RM Auctions : Ferrari Leggenda e Passione

Le 18 mai dernier, le circuit de Fiorano accueillait la traditionnelle vente de RM Auctions entièrement dévolue au culte du cheval cabré.

sommaire :

FERRARI Pinin

Serge Bellu le 28/05/2008

Partagez

réagir

La Pinin est restée un épiphénomène dans l’histoire de Ferrari pour avoir été la seule berline « officielle » à porter le cavallino.

Beaucoup de constructeurs d’automobiles de Grand Tourisme ont été tentés par la création de berlines grandes routières et plusieurs d’entre elles ont fini par inscrire des « GT » à quatre portes à leur catalogue : Lagonda a produit une sorte d’Aston-Martin à quatre portes, la Rapide (1962) puis l’expérience fut renouvelée avec la saisissante Aston Martin Lagonda dessinée par William Towns (1976). Maserati a proposé une Quattroporte dès 1963, Iso Rivolta a commercialisé la Fidia (1967) tandis que De Tomaso imaginait la Deauville (1970) et que Monteverdi extrapolait une 375/4 High Speed à quatre portes (1971). Mais chez Ferrari : rien !
FERRARI
D.R. / RM Auctions
FERRARI
D.R. / RM Auctions
Au Salon de Turin 1980, Pininfarina surprend les visiteurs avec une berline quatre portes baptisée « Pinin ». Bien sûr, ce projet n’a pas été développé à l’insu de la direction de Ferrari, mais l’implication du constructeur reste indécise et ambiguë.

Pininfarina a voulu concevoir une voiture « qui tient compte du caractère imposant typique d’une berline de grande cylindrée et de très haute classe sans trahir la vocation sportive qui est propre aux Ferrari ». Pininfarina ajoute que l’architecture générale de la partie mécanique et la conception sont de son fait, sous-entendu, Ferrari n’a pas souhaité s’y investir, du moins officiellement.

Comme sur la Cr 25, le moteur boxer douze cylindres a été placé ici à l’avant.

Les glaces fumées cachent les cadres et les montants et agrandissement visuellement la surface vitrée.
FERRARI
D.R. / RM Auctions
FERRARI
D.R. / RM Auctions

Les projecteurs « multiparaboliques » ont été développés en collaboration avec Lucas et Carello. Leurs surfaces multi-réfléchissantes ont été définies grâce à la C.A.O. ; elles sont moulées en une seul pièce en « DMC » (Dought moulding compound). Le style, imaginé par le designer Diego Ottina sous l’autorité de Leonardo Fioravanti, est d’un classicisme rigoureux, mais arbore des proportions parfaites. La ceinture de caisse est soulignée par une rainure creusée d’un « coup de gouge » sur toute la longueur de la caisse. Le vitrage sombre contraste avec le ton gris argent de la carrosserie.

La Pinin est dévoilée à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de Pininfarina. Pendant les mois qui suivront, le prototype (châssis n° 20262) sera intensivement essayé par Ferrari, avant que le projet soit définitivement abandonné. Puis le Garage Francorchamps finira par héberger la Pinin avant de la céder à un nouveau collectionneur en 2008.
FERRARI
D.R. / RM Auctions
article précédent FERRARI 250 LM

Page précédente
FERRARI 250 LM

Partagez

réagir

Commentaires