< retour

Autojumble de Beaulieu 2003

Autojumble de Beaulieu 2003 Créé par Lord Montagu et organisé pour la première fois en 1967 par Michael Ware, alors directeur du National Motor Museum, l'Autojumble de Beaulieu connut des débuts modestes : 75 stands ouverts sur une seule journée. La manifestation grandit rapidement et reçut en 1972 le renfort d'un marché de voitures anciennes (en état de rouler). Aujourd'hui, ses 2000 stands et ses 30 000 visiteurs sur un week-end font de l'Autojumble la plus grande bourse d'Europe consacrée à l'automobile de collection. Situé dans un environnement très britannique, nature protégée et animaux en liberté, le domaine de Beaulieu est un immense complexe couvrant 3000 hectares, sur lequel travaillent 200 salariés permanents pour la plupart logés sur place. Bref, une belle PME. L'ensemble comprend le National Motor Museum, l'un des plus importants musées automobiles du Royaume-Uni, une bibliothèque qui est l'une des plus grandes au monde consacrée à la locomotion terrestre, le château de Beaulieu, une abbaye, un parc immense… et une rivière (en fait un petit fleuve côtier). Lord Montagu est en effet le seul citoyen du Royaume-Uni à posséder un cours d'eau, la Beaulieu River. Même la Reine ne jouit pas de ce privilège, ajoutent les Anglais admiratifs ! A Beaulieu, on trouve de tout (et presque tout) concernant les deux, trois et quatre roues, voire plus avec les véhicules utilitaires : pièces détachées, documentation, plaques émaillées, jouets, automobilia, etc. Beaucoup de vélos anciens également, vendus fort cher ! Sans parler d'un large choix de voitures à restaurer présentées sur plateaux, depuis une prestigieuse berline Jaguar SS de 1938 jusqu'à une épave de Wolseley 18/85 de la dernière génération (sans valeur) totalement corrodée. Un chef-d'œuvre de dentelle ! Avec environ 200 véhicules, le marché des voitures de collection offrait un large et fort intéressant panorama de la production britannique, dont quelques marques peu connues en France comme Lanchester ou Armstrong Siddeley (une splendide Star Sapphire à boîte automatique). Surprenant, le nombre considérable de Wolseley à vendre, des origines de la marque aux derniers modèles à oublier, en passant par la version spécifique de la BMC « Maxi », de quoi retracer tout l'historique de la firme. Au chapitre des curiosités, citons une charmante Morris Minor Traveller et une Riley Elf (version allongée et pas nécessaire de la Mini). Dans la cour des grands, modèles de haut de gamme et de prestige, mentionnons une Austin Princess, une Jensen, deux Bristol 405, une magnifique Austin Six Beaconsfield de 1930 remarquablement restaurée, un exemplaire sans doute unique en Grande-Bretagne dans cet état (13 000 £), quelques Rolls-Royce et plusieurs Bentley, dont un coach Mark VI par James Young au design sous influence américaine. L'une des plus belles voitures présentées était sans conteste une somptueuse S3 Flying Spur de Mulliner en livrée Regal Red et intérieur gris (39 500 £). Dans cet environnement distingué fort britannique, quelques Américaines offraient un contrepoint de fantaisie baroque : Buick 1939, rarissime Kaiser 1951 et Rambler Ambassador très fin de race mais en superbe état. Trois animations ont ponctué le week-end. S'inspirant de la construction il y a deux ans d'une Austin Seven à partir de pièces achetées sur l'Autojumble, les organisateurs avaient monté, avec le concours du Model T Ford Register Grande-Bretagne et de Meguiar's, le plus important fabriquant américain de produits d'entretien automobile, la reconstruction d'une Ford T, clin d'œil au centenaire de la marque fondée par Henry Ford. Une vente aux enchères de la maison Bonhams s'est tenue le samedi après-midi. Parmi les lots les plus intéressants, on citera une Aston Martin DB2/4 Mk II à restaurer, une Delage D6/75 Chapron de 1939, un cabriolet Wolseley Super Six 25 de 1937 ayant appartenu à Lord Nuffield, une Rover de 1909 et un torpédo Newton Bennett de 1913. Mention attendrie pour une charmante Triumph Mayflower, tellement kitsch et décadente… Une Whitney, ancêtre à vapeur de 1896, constituait le clou de la vacation. Toutefois, on ne peut que déplorer la pratique de Bonhams qui consiste à faire payer la visite, et au prix fort de 20 £ (catalogue tout de même fourni dans le tarif). Enfin, le château de Beaulieu servit de cadre à la présentation par Lord Montagu de la Rolls-Royce Alpine Eagle de 1914, au volant de laquelle il participera à un rallye organisé en Jordanie par le prince Fayçal, frère du roi. Modèle identique à celui utilisé par Laurence d'Arabie, l'Alpine Eagle a été restaurée par l'atelier de Beaulieu (3500 heures de travail). Cinquante luxueuses voitures anciennes, surtout des Rolls-Royce et des Bentley, vont du 14 au 26 octobre sillonner la Jordanie et ses sites touristiques (Petra, la Mer Morte, etc.). La princesse Mouna, mère du roi, conduira une Bentley Flying Spur de 1964, cadeau de mariage du roi Hussein. Parmi les concurrents, on note également la présence de l'astronaute Buzz Aldrin, qui, côté voyages, en a vu d'autres…

 Autojumble de Beaulieu 2003

Autojumble de Beaulieu 2003

Ses 2000 stands et ses 30 000 visiteurs font de l'Autojumble de Beaulieu la plus grande bourse d'Europe consacrée à l'automobile de collection.

FORD USA La reconstruction d

FORD USA La reconstruction d'une Ford T

Pour commémorer le centenaire de Ford, les organisateurs de l'Autojumble ont reconstruit un modèle T de 1926.

 Le National Motor Museum

Le National Motor Museum

L'un des plus importants musées automobiles du Royaume-Uni expose 240 véhicules et attire chaque année 350 000 visiteurs.

BENTLEY Mk VI par James Young

BENTLEY Mk VI par James Young

Voiture unique exposée au salon de Londres de 1948, la Bentley Mark VI de James Young témoigne de l'influence américaine sur le design européen.

BRISTOL 405

BRISTOL 405

Voiture sportive rare et originale, la Bristol 405 s'enorgueillit d'une technologie sophistiquée héritée de l'aéronautique.

KAISER 1951

KAISER 1951

La Kaiser 1951 a offert à l'automobile américaine l'une de ses plus belles et innovantes créations stylistiques.