Autojumble de Beaulieu 2003

Ses 2000 stands et ses 30 000 visiteurs font de l’Autojumble de Beaulieu la plus grande bourse d’Europe consacrée à l’automobile de collection.

sommaire :

FORD USA La reconstruction d’une Ford T

Gilles Bonnafous le 13/09/2003

Partagez

réagir

FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com
Pour commémorer le centenaire de la marque fondée par Henry Ford, les organisateurs de l’Autojumble de Beaulieu avaient décidé de reconstruire un modèle T le temps du week-end. L’opération a été rendue possible grâce au concours du Model T Ford Register Grande-Bretagne, un club fort de 450 adhérents et qui organise de nombreux rallies. Elle était sponsorisée par Meguiar’s, le plus important fabriquant américain de produits d’entretien automobile, une entreprise d’outillage (Snap-On) et un négociant de voitures de collection (Lambrook). Soit dit en passant, il était piquant de voir l’icône de la production automobile à la chaîne construite manuellement…
FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com
La voiture choisie est un exemplaire de 1926 — soit la fin de carrière du modèle — équipé d’une carrosserie quatre places, dont le premier propriétaire fut un noble du Sussex. Il s’agit bien sûr d’une T anglaise construite dans l’usine Ford située à Trafford Park, près de Manchester. Fabriquées à la chaîne, les Ford T britanniques intégraient des éléments réalisés sur place, dont les caisses. Si leur mécanique ne se différenciait pas du modèle américain, leurs carrosseries étaient différentes.

Rappelons que la Ford T fut présentée le 1er octobre 1908 et qu’elle a été produite pendant 19 ans, l’arrêt de la fabrication intervenant le 31 mai 1927. Entre temps, de l’ordre de seize millions d’exemplaires étaient sortis des usines américaines, sans parler des voitures assemblées à partir d’éléments importés au Canada (750 000 unités), en Angleterre (300 000 exemplaires) et en France — à Bordeaux.
FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com

FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com
C’est un négociant qui a trouvé la Ford T reconstruite à Beaulieu et l’a vendue aux organisateurs de l’Autojumble. Remisée de longues années, elle était en mauvais état et nécessitait une restauration complète. Il convient de préciser que les choses avaient été soigneusement préparées. La voiture avait été démontée, les pièces vérifiées ou restaurées et tous les travaux de peinture préalablement réalisés (dans la livrée originelle marron et noir). Le travail d’assemblage a duré une douzaine d’heures sous la direction d’Austen Bromley, le président du Model T Ford Register.
FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com
Le dimanche à 15 heures le chantier était terminé. La voiture flambant neuve pouvait partir faire quelques tours du domaine de Beaulieu, tandis que deux comédiens grimés en Laurel et Hardy jouaient, non sans talent, quelques gags du slapstick chers au célèbre duo. Mais sans imiter jusqu’au bout Stan et Hollie, qui, tout au long de leur carrière, cassèrent des dizaines de Ford T pour les besoins des scénarios…

La voiture est partie le lundi de Beaulieu vers Land’s End, à l’extrémité de la Cornouaille. De là, elle devait rallier John o’ Groats, le point le plus septentrional de l’Ecosse, face aux Iles Orcades. Elle aura ainsi parcouru, pendant une semaine, toute la Grande-Bretagne d’une extrémité à l’autre par fraction quotidienne d’environ 150 miles. Des brumes écossaises, elle est revenue sur une remorque-plateau vers Beaulieu, où elle sera mise aux enchères à l’Autojumble de l’an prochain. Le profit dégagé entre le prix d’achat de la voiture et le niveau de l’adjudication sera versé à une œuvre de charité. Nul doute que le futur acquéreur escompte de sa monture 80 nouvelles années de bons et loyaux services…
FORD USA
Motorlegend.com
FORD USA
Motorlegend.com
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant  Le National Motor Museum

Page suivante
Le National Motor Museum

Partagez

réagir

Commentaires