Autojumble de Beaulieu 2007

L’Autojumble présentait 200 voitures pour tous les goûts et pour toutes les bourses. La De Lorean de « Retour vers le futur » a même fait une apparition. Mais elle n’était pas à vendre…

sommaire :

STUDEBAKER Hawk

Gilles Bonnafous le 01/10/2007

Partagez

réagir

Cette Studebaker Hawk V8 de 1961 est l’une des dernières représentantes de la célèbre génération des coupés Hawk de la marque de South Bend. Portant le châssis n° 1631 et n’ayant parcouru que 71 000 miles (114 000 km), elle était proposée à 14 750 £ par Greg Diffen, un Australien résident au Royaume-Uni.

Greg Diffen a toujours possédé des Studebaker depuis l’âge de 19 ans ! Passionné de la marque et intarissable sur son histoire, il est aujourd’hui propriétaire, à 43 ans, de sept Studebaker, ainsi que d’une Packard 1939 — une Super Eight huit cylindres et sept places (48 000 miles d’origine) pour laquelle il n’y a pas de mots pour décrire son enthousiasme !
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
Greg roule régulièrement avec ses Studebaker, dont certaines sont plutôt originales : une 1933 carrossée par Pierce-Arrow, une 1937 assemblée en Australie (conduite à droite) dans laquelle il s’est marié, une berline Commander 1939 montée en Australie et carrossée par T.J. Richards à Adelaïde (firme rachetée par Holden en 1940), un rare cabriolet Commander 1939 à carrosserie suisse Langenthal, une Daytona hardtop de 1963 et un cabriolet Avanti II de 1988 (voiture construite sur un châssis General Motors). Il a également possédé une Avanti 1963 à compresseur au volant de laquelle il a parcouru l’Europe dans les années 90 et dont il a cassé le moteur en Suisse, un soir de fête quelque peu arrosé…

Provenant de Caroline du Nord, la Hawk V8 de Greg a été importée au Royaume-Uni en 1990, où elle a d’abord rejoint un musée. Il a été le premier à l’immatriculer après l’avoir rachetée. La voiture a été parfaitement entretenue au cours de son existence comme en témoignent l’excellent état de l’habitacle et la sellerie verte d’époque. Elle est équipée de plusieurs options, dont les freins assistés et l’air conditionné. Partiellement restaurée, elle a été repeinte en « Jade green » conformément à l’origine.
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous

Alimenté par un carburateur Stromberg double corps, le V8 de 289 c.i. (4737 cm3) développe 210 ch à 4500 tr/mn. Il est accouplé à une boîte de vitesses manuelle à trois rapports avec overdrive — une transmission automatique Borg Warner Flightomatic à trois vitesses étant disponible moyennant supplément. Le modèle existe également en version V8 de 259,2 c.i. (4,2 litres, 180 ch) et en six cylindres de 169,6 c.i. (2,8 litres, 112 ch). La Hawk V8 est produite à 3663 exemplaires en 1961.

La génération des coupés Hawk apparaît en 1956, où elle est déclinée en quatre modèles : Flight Hawk (six cylindres), Power Hawk (V8 de 259,2 c.i.), Sky Hawk (V8 de 289 c.i.) et Golden Hawk, un luxueux coupé hardtop (sans montant). Cette dernière version haut de gamme de la série reçoit un V8 Packard de 352 c.i. et 275 ch, qui en fait une machine très puissante, précurseur des « muscle cars » américaines.
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
Cette génération est l’héritière du magnifique design du coupé hardtop Starliner apparu en 1953, célèbre voiture dessinée sous la direction de Raymond Loewy. En 1957, la ligne est remodelée à l’arrière. Elle reçoit de grands ailerons, tandis que la gamme est simplifiée : Silver Hawk avec montant (disponible en six cylindres et V8) et Golden Hawk motorisée désormais par le V8 Studebaker « small block » de 289 c.i., qui, avec l’appoint d’un compresseur McCulloch, offre la même puissance de 275 ch que le Packard.

Modèle fort coûteux, la Golden Hawk est particulièrement affectée par la récession du marché, qui frappe les Etats-Unis à la fin des années cinquante. En 1959, seule subsistera la Silver Hawk, qui sera simplement rebaptisée Hawk en 1960 et 1961.

Cette dernière sera la dernière représentante des Hawk à ailerons avant l’apparition de la Gran Turismo profondément restylée. La génération Hawk sera retirée à la fin 1964, deux ans avant que ne disparaisse la marque de South Bend.
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
STUDEBAKER
Gilles Bonnafous
article précédent LAGONDA M45

Page précédente
LAGONDA M45

article suivant TATRA 97

Page suivante
TATRA 97

Partagez

réagir