La collection Rolf Meyer

Organisée par Artcurial, la vente de la succession Rolf Meyer s'est annoncée comme l'une des plus importantes vacations de la saison 2003.

sommaire :

MERCEDES SSK de Carlos Zatuszek

Gilles Bonnafous le 10/02/2003

Partagez

réagir

Associée dans l'histoire automobile aux champions Rudi Caracciola, Manfred von Brauchitsch et Hans Stuck, qui volèrent de victoires en victoires à son volant, la Mercedes SSK est l'une des voitures les plus impressionnantes de son époque. Construite de 1928 à 1932 comme dérivé sportif de la SS, dont un exemplaire de 1930 est également proposé à la vente du Palais des Congrès, la SSK (la désignation signifiant Super Sport Kurz) voit son empattement ramené à 2,95 mètres contre 3,40 mètres pour la SS. Bien qu'il apparaisse sans changement de cylindrée par rapport à cette dernière, le moteur a été développé en trois versions de puissance. Suralimenté par un compresseur de type Roots, le six cylindres en ligne de sept litres à un arbre à cames en tête et double allumage développe 225 ch (170 ch sans le renfort du compresseur), ou 250 ch (180 ch sans le compresseur) ou 300 ch pour la définition allégée SSKL (240 ch sans le compresseur) construite à quelques exemplaires seulement.
MERCEDES
D.R
MERCEDES
D.R
Vu son coût très élevé (33 000 RM), la SSK s'adresse à une clientèle extrêmement fortunée. Si ces privilégiés peuvent immatriculer leur voiture et l'utiliser sur route, une partie non négligeable des SSK produites est destinée à la compétition. Les différents niveaux de puissance disponible sont adaptés aux types de courses, 225 ch pour les épreuves longues et 250 ch pour les courses de côte. S'imposant dans d'innombrables compétitions de par le monde, le couple Mercedes SSK-Rudi Caracciola se couvrira de gloire, remportant notamment le championnat d'Europe des voitures de sport en 1930.

Vedette de la vente Meyer, la SSK du pilote argentin Carlos Zatuszek a été construite en 1928 - numéro de châssis 36246 et numéro de moteur 72308. Livrée sans garde-boue ni phares, la voiture était exclusivement dédiée à la compétition. D'ailleurs, la facture d'achat, qui a été conservée, porte la mention " Rennwagen " (voiture de course). Pièce rarissime par son authenticité, son état et son palmarès, elle est de ce fait difficilement estimable. Le musée Mercedes de Stuttgart a confirmé qu'elle doit être considérée comme la meilleure SSK avec celle qu'il possède - et qui est l'ancienne voiture de Carraciola.
MERCEDES
D.R
MERCEDES
D.R

La voiture fut achetée par Carlos Zatuszek et Julio Bernd, un entrepreneur aisé qui était aussi le beau-frère et le coéquipier du pilote. D'origine polonaise - il avait émigré en 1925 -, Zatuszek devint le coureur sud-américain le plus rapide sur Mercedes. Destinée à prendre le départ de courses longues, sa SSK est une version de 225 ch dotée d'un réservoir de très grande capacité. En effet, les épreuves de la région affichaient souvent 500 miles, courues de plus sur des circuits non asphaltés, aussi caillouteux que dangereux. On ne peut qu'éprouver le plus grand respect pour les pilotes de cette époque, qui, ni sanglés, ni casqués, parvenaient à maîtriser dans de telles conditions la lourde SSK (1700 kilos). Une affaire d'hommes…

En 1929, la voiture remporte le Grand Prix de Cordoba, victoire renouvelée l'année suivante après deux deuxièmes places au Grand Prix des Nations et au Grand Prix de Buenos Aires. Elle s'impose encore au Grand Prix d'Argentine en 1931. Carlos Zatuszek se sépare de la SSK en 1935 et c'est un autre pilote local, Alfredo Olivari, qui en prend le volant jusqu'en 1942. Son histoire postérieure apparaît sans zone d'ombre et ses propriétaires (et pilotes) successifs se nomment S. Sigrand, Luis Brosutti et Eduardo Zampini.
MERCEDES
D.R
MERCEDES
D.R
Participant à des rallyes jusque dans les années soixante, la voiture quitte l'Amérique du Sud en 1967 pour les Etats-Unis, où elle est acquise par Edgar Allan Jurist, propriétaire de la réputée " Vintage Car Store ", et ses amis Bayard Ewing et George Waterman. Elle est alors restaurée une première fois. En 1979, la SSK part au Japon pour rejoindre la célèbre collection de M. H. Hiashi, qui la cède sept ans plus tard à un Américain de Milwaukee, Brian Brunkhorst. Ce dernier la vend en 1988 à J. Gottinger, un Allemand qui la garde onze avant que Rolf Meyer ne le convainque de la lui céder. Après ce tour du monde des grandes collections, la voiture subit une nouvelle et totale restauration réalisée entre 1993 et 1996 par la société Reifen-Wagner, laquelle a déjà à son actif plusieurs chantiers sur des Mercedes à compresseur du musée d'Untertürkheim. Le seul reproche que l'on pourrait faire à ce joyau de l'automobile allemande est précisément sa restauration un peu trop poussée.

Fleuron de la Collection Rolf Meyer, la SSK de Carlos Zatuszek concourra au Palais des Congrès pour l'enchère la plus élevée de l'année 2003. Le montant espéré se situe aux alentours de 4,5 millions d'euros. Heureusement, Noêl est passé…
MERCEDES
D.R
MERCEDES
D.R
article précédent MERCEDES 600 du Maréchal Tito

Page précédente
MERCEDES 600 du Maréchal Tito

Partagez

réagir