7ème Sport et Collection

Le circuit du Val de Vienne a été, les 12 et 13 mai 2001, le théâtre d'un des plus importants rendez-vous français d'amateurs et de passionnés de voitures de sport et de collection.

sommaire :

FORD MUSTANG cabriolet

Dominique Deschatres le 13/05/2001

Partagez

réagir

Peu de modèles de voiture ont été aussi appréciés au fil des années que la Ford Mustang. D'abord conçue pour les jeunes, elle a su séduire la génération du Baby-boom, qui a fondé une famille au milieu des années 1960.
La Mustang est devenue la voiture de la jeunesse américaine, mais elle a aussi rencontré un énorme succès dans toutes les tranches d'age. Elle est intemporelle et s'adresse à tout le monde. C'est ce qui l'a menée au succès commercial que l'on connaît.
FORD MUSTANG
D. Deschatres
FORD MUSTANG
D. Deschatres
L'homme responsable du concept Mustang est Lee A. Iacocca, alors encore inconnu avant d'acquérir une dimension légendaire. Nommé à la tête de la Division Ford en 1960, il est chargé des futurs projets. Les études de marché indiquent que les acheteurs veulent une voiture qui donne une image jeune. La fin des années 1950 et le début des années 1960 sont celles des excès en matière de style, de chromes et d'ailerons colossaux. Les suggestions ne manquent donc pas. Le modèle compact et la notion de voiture sportive pour les jeunes conducteurs commencent à se préciser avant d'apparaître comme la solution idéale. La Ford Mustang est lancée en avril 1964. Le modèle propose plusieurs motorisations : un six cylindres en ligne de 2.8 litres et un V8 de 4.3 litres ou le 289 cubic inches, correspondant à 4728 cc. Le succès est immédiat : en quatre mois 100 000 exemplaires sont vendus et un million sont construits en deux ans.

D'un point de vue automobile, la Mustang n'a rien d'extraordinaire. Son style assez sobre s'éloigne de l'esthétique Juke-box si chère aux américains. Dans tous les cas on y trouve un très beau train avant à triangles et ressorts hélicoïdaux, relié par une barre stabilisatrice. Le train arrière, hélas, est beaucoup plus succinct. Le pont rigide de type hypoïde est simplement guidé par des lames à ressorts semi-elliptiques.
Alors pas réussi la Mustang ? Mais si, il suffit tout simplement de la considérer comme une routière pouvant avaler d'interminables lignes droites, doublée d'une frimeuse, à conduire au ralenti sur la route de la plage.
FORD MUSTANG
D. Deschatres

Motorlegend : Qu'est ce qui vous attire dans les américaines ?

Franck Lucet : Une parcelle de rêve américain qui passait par-là. Je suis un passionné de la douce musique du huit cylindres. Sa forme et son look discret de petite américaine me séduisent aussi énormément. La Mustang n'est pas une sportive comme on aurait tendance à le croire mais elle offre bien d'autres arguments. On peut l'apprécier sans retenue en usage touristique, tant sa souplesse, son confort et sa conduite sont reposant.
FORD MUSTANG
D. Deschatres
FORD MUSTANG
D. Deschatres
Motorlegend : Partagez-vous cette passion avec d'autres personnes ?

Franck Lucet : Oui bien sur. Je préside les Hell's Bielles Club à St Maixant (79) qui comptent une cinquantaine d'américaines de tout horizon. Dans une ambiance simple et décontractée, le club propose différentes manifestations dans l'année. Ce serait trop long de les décrire ici.


Motorlegend : Que pensez-vous de ce 7ème Sport et Collection?

Franck Lucet : Cette manifestation permet à un public nostalgique de belle mécanique d'effectuer un retour en arrière. Ces fabuleuses machines surgies du passé ont l'air de péter le feu et pourtant certaines reviennent de loin. Nombre d'entre elles dormaient dans un garage pendant que d'autres étaient destinées à la casse, avant que des collectionneurs ne les sauvent de ce triste destin.
Cette manifestation est une initiative belle et efficace dans la lutte contre le cancer. Une action de solidarité qu'il convient de saluer.
article précédent FERRARI 275 GTB

Page précédente
FERRARI 275 GTB

Partagez

réagir

Commentaires