nous leur avons demandé de nous parler du nouveau style Alfa, ainsi que de la manière dont ils conçoivent leur travail.

Alfa Romeo

D.R
Remerciements au Centre de Documentation Historique Alfa Romeo et à Mme Elvia Ruocco.

Concept car Nuvola
Concept car Nuvola Alfa Romeo
Concept car Nuvola
Concept car Nuvola Alfa Romeo
Motorlegend : Quelle est la philosophie du design Alfa Romeo ?

Carlo Giavazzi : Après la longue période de crise qu'a connue Alfa Romeo à partir des années soixante-dix, nous devions revenir aux racines de la marque et faire revivre la tradition. Sans pour cela faire de concessions par rapport à la modernité. Nous cherchons un équilibre entre cette dernière et la poursuite d'une philosophie. Nous ancrons notre démarche dans notre temps, car compte tenu du poids de notre histoire, le risque serait de tomber dans le rétro. Nous refusons cela. Nous réinterprétons la tradition Alfa Romeo dans le contexte de notre époque. A titre d'exemple, nous voulions faire de la 156 la Giulia de l'an 2000, sans pour autant en copier le moindre élément, ce qui aurait été absurde. Quand nous travaillons sur un nouveau modèle, il nous arrive d'aller faire un tour au musée, non pour imiter tel ou tel détail mais pour " respirer " l'esprit de la marque, pour rêver aussi. Une manière de nous ressourcer en oubliant les contraintes quotidiennes !

Par ailleurs, nous souhaitons faire plus que notre métier. Nous voulons peser sur les décisions industrielles et être impliqués très tôt dans les process. Nous nous considérons plus comme designers (au sens anglo-saxon, c'est-à-dire concepteurs) que comme stylistes. Nous sommes tous des passionnés d'Alfa Romeo et à ce titre nous nous intéressons aux éléments techniques de la voiture, son châssis, son moteur. Nous tentons d'exercer une influence sur les ingénieurs chargés du développement des nouveaux modèles. Nous ne voulons pas seulement habiller une mécanique. Une voiture est un tout, spécialement chez Alfa Romeo, dont la tradition consacre le mariage d'une carrosserie élégante et d'une mécanique sophistiquée.

D.R

D.R
Remerciements au Centre de Documentation Historique Alfa Romeo et à Mme Elvia Ruocco.


D.R
Alfa Romeo 166
Alfa Romeo 166 Alfa Romeo
Motorlegend : Comment qualifieriez-vous le style Alfa Romeo ?

Carlo Giavazzi : Il se résume à quelques idées-forces. Alfa Romeo est une marque italienne par excellence. Elle incarne parfaitement " l'italian way of living the car ". Au-delà du moyen de transport, nous souhaitons donner une émotion au client, faire vibrer son cœur. Nous nous attachons, dans notre design, à faire passer cette vibration. Nous faisons en sorte qu'il exprime l'identité de notre marque, qui ne relève pas de la beauté froide ou rationnelle, mais d'un phénomène de séduction.

Notre style doit également exprimer la force de la voiture, sa puissance, ses performances, celles du moteur comme du châssis. Ainsi, la ligne doit traduire comme une " élégance musculaire ". Ce qui implique expressivité et originalité. Une Alfa Romeo s'adresse à un public particulier. Elle est le contraire d'une " voiture mondiale ", si tant est que cette dernière existe. Une Alfa Romeo n'est pas destinée à plaire à tout à tout le monde.

Motorlegend : Existe-t-il des synergies, voire des échanges de stylistes entre les trois Centres de style Fiat, Alfa Romeo et Lancia ?

Zbigniew Maurer : Les trois unités sont séparées et travaillent de manière tout à fait autonome. Nous n'en savons guère plus que vous sur le design des futures Fiat et Lancia. C'est une bonne chose, nécessaire à la préservation de l'identité de chaque marque.
Alfa Romeo 156
Alfa Romeo 156 Aston Martin
Alfa Romeo 156
Alfa Romeo 156 Alfa Romeo
Remerciements au Centre de Documentation Historique Alfa Romeo et à Mme Elvia Ruocco.


D.R
Alfa Romeo 166
Alfa Romeo 166 Alfa Romeo
Motorlegend : Quel est votre degré de recours à la Conception Assistée par Ordinateur ?

Zbigniew Maurer : Pour les croquis, nous nous servons des instruments traditionnels. Progressivement, les process de design sont introduits pour mieux communiquer avec les ingénieurs responsables des projets. Nous utilisons donc des moyens électroniques, dont le CAD (Computer Aided Design). Les process de design sont très complexes et segmentés, ils impliquent de nombreux spécialistes. Aussi, pour la première étape de notre travail, nous avons recours au CAS (Computer Aided Styling), une sorte de CAD moins complexe (le CAD est très précis, très détaillé). Car à ce niveau, les choses sont loin d'être figées et de nombreux changements seront effectués. Il n'est donc pas utile d'entrer dans des détails superflus.

Motorlegend : Pensez-vous que l'apport de l'informatique restreint la part de liberté du styliste ?

Zbigniew Maurer : Les ordinateurs ne sont que des outils au service de la création. Ils ne sont pas responsables des tendances stylistiques. Il y a une quinzaine d'années, beaucoup prétendaient que la recherche aérodynamique (favorisée par l'informatique) faisait que toutes les voitures se ressemblaient : c'était inexact. Ce style était une mode. Prenez la Giulia des années soixante, elle avait une forme très carrée et affichait néanmoins un remarquable Cx. Je n'accepte pas l'excuse des ordinateurs source d'une banalisation du design. Ils n'empêchent pas de réaliser des voitures originales.

Motorlegend : Zbigniew Maurer, comment êtes-vous entré chez Alfa Romeo ?

Zbigniew Maurer : Je travaille à Arese depuis huit ans. Après avoir exercé au Canada en tant qu'architecte et designer, j'ai eu la chance d'arriver chez Alfa Romeo au début du projet appelé nouvelle Giulia, qui devint la 156. Alfiste passionné, j'ai ainsi réalisé mon rêve d'adolescent, car depuis l'âge de seize ans, je rêvais d'Alfa Romeo. De Pologne, où je me trouvais alors, je correspondais régulièrement avec l'ancien Centre Historique de Milan. J'ai gardé précieusement des enveloppes Alfa Romeo datant de cette époque…
Alfa Romeo 147
Alfa Romeo 147 Alfa Romeo
Alfa Romeo Sportwagon
Alfa Romeo Sportwagon Alfa Romeo
Remerciements au Centre de Documentation Historique Alfa Romeo et à Mme Elvia Ruocco.
article précédent  L'Âge d'Or des Alfa 6C et 8C

Page précédente
L'Âge d'Or des Alfa 6C et 8C

article suivant  Le musée d'Arese

Page suivante
Le musée d'Arese

Partagez

réagir

Commentaires