La collection Nick Mason, Pink Floyd

Célèbre, la collection de Nick Mason l’est dans le monde entier. Le batteur des Pink Floyd, possède plus de quarante voitures de compétition.

sommaire :

Interview de Nick Mason

Gilles Bonnafous le 22/11/2004

Partagez

réagir

Nick Mason nous parle de son amour de l’automobile et nous explique comment il est né. Le musicien célèbre dans le monde entier, qui court depuis 25 ans et a participé à cinq reprises aux 24 Heures du Mans, révèle que sa passion première est la compétition automobile.

G. Bonnafous
Tyrell 011 1983
Tyrell 011 1983 G. Bonnafous
Motorlegend : Quand et comment a débuté votre passion pour les voitures et le sport automobile ?

Nick Mason : Dès mon plus jeune âge et avant celle pour la musique. Mon père, qui réalisait des films documentaires sur la course automobile pour le pétrolier Shell, m’emmenait souvent avec lui dans sa Bentley 4,5 litres avec laquelle il participait à des manifestations et courses de voitures anciennes (la Bentley est toujours dans la famille). Il a également couru les Mille Milles, la vraie course, dans les années cinquante. Mes souvenirs d’enfance sont pleins d’odeurs de cuir, d’essence et d’huile chaude, qu’accompagnaient les bruits de dilation du métal brûlant. J’ai tout de suite su que je voulais faire de la course automobile.

Motorlegend : Quelle a été votre première voiture ?

Nick Mason : J’ai commencé par une Austin Seven de 1927. Comme elle tombait souvent en panne, cela m’a permis de faire mes premières armes de mécanicien : j’ai ainsi refait les freins et même le moteur. J’en ai acheté une seconde, puis je suis passé aux Aston Martin, d’abord une International, qui, elle, dépassait nettement mes compétences mécaniques ! J’ai ensuite acquis une Ulster avec laquelle j’ai participé à de nombreuses courses historiques. Je continue de courir aujourd’hui, j’ai notamment pris part à la Course Panaméricaine dont je garde un souvenir fort…
Bugatti 35B
Bugatti 35B G. Bonnafous
Mc Laren F1 GTR
Mc Laren F1 GTR G. Bonnafous

Motorlegend : Qu’est-ce qui vous séduit le plus dans la course automobile ?

Nick Mason : L’un des aspects les plus étonnants de la course automobile est le contraste qui existe entre la solitude, qui caractérise le pilote à son volant, et la camaraderie des paddocks. Il y règne une extraordinaire ambiance, entre pilotes comme entre mécaniciens, on échange les plaisanteries comme on partage les expériences, le savoir faire et même les pièces détachées. J’aime faire partie de ce monde et je suis fier d’être membre du British Racing Drivers Club.

G.Bonnafous
Maserati Birdcage
Maserati Birdcage G.Bonnafous
Motorlegend : Y a-t-il un point commun entre jouer de la musique et piloter un bolide ?

Nick Mason : Piloter est un exercice solitaire. Vous piloter pour vous, vous êtes concentré sur vous-même, le public n’existe pas dans le cockpit d’une voiture. Sur la scène au contraire, vous jouez certes pour vous, encore que faire partie d’un groupe suppose une activité collective, mais surtout vous jouez pour le public avec lequel vous communiquez totalement.

Motorlegend : Avez-vous satisfait toutes vos envies de voitures ou y a-t-il encore des modèles dont vous rêvez ?

Nick Mason : Je pense avoir réalisé l’essentiel de mes rêves et je ne songe pas vraiment à élargir ma collection. Si je devais acquérir une nouvelle voiture, il est probable que je céderais l’une de celles que je possède. Je raisonne désormais plus en termes d’échange que d’extension de la collection.


G. Bonnafous

G. Bonnafous
Motorlegend : Quelle est la pièce préférée de votre collection ?

Nick Mason : C’est une question difficile. Un peu comme si je devais choisir l’un de mes enfants. Pour des raisons affectives, j’ai un faible pour les Aston Martin d’avant guerre. C’est avec elles que j’ai commencé ma collection et pris part à mes premières courses. En termes d’agrément de conduite et de polyvalence, sans parler d’esthétique, je choisirais la Ferrari 250 GTO. Mais j’éprouve du plaisir à conduire chacune de mes voitures. Ce n’est pas une question de puissance ou de rapidité, chacune a sa personnalité et offre des raisons de s’enthousiasmer.

Motorlegend : Au-delà du fait que toutes vos voitures sont des machines de sport et de course, votre collection possède-t-elle une secrète unité ?

Nick Mason : Je ne sais pas. A la réflexion, beaucoup de mes voitures ont couru aux 24 Heures du Mans, la course mythique par excellence. Pour moi, c’est la plus belle. La nuit notamment y est absolument magique. J’ai toujours voulu courir au Mans et par bonheur j’ai pu le faire à cinq reprises.

G. Bonnafous
Moteur de Maserati 250 F
Moteur de Maserati 250 F G. Bonnafous
article suivant  Présentation de la collection Nick Mason

Page suivante
Présentation de la collection Nick Mason

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de mai 68
mai 68 a dit le 04-12-2012 à 20:11
j ai eu l occasion de rencontrer se Grand Monsieur a Magny cour quel "homme" c est toute ma jeunesse,"la classe" quel époque,que l on vivait bien (pas comme aujourd'hui) passionné de voiture (j ai restauré des Alpines ,R8 G,Matra,Turbo 1/2,Lotus,spécialement la fibre) dons homme aimable,calme (a l aret!!!)toujours courtois continuez comme cela Monsieur c est bien,rien a redire!!!!!!!
avatar de françois 49
françois 49 a dit le 13-08-2012 à 19:21
MERCI Monsieur Mason, de conserver et surtout de faire rouler ces voitures qui sont faites pour ça et non finir sous une bâche ou dans un musée.Je vous ai vu au "Mans classic", vous êtes un vrai,un pur...
avatar de françois 49
françois 49 a dit le 13-08-2012 à 19:16
MERCI Monsieur Mason. Vous êtes un vrai,un pur passionné.Cela nous change des frimeurs et des rigolos.