RM Auctions : Ferrari Leggenda e Passione

Le 18 mai dernier, le circuit de Fiorano accueillait la traditionnelle vente de RM Auctions entièrement dévolue au culte du cheval cabré.

sommaire :

FERRARI 250 GT California Spyder

Serge Bellu le 28/05/2008

Partagez

réagir

Comme la Berlinetta, le Spyder California s’épanouit vraiment sous la forme de la version à empattement court. Dès lors, cette version décapotable suit de près l’évolution de la 250 GT la plus incisive.

Le premier exemplaire de la 250 GT Spyder California sur châssis court est présenté au Salon de Genève 1960. Sur bien des plans, ce modèle suit l’évolution de la Berlinetta apparue au Salon de Paris 1959. Le Spyder repose à son tour sur le châssis plus court et plus dynamique réduit de 2,60 m à 2,40 m.
FERRARI
D.R. / RM Auctions
FERRARI
D.R. / RM Auctions
En optant pour le châssis Tipo 539, la California marque définitivement sa différence avec la 250 GT Cabriolet. La réduction de vingt centimètres en empattement donne des proportions plus compactes qui musclent la silhouette de la California et donnent un caractère plus incisif au comportement routier. Vingt centimètres qui font basculer la California au panthéon de la carrosserie italienne.

Toutefois, le dessin de Pinin Farina est resté semblable à celui des California à châssis long. Le meilleur moyen de reconnaître les versions à châssis court est d’observer le capot : la prise d’air pratiquée pour l’aération des carburateurs est à demi encastrée formant ainsi une tranchée sur le capot.

Les trains roulants restent inchangés dans leur géométrie générale, avec les roues indépendantes à l’avant et le pont tristement rigide à l’arrière, suspendu par des ressorts à lames et guidé par quatre jambes de poussée. Les antiques amortisseurs à bras cèdent enfin la place à des amortisseurs télescopiques réglables. Les voies sont sensiblement élargies.
FERRARI
D.R. / RM Auctions
FERRARI
D.R. / RM Auctions

La California hérite du moteur Tipo 168 sensiblement plus puissant. Grâce à ses nouvelles culasses et ses soupapes plus grosses, il a gagné une vingtaine de chevaux. Voici les principales caractéristiques de cette mécanique :
• 12 cylindres en V à 60°,
• 2 953,2 cm3,
• deux simples arbres à cames en tête,
• 280 ch à 7 000 tr/min,
• trois carburateurs double corps Weber 40 DCL/6 ou 36 DCL.

Certaines California seront même équipées du moteur le plus affûté des berlinettes « Competizione » les plus sportives. Dans ce cas, quelques rares exemplaires connaîtront même la fureur de la course. Mais ce n’est pas là leur vocation.

Au total, il ne fut produit que cinquante-six exemplaires de la California sur châssis court entre 1960 et 1963. Les numéros de série sont compris entre 1795/GT à 4137/GT).
FERRARI
D.R. / RM Auctions
FERRARI
D.R. / RM Auctions
article précédent  La frénésie Ferrari chez RM Auctions

Page précédente
La frénésie Ferrari chez RM Auctions

article suivant FERRARI 250 LM

Page suivante
FERRARI 250 LM

Partagez

réagir

Commentaires